Le livre de l’expérience. D’Anselme de Cantorbéry à Bernard de Clairvaux par Emmanuel Falque

Publication de l’ouvrage Le livre de l’expérience. D’Anselme de Cantorbéry à Bernard de Clairvaux, Paris, Cerf, 2017, 455 p.

Le concept d’expérience revient aujourd’hui en force. Il plonge pourtant ses racines dans notre passé. La « réflexion sur l’expérience » naît en effet au Moyen Âge aux XIe et XIIe siècles dans le cadre de la théologie monastique. Car s’il faut parler d’expérience quand on est « moine », encore faut-il parler sur l’expérience et non pas uniquement à partir de l’expérience. L’« expérience en pensée » (Anselme de Cantorbéry), l’« expérience du monde » (Hugues et Richard de Saint-Victor), et l’« expérience en affects » (Aelred de Rievaulx et Bernard de Clairvaux) traversent ainsi ce « renouveau monastique » philosophiquement à interroger.
« Aujourd’hui nous lisons au livre de l’expérience. » Le mot célèbre de Bernard de Clairvaux indique un programme encore à réaliser. Ce Livre de l’expérience, pris entre l’analyse des Pères et de la scolastique, vient donc ici comme un manque à combler – non seulement en achevant un nouveau triptyque, médiéval cette fois, mais aussi en ouvrant sur une richesse expérientielle et philosophique de la spiritualité que nous aurions tort d’ignorer.

Emmanuel Falque est professeur à la Faculté de Philosophie de l’Institut Catholique de Paris. Il est membre du pôle « Philosophie et Théologie » de l’Unité de Recherche « Religion, Culture et Société » (EA 7403).

Parution du n° 142 de Transversalités

Le dossier du numéro 142 de la Revue de l’Institut catholique de Paris — Transversalités est consacré à la thématique « L’expérience artistique ».

Les sociétés contemporaines accordent à l’économie et aux échanges marchands une place privilégiée, telle que le rayonnement d’une région, d’un État, d’une nation est d’abord apprécié en fonction de ses succès industriels et commerciaux. On ne peut que constater la distance qui, progressivement, semble s’être installée entre l’activité de sociétés soumises aux servitudes matérielles, et l’expression artistique, dans toutes ses dimensions. Le dossier de ce numéro 142 de Transversalités a pour projet d’appréhender les ressorts de l’expérience artistique, d’un point de vue anthropologique, théologique et spirituel.

Consultation du sommaire du n° 142 et accès aux articles en ligne sur le portail Cairn.

Abonnements  :
SER – Abonnement Transversalités au 33 (0) 1 44 39 48 04
courriel: abonnements.transversalites@ser-sa.com

Vente au numéro à l’accueil de l’ICP ou au 01 44 39 52 08