Archives de catégorie : Séminaires de recherche

Séminaire de recherche: Révolution et libération. Pratiques, théories et imaginaires

Le regain d’intérêt pour les questions ayant trait à l’émancipation, lié aux mobilisations contemporaines et aux nouvelles théoriques critiques, oblige à faire retour sur les concepts centraux de révolution et de libération. Ceux-ci ont joué un rôle central dans la révolution « personnaliste et communautaire » d’Emmanuel Mounier. Ce parcours essayera de montrer sur quel fond philosophique ils se sont constitués pour évaluer leur opérativité dans des contextes renouvelés. On verra en quoi ils dépendent encore d’une approche classique de l’aliénation, du mythe romantique de la résistance, de leur rapport aux téléologies de l’histoire et aux questions théologiques.

Ce séminaire est dirigé par Jean-François Petit et Didier Da Silva. Il a lieu le mardi de 18h à 20h.

Séances :
1. Présentation du thème et mise en perspective (Jean-François Petit, ICP) – 2 février 2016
2. Questions autour des révolutions scientifiques (Hubert Faes, ICP) – 9 février 2016
3. Tocqueville et la révolution américaine (Pierre Manent, EHESS) – 16 février 2016
4. Révolution française et contre-révolution (Didier Da Silva, AAEM) – 8 mars 2016
5. La révolution dans la philosophie de l’histoire : Hegel et Marx (G. Marmasse, Université de Poitiers) – 15 mars 2016
6. La révolution anarchiste face à la révolution industrielle : Proudhon (Jacques Le Goff, Université de Brest) – 22 mars 2016
7. Imaginaires romantiques de la révolte (Mickael Löwy, CNRS) – 29 mars 2016
8. A. Camus : révolte ou révolution ? (A. Corbic, AAEM) – 5 avril 2016
9. Penser la libération nationale : Frantz Fanon (Serge Gougbèmon, ICP) – 12 avril 2016
10. Le pragmatisme prophétique de Cornel West (Fred Poché, UCO) – 3 mai 2016
11. Jacques Ellul et la révolution technologique (Manon des Closières, Theologicum, ICP) – 10 mai 2016
12. Religions, libérations et espace public (Jean-Marc Ferry, Université de Nantes) – 17 mai 2016

Séminaire de recherche: l’Espace

Tout commencerait ainsi : des yeux s’ouvrent, matin de l’expérience, (il y a) l’espace. Tout ce qui a lieu suppose pour l’accueillir cette antérieure ouverture. Toute œuvre d’esprit aussi, qui doit à l’esprit le moment de son surgissement et à l’espace la possibilité de durer. C’est ainsi que l’espace s’efforce de conserver ce que le temps ne cesse d’effacer. Pourquoi toute recherche du temps – perdu, nécessairement perdu – est recherche d’espace. Pourquoi nous avons à le questionner. Avant tout, en vue de tout.

Ce séminaire est dirigé par les professeurs Jérôme de Gramont et Bernard Bourdin. Il a lieu le samedi de 10h à 12h et de 14h à 16h, au Centre d’Etudes du Saulchoir.

Séances :
7 novembre 2015 : Art et espace, Camille Riquier, Jérôme Alexandre
5 décembre 2015 : Perception et espace, Emilie Tardivel, Jean-Christophe de Nadaï
9 janvier 2016 : Espace, logique, science, Ronan Sharkey, Jacques Courcier
6 février 2016 : Mondialisation et espace, Jean-François Petit, Hervé Legrand
12 mars 2016 : Ciel et Terre, Jérôme de Gramont , Olivier Riaudel
9 avril 2016 : Espace, ailleurs, dehors, Marc Grassin, Bernard Bourdin
21 mai 2016 : Corporéité, espace intérieur et paysage, Emmanuel Falque, Pascal David

Centre d’Etudes du Saulchoir : 45, rue Glacière 75013 Paris (Métro Glacière)

Séminaire de recherche : Cours d’historiographie christologique moderne et contemporaine

Le cours a pour but de situer la christologie dans une histoire de la raison et de la vérité. A l’aube du XXe siècle, la christologie est un champ de ruines, partagé entre deux courants qui s’ignorent, le courant « ontologiste » d’une part, marqué par un renouveau du « scotisme », puis le courant « historiciste » d’autre part, marqué quant à lui par la naissance de la science historique. La rupture entre ontologie et histoire touche de plein fouet la christologie, sommée de se loger dans la distinction kantienne entre Idée et phénomène.

Le courant « historiciste », de tendance libérale, ne congédie pas totalement la métaphysique, mais il récuse sa forme prémoderne et lui préfère un substitut métaphysique apparenté à une philosophie de l’esprit. Ainsi, les problèmes de constitution du discours christologique dans la période contemporaine ne sont nullement indépendants des problèmes plus vastes qui touchent aux métamorphoses que subit la philosophie de la connaissance. C’est dans ce contexte que nous étudierons l’introduction du syntagme « christologie » en théologie et les évolutions qui ont marqué sa lente métamorphose dans la période contemporaine.

Ce séminaire est animé par le Professeur Vincent Holzer. Il a lieu à l’Institut Catholique de Paris du 28 janvier au 9 juin 2016.

Séminaire de recherche : Lecture et analyse de L’Homme à l’écoute de la Parole (Hörer des Wortes) de Karl Rahner

C’est au cours du semestre d’été de 1936 que Karl Rahner professa les célèbres Salzburger Hochschulwochen (Leçons de Salzbourg) publiées en 1941 sous le titre : Hörer des Wortes.

Comme tant d’autres à la même époque, K. Rahner prit congé de l’extrinsécisme dogmatique, en substituant à l’apologétique
défensive une philosophie de la religion d’un genre nouveau.
Elle ne se conçoit ni comme un savoir auxiliaire, ni comme un « vestibule » (Vorhof) comparable à l’ordre des praeambula fidei. Elle est définie comme une « ouverture prête à la théologie » (eine bereite Offenheit für Theologie), dont le premier pas est assuré par une « ontologie générale » expurgée de ses relents modernes de science générale de l’« étant en tant qu’étant » (ens in quantum ens).

Sous cette conceptualité rigoureuse et novatrice, Rahner fit œuvre de théologie fondamentale. Hörer des Wortes sera lu intégralement,
grâce à des méthodes appropriées de lecture et à une mise en contexte de l’œuvre dans le champ plus englobant de la théologie du XXe siècle.

Ce séminaire est animé par le Professeur Vincent Holzer. Il a lieu à l’Institut Catholique de Paris du 22 septembre 2015 au 12 janvier 2016.

Séminaire de recherche Africae munus

Ce séminaire envisage les différents défis auxquels sont confrontés les Églises et sociétés d’Afrique à partir de thèmes transversaux (questions sociales, inculturation, relations de l’Église et de la société, etc.).

1) Présentation du séminaire Africae munus lors de la semaine méthodologique de rentrée du Collège doctoral : le 7 octobre 2015, par les Professeurs Olivier Artus et Dominique Greiner.

2) Le multiculturalisme interne aux nations africaines. La question du dialogue interreligieux: le 27 janvier 2016, par le Professeur Léonard Santedi.

3) La question de la temporalité : la mémoire, la coutume face à « l’accélération » de l’Histoire: le 17 mars 2016, par les Professeurs Paulin Poucouta et Joseph Ndi-Okalla.

4) La vie des Églises d’Afrique : la relation avec les institutions politiques, la relation avec les autres religions, les défis actuels de la mission: le 6 avril 2016,  par Mgr Ruben Dario Ruiz Mainardi.

Séminaire de recherche de la Chaire Dominique Dubarle : Révélation et Philosophie

Séminaire de recherche conjoint de la Chaire de Philosophie et Théologie Domique Dubarle : Révélation et philosophie (3): lecture de saint Augustin, De Civitate Dei comme accomplissement de la tradition de l’apologie.

Le De Civitate Dei reste un ouvrage singulier, relativement en marge des autres œuvres de saint Augustin. On le relira suivant l’hypothèse qu’il s’agit d’une prise et d’un accomplissement du genre littéraire et argumentatif de l’apologie des chrétiens face au monde, dans la tradition de Justin (séminaire 2011/2), et de Tertullien (séminaire 2012/3) On cherchera enfin à définir, à partir de ce paradigme, les caractéristiques contemporaines d’une telle apologie.

Ce séminaire est animé par le Professeur Jean-Luc Marion, Membre de l’Académie Française, Professeur à l’Université de Chicago, Titulaire de la Chaire Dominique Dubarle à l’Institut Catholique de Paris.

Les séances auront lieu les 14, 21 et 28 octobre, les 4, 18 et 25 novembre et les 2, 9 et 16 décembre 2015.

Séminaire de recherche: Les enjeux de la Temporalité dans les traditions d’Israël

Les Traditions d’Israël dessinent un cadre temporel dans lequel elles inscrivent les événements fondateurs de l’identité théologique du peuple. Ce cadre temporel déploie, entre des récits de commencements et des ouvertures eschatologiques, un « temps de l’histoire », qui n’est pas simplement linéaire, mais marqué par des fractures et des ruptures.
Le séminaire, à travers l’étude de textes choisis, cherchera à montrer
quelles articulations existent entre, d’une part, la périodisation de l’histoire, et, d’autre part, la révélation du Dieu d’Israël, et le culte qui lui est rendu.

Ce séminaire est animé par les Professeurs Olivier Artus et Sophie Ramond. Il a lieu à l’Institut Catholique de Paris du 14 octobre 2015 au 10 février 2016.

Séminaire de recherche: Louis Bouyer : un théologien de la liturgie

Ce séminaire a pour objectif de vérifier comment l’aspect liturgique est en relation avec une théologie de l’Église. On le fera à partir des modèles ecclésiologiques disponibles de quelques théologiens et d’une enquête à partir des rituels.

Ce séminaire est animé par Jean-Louis Souletie et Luc Forestier. Il a lieu à l’Institut Catholique de Paris du 24 septembre 2015 au 4 janvier 2016.

Séminaire de recherche: La théologie des pratiques : d’André Liégé à Walter Kasper

Ce séminaire interrogera la notion de théologie pratique afin de mettre à jour la démarche de théologie qui y est engagée en orientant le travail vers une théologie des pratiques ecclésiales.
En permanence, il s’agira d’articuler une analyse des pratiques ecclésiales avec une théologie fondamentale en refusant de séparer une théologie pratique d’une théologie systématique.
A partir de lecture d’articles en théologie pratique et fondamentale, il s’agira de développer une compétence d’expertise théologique dans un contexte de pluralité des méthodes liées à une pluralité de disciplines.

Ce séminaire est animé par Isabelle Morel, Joël Molinario et François Moog. Il a lieu à l’Institut Catholique de Paris du 22 septembre 2015 au 12 janvier 2016.

Séminaire de recherche: Épistémologie de la théologie et contextes culturels

Partant de la conviction que l’inculturation est une démarche incontournable pour toute théologie chrétienne, le séminaire cherchera à constituer des bases méthodiques et dogmatiques pour l’élaboration d’une théologie de l’inculturation qui a une portée universelle pour toute l’Église dans le contexte actuel. Sur la base des études concrètes, il s’emploiera à expliciter la démarche des théologies contextuelles dans sa triple phase de Contextualisation,
Décontextualisation et Recontextualisation.

Ce séminaire est animé par  le Professeur Léonard Santedi . Il a lieu à l’Institut Catholique de Paris du 7 janvier au 4 février 2016.

Séminaire de recherche: Écologie, « sens de la vie » et responsabilité humaine

Les traditions religieuses sont sollicitées pour peser sur les négociations sur le climat qui vont se dérouler à Paris en décembre 2015. C’est l’occasion d’évaluer comment chacune s’est appropriée la thématique écologique pour relire ses propres sources et élaborer une théologie de l’écologie. Comment cette problématique déplace-t-elle la question du « sens de la vie » et celle de la responsabilité humaine ?

Ce séminaire est animé par Emmanuel Pisani et Dominique Greiner. Il a lieu à l’Institut Catholique de Paris du 22 septembre 2015 au 12 janvier 2016.

Séminaire de recherche: la théologie est-elle réaliste ?

Ce séminaire de recherche vise à construire un réalisme théologique qui soit informé par les sciences et la philosophie contemporaines de la nature. Il partira de réalismes théologiques dont nous vérifierons la pertinence pour le dialogue avec les sciences. Nous approfondirons ensuite, toujours en lien avec les sciences, l’ontologie puis le réalisme pratique des discours théologiques.

Ce séminaire est animé par Pierre Bourdon et Denis Villepelet. Il a lieu à l’Institut Catholique de Paris du 21 septembre 2015 au 18 janvier 2016.

Séminaire de recherche : La détermination du réel dans la philosophie française

La détermination du réel dans la philosophie française au XXe siècle aura été l’une des questions les plus disputées, en particulier grâce à l’apport de Bergson, qui en rattache la connaissance à l’actuel, au donné et donc à l’expérience. Emmanuel Mounier, en fait l’un des problèmes centraux de son Traité du caractère, solidaire en cela de toute une tradition de recherche qui prendra des tonalités variées. Le réel en vient à désigner ce qui existe véritablement ou actuellement dans une tentative de mise en place d’une métaphysique concrète, qui peut encore faire sens pour aujourd’hui.

Ce séminaire de recherche a lieu à l’Institut Catholique de Paris, co-organisé par Jean-François Petit et Yves Roullière.

1. La recherche du fait primitif : Maine de Biran (Anne Devarieux, Université de Caen)  : 3 février 2015

2. La quête du réel : Blondel et Laberthonnière (Clémence Rouvier, ICP Theologicum)  : 10 février 2015

3. Réalisme vs vitalisme : Bergson (Camille Riquier, ICP)  : 3 mars 2015

4. L’idée et le réel : Chevalier (Gérard Lurol, ICP)  : 10 mars 2015

5. La lutte pour le réel : Mounier (Yves Roullière, ICP)  : 17 mars 2015

6. Une présence totale au réel : Lavelle (Jean-Louis Vieillard-Baron, Université de Poitiers)  : 24 mars 2015

7. La radicalité du réel : Simone Weil (Emmanuel Gabellieri, Université Catholique de Lyon) : 31 mars 2015

8. Le réel social : Georges Gurvitch (Jacques Le Goff, AAEM) : 7 avril 2015

9. La question phénoménologique du réel : Levinas et Ricœur (Vincent Laquais, ICP)  : 14 avril 2015

10. Le réel et le monde : Merleau-Ponty (Jérôme de Gramont, ICP) : 5 mai 2015

11. La vie inséparée : Foucault (Philippe Chevallier) : 12 mai 2015

12. Le personnalisme face à la virtualisation de l’existence (Jean-François Petit, ICP) : 19 mai 2015

 

Séminaire de recherche : La communauté

Les choses sont, l’homme existe, cette existence pouvant alors se décliner selon les trois modes de l’être-soi, de l’être-avec et de l’être-au-monde. Nul doute que la communauté ne soit une manière de croiser ces trois dimensions, ouvrant la possibilité d’être proprement soi-même en habitant un espace commun dans un temps qui ne soit plus rythmé seulement par la violence et le déchirement. Mais cette possibilité que nous sommes (par condition) nous avons à le devenir (par volonté) : décrire la communauté et moins décrire un fait (identité donnée) qu’une tâche (communauté à venir). Ce séminaire de recherche est organisé en 7  séances et animé par les Professeurs Jérôme de Gramont et Bernard Bourdin. Il est animé conjointement par la Faculté de Philosophie de l’Institut Catholique de Paris et le Centre d’études du Saulchoir.

1) 8 novembre 2014 : Jean-Christophe de Nadaï, Jean-François Petit: Communauté religieuse et communauté politique

2) 6 décembre 2014 : Bernard Bourdin, Thierry-Dominique Humbrecht : Communauté et communautarisme

3) 10 janvier 2015 : Emilie Tardivel, Philippe Dockwiller : Histoire et communauté

4) 7 février 2015 : Ronan Sharkey, Jacques Courcier : Communauté scientifique et langage

5) 7 mars 2015 : Jérôme de Gramont, Olivier Riaudel : Communauté ou altérité ?

6) 11 avril 2015 : Marc Grassin, Pascal David : Communauté et déracinement

7) 16 mai 2015 : Camille Riquier, Camille de Belloy : Communauté et mystique

Séminaire de recherche : La théologie des pratiques, de Liégé à Kasper

Le séminaire interrogera la notion de théologie pratique afin d’interroger la démarche théologique qui y est engagée. Il proposera pour cela un itinéraire de lecture et d’analyse critique de textes en théologie fondamentale et en théologie pratique, sur la base des propositions de Pierre-André Liégé.

Il est animé par les Professeurs Henri-Jérôme Gagey, Joël Molinario et François Moog. Il a lieu à l’Institut Catholique de Paris du 25 septembre 2014 au 15 janvier 2015.