Archives de catégorie : Ouvrages parus

L’appel de la loi de Jérôme de Gramont

Parution de l’ouvrage L’appel de la loi, Louvain, Peeters (coll. « Bibliothèque Philosophique de Louvain », 90), 2014, 404 pages.

9789042930247La phénoménologie n’a pas à inventer les phénomènes – sinon comme on dit inventer un trésor – mais à les faire voir, ou entendre. Kant s’y emploie à sa manière lorsqu’il fait entendre le ton de voix lié à l’impératif catégorique, celui d’une voix d’airain. C’est là reconduire la pensée à l’éclat d’un fait premier où puiser ensuite ses ressources: il y a la loi. Kant le décrit comme un appel, à défaut de tout à fait le nommer ainsi, l’interprétant ensuite tout à la fois comme ce qui vient de nous (comme si le sujet éthique se donnait à lui-même la loi) et ce qui vient à nous (comme si ce même sujet répondait à la loi venue de Dieu). Prendre au sérieux cette dualité suppose que le chantier kantien de l’éthique ouvre alors sur un horizon théologique.

Kant ouvre un chantier que la phénoménologie historique, celle qui naît avec Husserl et Heidegger, répète. Comme toute vraie répétition, celle-ci ne va pas sans critique ni déplacement (Merleau-Ponty, Scheler, Jonas), mais le motif de l’appel est bel et bien là. «Nous avons été appelés» – la trace laissée en nous par cet appel est trop forte pour que le moindre doute puisse encore s’élever à son propos, mais la question vient aussitôt: quelle voix s’est fait entendre? Quel appel nous surprend et nous soulève? Appel de l’être (Martin Heidegger), appel de l’Autre (Emmanuel Levinas) ou appel de la vie (Michel Henry)? Nous avons été appelés, affectés, blessés – ce qui brise la vie lui appartient encore, mais qu’est-ce donc qui la brise et la relève?

Multiples sont les figures de l’appel, mais à chaque fois il y a la loi et cette injonction d’être – cette injonction silencieuse à laquelle le poète aura donné son exacte formule: «Tu dois changer ta vie» (Rilke). Comme il y a peut-être Dieu.

Jérôme de Gramont est professeur à la Faculté de Philosophie de l’Institut Catholique de Paris. Il travaille plus particulièrement sur la philosophie moderne, la phénoménologie…

Loi et Justice dans la Littérature du Proche-Orient ancien, Olivier Artus (éd.)

Parution de l’ouvrage Loi et Justice dans la Littérature du Proche-Orient ancien, Wiesbaden, Harrassowitz (coll. « Beihefte zur Zeitschrift für altorientalische und biblische Rechtsgeschichte », 20), 2013, 274 pages.

9783447100304FSCet ouvrage s’interroge sur la mise en œuvre de la justice par la formulation de lois et cherche à savoir si les collections législatives mises à jour dans les différentes cultures du Proche-Orient ancien ont véritablement pour fonction la promotion effective de la justice. Se pose également la question des critères et méthodes d’interprétation des textes à partir desquels s’opère la tentative de restituer une culture juridique et une compréhension de la justice comme aussi celle de la réception des textes juridiques de l’Orient ancien.

Olivier Artus est Vice-Recteur à la Recherche de l’Institut Catholique de Paris et professeur au Theologicum – Faculté de Théologie et de Sciences Religieuses de l’Institut Catholique de Paris. Il travaille sur l’exégèse de l’Ancien Testament, l’exégèse canonique de l’Écriture Sainte, sur les thèmes Communautés, Institutions, autorité dans l’Ancien Testament…

« Les leçons et les énigmes du passé. Une exégèse intra-biblique des psaumes historiques » de Sophie Ramond

Parution de l’ouvrage Les leçons et les énigmes du passé. Une exégèse intra-biblique des psaumes historiques, Berlin, De Gruyter (coll. « Beihefte zur Zeitschrift für die alttestamentliche Wissenschaft », 459), 2014, 343 pages.

9783110349009Une partie significative de la littérature biblique, dont les psaumes dits « historiques », est le résultat d’un processus de réception et de révision de traditions et de textes antérieurs. Une analyse du phénomène d’intertextualité dans ces psaumes éclaire non seulement leur signification et le but de leur composition, mais aussi la rédaction et la composition du Pentateuque.

Sophie Ramond est professeur de Théologie au Theologicum – Faculté de Théologie et de Sciences Religieuses de l’Institut Catholique de Paris. Elle travaille sur les Ecrits et les Psaumes, l’exégèse intra-biblique…

« Evangile et Providence. Une théologie de l’action de Dieu » de Emmanuel Durand

Parution de l’ouvrage Evangile et Providence, Une théologie de l’action de Dieu, Paris, Cerf (coll. « Cogitatio Fidei »), 2014, 337 pages.

evangile-et-providence-une-theologie-de-l-action-de-dieuEst-il encore possible de lire l’action de Dieu, au quotidien et au long cours, dans les cœurs et dans l’histoire? Pour envisager l’action de Dieu dans ce monde tel qu’il est, bouleversé par le mal, et non pas dans un monde théoriquement pur, il faut repartir des Ecritures. La Bible est pragmatique. Elle oriente la théologie vers une conception pascale de la Providence.
Dieu aurait-il pris congé de ce monde-ci? Une théologie de l’action de Dieu, illuminée autour des Justes, invite à l’espérer et le confesser là où il semblait absent ou silencieux.

Emmanuel Durand est professeur de Théologie dogmatique au Theologicum – Faculté de Théologie et de Sciences Religieuses de l’Institut Catholique de Paris. Il travaille sur l’évaluation de diverses théologies trinitaires, le singulier et l’universel en christologie, l’action de Dieu dans le monde et dans l’histoire, l’humain dans le monde et dans l’histoire…