Tous les articles par Vice-Rectorat à la Recherche

La voie de la ressemblance. Itinéraire dans la pensée de saint Bonaventure de Laure Solignac

Parution de l’ouvrage La voie de la ressemblance. Itinéraire dans la pensée de saint Bonaventure, Paris, Hermann (coll. « De Visu »), 2014, 452 pages.

image.htmlComment suivre la déroutante pensée de Bonaventure ? Étienne Gilson y voyait à l’œuvre une « logique de l’analogie », tandis que Hans Urs von Balthasar la présentait comme une « monadologie sans harmonie préétablie ». Dans les deux cas, c’est l’expressionnisme du Docteur séraphique qui se trouve mis en valeur : les créatures représentent leur Créateur par tout leur être, et le Créateur lui-même exprime ses créatures. Mais cet expressionnisme universel et divin n’est que la face visible d’une structure dynamique et tripartite plus vaste que l’on peut appeler, en s’appuyant sur d’importantes déclarations de Bonaventure, une logique de la ressemblance.

Outrepassant les bornes posées par saint Augustin et par Denys le pseudo-Aréopagite, Bonaventure a réuni sous le vocable de « ressemblance » toutes les entités « mineures », depuis les Frères du même nom jusqu’aux espèces sensibles, et de la plus humble créature jusqu’au Fils de Dieu. Dans ce dispositif paradoxal dont l’homme et le Christ occupent le centre en raison de leur humilité, c’est la réconciliation du ciel et de la terre, de Dieu et du monde, de la théologie et de la métaphysique, que Bonaventure donne à voir.

Laure Solignac est ancienne élève de l’Ecole normale supérieure de la rue d’Ulm et docteur en philosophie. Elle est maître de conférences à la Faculté de Philosophie de l’Institut Catholique de Paris et travaille plus particulièrement sur la pensée franciscaine du XIIIe siècle, la constitution d’une sagesse chrétienne au Moyen Age et l’évolution des discours anthropologiques de l’Antiquité à nos jours.

Le dialogue islamo-chrétien à l’épreuve. Père Anawati, o.p. – Dr Baraka : Une controverse au vingtième siècle d’Emmanuel Pisani

9782343036939rParution de l’ouvrage Le dialogue islamo-chrétien à l’épreuve. Père Anawati, o.p. – Dr Baraka : Une controverse au vingtième siècle, Paris, L’Harmattan (coll. « Religions et Spiritualité »), 2014, 2014 pages.

Aux controverses et polémiques du Moyen Âge, le dialogue islamo-chrétien connaît sous l’impulsion du Concile Vatican II un tournant heureux. Ce dialogue n’en demeure pas moins exigeant et difficile. Ses prophètes et artisans doivent parfois s’affronter à des oppositions ou des critiques émanant tout aussi bien de leurs coreligionnaires que des penseurs de l’autre religion.

L’histoire que retrace dans cet ouvrage le dominicain Emmanuel Pisani est celle de la position théologique du Père Anawati, personnalité éminente et expert au Concile sur les questions relatives à l’islam. S’il a cherché à justifier dans une conférence donnée au Caire le 11 septembre 1978 le dialogue et la rencontre inter-religieuse sur la base d’une foi commune entre christianisme et islam, sa position suscita les foudres d’un enseignant de la prestigieuse Université d’al-Azhar, le Dr. al- Baraka. Dans sa réponse, celui-ci semble renouer avec les heures les plus vives des controverses théologiques. La traduction et la présentation des textes est donc une contribution notoire à l’histoire contemporaine de ce dialogue.

Dans son commentaire, l’auteur offre par ailleurs des clefs précieuses de discernement et de méthodologie afin d’éviter les confusions sémantiques et théologiques pour ceux qui s’intéressent à la connaissance de l’une et l’autre religion ou qui s’impliquent dans le dialogue islamo-chrétien.

Emmanuel Pisani, dominicain de Montpellier et membre de l’IDEO (Institut Dominicain d’Études Orientales, Le Caire) est Directeur de l’ISTR (Institut de Science et de Théologie des Religions) de l’Institut Catholique de Paris. Il enseigne l’islamologie à Paris, Lyon et Rome.

Séminaire de recherche : La détermination du réel dans la philosophie française

La détermination du réel dans la philosophie française au XXe siècle aura été l’une des questions les plus disputées, en particulier grâce à l’apport de Bergson, qui en rattache la connaissance à l’actuel, au donné et donc à l’expérience. Emmanuel Mounier, en fait l’un des problèmes centraux de son Traité du caractère, solidaire en cela de toute une tradition de recherche qui prendra des tonalités variées. Le réel en vient à désigner ce qui existe véritablement ou actuellement dans une tentative de mise en place d’une métaphysique concrète, qui peut encore faire sens pour aujourd’hui.

Ce séminaire de recherche a lieu à l’Institut Catholique de Paris, co-organisé par Jean-François Petit et Yves Roullière.

1. La recherche du fait primitif : Maine de Biran (Anne Devarieux, Université de Caen)  : 3 février 2015

2. La quête du réel : Blondel et Laberthonnière (Clémence Rouvier, ICP Theologicum)  : 10 février 2015

3. Réalisme vs vitalisme : Bergson (Camille Riquier, ICP)  : 3 mars 2015

4. L’idée et le réel : Chevalier (Gérard Lurol, ICP)  : 10 mars 2015

5. La lutte pour le réel : Mounier (Yves Roullière, ICP)  : 17 mars 2015

6. Une présence totale au réel : Lavelle (Jean-Louis Vieillard-Baron, Université de Poitiers)  : 24 mars 2015

7. La radicalité du réel : Simone Weil (Emmanuel Gabellieri, Université Catholique de Lyon) : 31 mars 2015

8. Le réel social : Georges Gurvitch (Jacques Le Goff, AAEM) : 7 avril 2015

9. La question phénoménologique du réel : Levinas et Ricœur (Vincent Laquais, ICP)  : 14 avril 2015

10. Le réel et le monde : Merleau-Ponty (Jérôme de Gramont, ICP) : 5 mai 2015

11. La vie inséparée : Foucault (Philippe Chevallier) : 12 mai 2015

12. Le personnalisme face à la virtualisation de l’existence (Jean-François Petit, ICP) : 19 mai 2015

 

Séminaire de recherche : La communauté

Les choses sont, l’homme existe, cette existence pouvant alors se décliner selon les trois modes de l’être-soi, de l’être-avec et de l’être-au-monde. Nul doute que la communauté ne soit une manière de croiser ces trois dimensions, ouvrant la possibilité d’être proprement soi-même en habitant un espace commun dans un temps qui ne soit plus rythmé seulement par la violence et le déchirement. Mais cette possibilité que nous sommes (par condition) nous avons à le devenir (par volonté) : décrire la communauté et moins décrire un fait (identité donnée) qu’une tâche (communauté à venir). Ce séminaire de recherche est organisé en 7  séances et animé par les Professeurs Jérôme de Gramont et Bernard Bourdin. Il est animé conjointement par la Faculté de Philosophie de l’Institut Catholique de Paris et le Centre d’études du Saulchoir.

1) 8 novembre 2014 : Jean-Christophe de Nadaï, Jean-François Petit: Communauté religieuse et communauté politique

2) 6 décembre 2014 : Bernard Bourdin, Thierry-Dominique Humbrecht : Communauté et communautarisme

3) 10 janvier 2015 : Emilie Tardivel, Philippe Dockwiller : Histoire et communauté

4) 7 février 2015 : Ronan Sharkey, Jacques Courcier : Communauté scientifique et langage

5) 7 mars 2015 : Jérôme de Gramont, Olivier Riaudel : Communauté ou altérité ?

6) 11 avril 2015 : Marc Grassin, Pascal David : Communauté et déracinement

7) 16 mai 2015 : Camille Riquier, Camille de Belloy : Communauté et mystique

Séminaire de recherche : La théologie des pratiques, de Liégé à Kasper

Le séminaire interrogera la notion de théologie pratique afin d’interroger la démarche théologique qui y est engagée. Il proposera pour cela un itinéraire de lecture et d’analyse critique de textes en théologie fondamentale et en théologie pratique, sur la base des propositions de Pierre-André Liégé.

Il est animé par les Professeurs Henri-Jérôme Gagey, Joël Molinario et François Moog. Il a lieu à l’Institut Catholique de Paris du 25 septembre 2014 au 15 janvier 2015.

Séminaire de recherche : Epistémologie de la théologie et contextes culturels

Partant de la conviction que l’inculturation est une démarche incontournable pour toute théologie chrétienne, le séminaire cherchera à constituer des bases méthodologiques et dogmatiques d’une véritable théologie de l’inculturation dans le contexte actuel. Pour accomplir ce travail, la méthode suivie se fondera essentiellement sur des questions et des études concrètes.

Ce séminaire est animé par  les Professeurs Léonard Santedi et René Tabard. Il a lieu à l’Institut Catholique de Paris du 8 janvier au 5 février 2015.

Séminaire de recherche : Etre catéchiste ou faire de la catéchèse ?

Ce séminaire s’inscrit dans un partenariat de recherche entre l’Institut Supérieur de Pastorale Catéchétique de l’Institut Catholique de Paris et le département de théologie pratique de l’université Louvain la Neuve. La figure du catéchiste évolue avec la mutation de la catéchèse et les évolutions culturelles de la société. Le séminaire visera à interroger à la fois l’évolution du rôle du catéchiste et la pluralité contemporaine des figures du catéchiste. A partir d’une lecture de textes fondamentaux, à partir de travaux sociologiques et d’observations du rôle du catéchète dans différents contextes ecclésiaux, le séminaire cherchera à saisir les facettes essentielles de la mission du catéchiste aujourd’hui.

Ce séminaire est animé par H.Deroitte et Joël Molinario. Il a lieu à l’Institut Catholique de Paris au premier semestre de l’année universitaire 2014-2015.

Séminaire de recherche : Le jugement éthique et la normativité

Le jugement éthique, dont l’élaboration se complexifie en contexte pluraliste, affronte aujourd’hui non seulement le doute sur la faisabilité d’un accord sur des principes universels, mais aussi la valorisation d’une mutabilité interne aux normes qui entérine la variabilité et la créativité éthique des pratiques subjectives. Prenant acte que le primat accordé au sujet pour opérer ce travail de la normativité met sans cesse en tension l’existence même des normes, aux dépens de la protection des plus vulnérables, le séminaire poursuit son travail sur l’élaboration du jugement éthique en analysant à nouveau frais le rapport de l’individu aux normes morales, leur articulation avec le droit, et les critères éthiques de la communication du jugement moral dans ce nouveau contexte.

Ce séminaire est animé par le Professeur Catherine Fino. Il a lieu à l’Institut Catholique de Paris du 23 septembre 2014 au 6 janvier 2015.

Séminaire de recherche : Modèles de christologie dans la période moderne et contemporaine

Les développements de la christologie contemporaine dépendent pour une part des états historiques de la raison et de la naissance de la « science historique ». On ne peut donc apprécier les lignes directrices et les contenus parfois en tension des christologies contemporaines sans procéder à la restitution complexe d’une histoire de la raison. ce processus se vérifie surtout lors-qu’on analyse la manière dont la « théologie libérale » réactiva, au dire de ses contradicteurs (d. Bonhoeffer, Karl Barth …), de vieilles et antiques « hérésies», telles l’ébionisme, le docétisme ou l’apollinarisme en les transposant dans de nouveaux modèles. Nous étudierons ces disputes christologiques dans un contexte large, puis nous vérifierons comment elles ont marqué les dévelop-pements de la christologie catholique contemporaine. Le cours prendra ainsi la forme d’une esquisse d’historiographie de la christologie et de ses modèles.

Ce séminaire est animé par le Professeur Vincent Holzer. Il a lieu à l’Institut Catholique de Paris du 27 janvier au 7 juin 2015.

Séminaire de recherche : La doctrine sociale de l’Eglise comme théologie

« La doctrine sociale de l’église appartient au domaine de la théologie et spé-cialement de la théologie morale » (Jean-Paul II, SRS 41 et cA 55). Ayant précisé quelques outils herméneutiques, le travail du séminaire consistera à analyser le caractère proprement théologique des principaux textes de la doctrine sociale de l’église, de Léon XIII à François, de manière à mettre en lumière l’action de dieu en matière sociale.

Ce séminaire est animé par Luc Dubrulle, maître de conférences à l’Institut Catholique de Paris. Il a lieu à l’Institut Catholique de Paris du 22 septembre 2014 au 12 janvier 2015.

Séminaire de recherche : Création et anthrologie dans le contexte du Proche-Orient ancien

La Bible débute par un récit de création mais les représentations de la création y sont diverses. Le séminaire étudiera ces représentations en leurs dimensions cosmologiques et anthropologiques, leurs contextes littéraires et religieux, les rapports de continuité/discontinuité qu’elles entretiennent entre elles et avec les littératures des cultures environnantes. Il s’agira de mettre au jour le processus de construction proprement théologique des traditions bibliques.

 

Ce séminaire de recherche est animé par les Professeurs Olivier Artus et Sophie Ramond. Il a lieu à l’Institut Catholique de Paris du 15 octobre 2014 au 5 février 2015 les mercredis de 14h à 16h.

Séminaire de recherche : Louis Bouyer, un théologien de la liturgie

Le P. Louis Bouyer (mort le 22 octobre 2004) a développé une pensée féconde ex-primée à propos d’une grande diversité de thèmes et de domaines. Le séminaire prolongera un colloque organisé en octobre 2014 – Louis Bouyer (1913-2004), Actualité et fécondité d’un maître, (10-11 octobre 2014), Institut catholique de Paris et collège des Bernardins) – en portant plus spécialement, mais non exclusivement, l’attention aux écrits qui touchent les questions liturgiques. La visée du séminaire consiste surtout à préciser l’apport de cet auteur au dis-cernement théologique opéré dans le cadre du Mouvement liturgique après la 2e guerre mondiale. théologie sacramentaire.

 

Ce séminaire de recherche est animé par les Professeurs Patrick Prétot et Jean-Louis Souletie. Il a lieu à l’Institut Catholique du 24 septembre 2014 au 14 janvier 2015.

Séminaire de recherche : La notion de Révélation, une question philosophique et théologique

La notion de Révélation, dont les usages abondent dans les premières décennies du 20e siècle, n’est pas sans parenté avec l’apparition de la notion moderne de theologia naturalis. Elle en est à la fois le contrepoint et le pôle complémentaire, d’où son ambivalence potentielle. Nous étudierons l’apparition et le développement de cette notion dans le contexte de la théologie moderne. Nous prêterons une attention particulière à la manière dont elle fut intégrée dans le discours et les systèmes philosophiques et nous évaluerons à quelle condition elle peut et doit échapper à des interdits philosophiques. Réarticulée à la notion patristique d’économie, elle bénéficie d’une juste intelligibilité.

Ce séminaire de recherche est animé par le Professeur Vincent Holzer et a lieu à l’Institut Catholique de Paris du 23 septembre 2014 au 20 janvier 2015, le mardi de 16h à 18h.

Colloque international et interdisciplinaire : 1914, neutralités, neutralismes en question

Colloque 1914Alors que l’Europe s’embrase en août 1914 sans que personne n’imagine encore l’ampleur du conflit, les débats
sont déjà nombreux sur la pertinence de l’engagement qu’il soit politique, idéologique, économique ou religieux.
Les États, les groupes d’opinion et les individus optent pour des positions dictées par leur conscience ou par les
intérêts politiques. La guerre durant, les neutralismes les plus affirmés vont être mis à mal. Dans le cadre d’une approche historique,
géographique, littéraire et artistique, l’objet de ce colloque est d’examiner l’évolution des enjeux géopolitiques
et des débats d’ordre moral, spirituel ou idéologique qui ont conduit les défenseurs de la neutralité à maintenir
leur position pendant toutes ces années ou à s’engouffrer de gré ou de force dans la voie de l’interventionnisme.

Ce colloque est organisé les 13 et 14 novembre 2014 à l’Institut Catholique de Paris.

Vous pouvez consulter le programme détaillé de ce colloque ici.

Colloque international organisé par l’Institut d’Etudes Médiévales : Commenter au Moyen Age

couv. colloque commenterQu’est-ce que commenter ? D’emblée, commenter se définit comme un acte étrange, dans lequel le lecteur glisse ses paroles dans celles d’autrui, comme s’il était impossible de recevoir une parole sans y mêler les siennes. Le modèle d’appropriation du texte par le lecteur ne semble pas devoir faire l’économie
d’une trace, d’une empreinte sur le texte, l’observation donnant lieu à l’annotation.

Le dialogue entre le lecteur et le texte s’élargit lorsque l’observation devient une remarque partagée, lorsque le mode d’appropriation du texte par le lecteur aboutit à la production d’un nouveau texte, que ce dernier soit court ou long, avec ou sans la présence du texte à commenter. L’annotation se fait glose, l’observation devient une explication, l’inspiration une exégèse.
Posant la question fondamentale du sens de l’acte de commenter, le colloque interrogera, à partir d’études de cas, ce qui le caractérise : le public, la méthode, le vocabulaire spécifique, la forme (oral ou écrit), l’usage (visée spéculative, pédagogique, pratique, etc.), en posant les trois axes suivants :
– L’herméneutique du commentaire ;
– Les formes du commentaire ;
– Le rapport du commentaire à l’institution.

Cette problématique sera abordée dans une double perspective : une approche interdisciplinaire ; à l’intérieur des principales disciplines étudiées (Écriture sainte, philosophie, droit, littérature, théologie), on se demandera ce que le genre du commentaire a apporté à la discipline, et réciproquement, si celle-ci a suscité des pratiques spécifiques d’interprétation.

Ce colloque, organisé par l’Institut d’Etudes Médiévales de l’Institut Catholique de Paris, aura lieu les 8 et 9 décembre 2014.

Pour plus d’informations, vous pouvez consulter le programme détaillé du colloque.