Parution du n° 130 de Transversalités

Couv 130Le n° 130 de la Revue de l’Institut Catholique de Paris – Transversalités vient de paraître, avec pour thème “Identités, communautés, institutions”.

Il est assez banal depuis quelques décennies d’affirmer que les institutions des démocraties dites occidentales (l’état, la représentation démocratique…) sont « en crise » — une crise caractérisée par une défiance vis-à-vis de la médiation de l’état, et une moindre participation des citoyens au débat démocratique et aux processus électoraux — , « crise » qui vient également toucher les Églises, dont semblent se détourner les plus jeunes générations, et dont la réflexion anthropologique se trouve contestée.

Ces défis auxquels sont aujourd’hui confrontées Églises et Sociétés obligent à énoncer à frais nouveaux ce qui fonde les communautés humaines ou ecclésiales : l’identité même de ces communautés, et la source du lien qui les construit.

C’est à partir de quatre points de vue et de quatre compétences différentes que ce numéro 130 de  Transversalités aborde cette question de l’articulation entre « identités », « communautés », et « institutions ».

Consultation du sommaire du n° 130 et accès aux articles en ligne sur le portail Cairn.

Le Combat amoureux. Disputes phénoménologiques et théologiques d’Emmanuel Falque

Parution de l’ouvrage Le Combat amoureux. Disputes phénoménologiques et théologiques, Paris, Hermann (coll. « De Visu », en partenariat avec la Faculté de Philosophie de l’Institut Catholique de Paris), 355 pages.

le-combat-amoureux.jpgUn « combat amoureux » (Heidegger) ou une « lutte entre les penseurs » (Husserl) détermine le destin de l’histoire de la philosophie. Au cœur du débat avec la phénoménologie française, cet ouvrage engage une véritable disputatio philosophique ancrée sur ledit ‘tournant théologique de la phénoménologie française’. Assuré que l’heure n’est plus au simple choc frontal, mais à un véritable dialogue et confrontation entre les disciplines, ce livre tente de montrer en quoi une « phénoménologie de la limite » peut aussi servir de contrepoint à la « phénoménologie de la révélation », et la tourner davantage vers une pensée de l’« incarnation » ou de l’« expérience ».  Jacques Derrida, Maurice Merleau-Ponty, Emmanuel Lévinas, Jean-Luc Marion, Michel Henry, Jean-Louis Chrétien, Jean-Yves Lacoste, Claude Romano et Jean Greisch, marquent les différents étapes de cette « traversée » point par point articulée, et en quête d’un respondeo à même d’autrement décider.

Emmanuel Falque est professeur et Doyen de la Faculté de Philosophie de l’Institut Catholique de Paris. Il est spécialiste en philosophie médiévale, phénoménologie et philosophie de la religion.