De la faillibilité au pardon difficile (Paul Ricœur)

Une voie peut être tracée, dans l’œuvre de Paul Ricœur, qui va de Finitude et culpabilité (1960) à La mémoire, l’histoire, l’oubli (2000). Si la question du mal traverse l’ensemble de l’œuvre, il est à parier que le surgissement final du « Pardon difficile » puisse servir sinon de solution, au moins de relais, à « L’homme faillible ». Une ‘pathétique de la misère’ ne peut se mesurer qu’à la ‘profondeur de la faute’ et à la ‘hauteur du pardon’. Par la confrontation des œuvres de la première et de la dernière période, le séminaire s’efforcera de dégager le sens du Ricœur phénoménologue, en-deçà, ou au-delà, de la « greffe » de l’herméneutique sur la phénoménologie.

Bibliographie : P. Ricœur, Philosophie de la volonté II, Finitude et culpabilité (1960), Seuil, Points-Essais, 2009 ; La mémoire, l’histoire, l’oubli (2000), Seuil, Points-Essais, 2003 ; Vivant jusqu’à la mort, La couleur des idées, 2007 ; Réflexion faite, Autobiographie intellectuelle, Esprit, 1995 ; Le mal, Un défi à la philosophie et à la théologie (1986), Labor et fides, 2004 ; J. Greisch, Paul Ricœur, L’itinérance du sens, J. Millon, 2001 ; I. Bochet (éd.), Paul Ricoeur : mal et pardon, Facultés jésuites de Paris, 2013.

Ce séminaire, animé par le Professeur Emmanuel Falque, a lieu à l’Institut Catholique de Paris le vendredi de 9h à 12h aux dates suivantes : 7, 14, 21 octobre ; 18, 25 novembre ; 2, 9, 16 décembre 2016 ; 6 et 13 janvier 2017.

La violence

La violence n’est pas uniquement une question d’actualité, mais aussi un problème philosophique qui manifeste de façon patente la réalité du mal. L’homme violent réagit certes à une agression, mais il s’ouvre encore lui-même à une béance qu’il ne saurait contrôler. De la traversée de la tradition (saint Augustin, philosophie médiévale) aux auteurs les plus contemporains (Hent de Vries ou Simone Weil), la question de la violence sera ainsi ontologiquement traitée et métaphysiquement analysée. Le débat entre un intervenant et un répondant, et avec l’ensemble des doctorants, permettra d’ouvrir un espace de discussion dans lequel chacun pourra nourrir sa propre réflexion.

Ce séminaire associe deux institutions : le Centre d’Études du Saulchoir et l’Institut Catholique de Paris. Placé sous la direction des Professeurs Emmanuel Falque et Bernard Bourdin, il se déroulera durant l’année universitaire 2016-2017 au Centre d’Études du Saulchoir 45, rue Glacière 75013 Paris (Métro Glacière), sept samedis de 9 h à 12 h.

Séances :

Samedi 15 octobre : Religion et violence. Lecture de Hent De Vries ; avec Jérôme de Gramont (discutant), Olivier Riaudel (intervenant), salle demi-ouest.

Samedi 5 novembre : Violence et anthropologie ; avec Ronan Sharkey (intervenant), Jacques Courcier (discutant), salle demi-ouest.

Samedi 10 décembre* : La violence chez Simone Weil ; avec Pascal David (intervenant), Emmanuel Falque (discutant), salle Sertillanges.

Samedi 4 février :  Péguy : colère, guerre et non-violence ; avec Camille Riquier (intervenant), Bernard Bourdin (discutant), salle             demi-ouest.

Samedi 4 mars : La violence au Moyen-Âge ; avec Laure Solignac (intervenante ou Bernard Bourdin discutant), salle demi-ouest.

Samedi 22 avril : La violence : une vertu ? Pourquoi pas ? avec Richard Beaud (intervenant), Marc Grassin (discutant), salle                  demi-ouest.

Samedi 13 mai : La violence et la cité de Dieu ; avec Jérôme Alexandre (intervenant), Émilie Tardivel (discutante), salle                       demi-ouest.

*et 10 décembre, 14h-16h : Cercle des Doctorants

Mysterion et sacramentum : sources, évolution et perspectives

La notion de mysterion, ainsi que ses correspondants en langue latine (sacramentum) et syriaque (raza), ont permis d’asseoir la théologie et les pratiques de l’Église ancienne, et cela dans le domaine de l’exégèse, du dogme, de la mystique, du culte, de la prédication et de la catéchèse. Le séminaire a pour objectif de sonder cette notion qui a ressourcé la réflexion patristique et la recherche théologique au  XXe siècle à travers une réception herméneutique.

Ce séminaire est animé par Charbel Maalouf. Il a lieu à l’Institut Catholique de Paris le premier semestre de l’année universitaire 2016-2017, le mardi de 14 h à 17 h, à partir du 20 septembre 2016.

L’œuvre de Jean-Yves Hameline

Ce séminaire étudie la ritualité et la sacramentalité du fait cultuel chrétien dans l’œuvre de J-Y Hameline. Il aborde les notions clés : gestes et attitudes, site cérémoniel, ethos, liminalité, poétique du rituel, etc., en vue d’approfondir la dimension anthropologique des rites dans la culture postmoderne.

Ce séminaire est animé par le Professeur Jean-Louis Souletie. Il a lieu à l’Institut Catholique de Paris le deuxième semestre de l’année universitaire 2016-2017, le mardi de 14 h à 17 h, à partir du 24 janvier 2017.

Les Écritures Missionnaires et le récit historique selon Paul Ricœur

Ce séminaire se propose de former les étudiants à l’étude d’écritures missionnaires diverses (lettres, rapports, littérature, photographies), à la lumière de l’analyse historique, et ré- interprétation  philosophique et théologique selon la méthode de Paul Ricœur
Ce travail permettra aux étudiants d’acquérir un plus grand discernement dans l’analyse scientifique d’un document, une meilleure capacité à identifier, poser et traiter un problème à partir des sources sur le plan historique et théologique.
Les textes missionnaires étudiés concerneront différentes régions du monde, différentes époques et aborderont des aspects variés de l’action missionnaire.

Ce séminaire est animé par Catherine Marin et Elbatrina Clauteaux . Il a lieu à l’Institut Catholique de Paris le deuxième semestre de l’année universitaire 2016-2017, le jeudi de 9 h à 11 h, à partir du 28 janvier 2017.

 

La théologie des pratiques : d’André Liégé à Walter Kasper

Le séminaire interrogera la notion de théologie pratique afin de mettre à jour la démarche de théologie qui y est engagée en orientant le travail vers une théologie des pratiques ecclésiales.
En permanence il s’agira d’articuler une analyse des pratiques ecclésiales avec une théologie fondamentale en refusant de séparer une théologie pratique d’une théologie systématique.
A partir de lecture d’articles en théologie pratique et fondamentale, il s’agira de développer une compétence d’expertise théologique dans un contexte de pluralité des méthodes liées à une pluralité de disciplines.

Ce séminaire est animé par les Professeurs Joël Molinario et François Moog . Il a lieu à l’Institut Catholique de Paris le premier semestre de l’année universitaire 2016-2017, le jeudi de 14 h à 16 h, à partir du 22 septembre 2016.

 

Épistémologie de la théologie et contextes culturels

Partant de la conviction que l’inculturation est une démarche incontournable pour toute théologie chrétienne, le séminaire cherchera à constituer des bases méthodiques et dogmatiques pour l’élaboration d’une théologie de l’inculturation qui a une portée universelle pour toute l’Église dans le contexte actuel. Sur la base des études concrètes, le séminaire portera une attention particulière aux nouveaux défis de l’inculturation et tâchera d’établir des ponts entre ce concept opérationnel et d’autres paradigmes importants, comme la contextualisation, la libération, l’interculturalité et le dialogue interreligieux.

Ce séminaire est animé par le Professeur  Léonard Santedi. Il a lieu à l’Institut Catholique de Paris du 5 janvier au 2 février 2017, le jeudi de 9 h à 12 h.

La construction de l’histoire dans les traditions bibliques

Le séminaire aura pour objet l’étude des différentes «constructions» de l’histoire dans les traditions bibliques : construction littéraire des historiographies, fonctions théologique et socio-politique, rôle dans la construction de l’identité des communautés croyantes.

Ce séminaire est animé par les Professeurs Olivier Artus et Sophie Ramond (Professeur invité : Dr. Joseph Titus). Il a lieu à l’Institut Catholique de Paris durant l’année universitaire 2016-2017, le mercredi de 14 h à 16 h, à partir du 12 octobre 2016.

Violence et traditions religieuses

Comment appréhender la violence de certains croyants dans un monde qu’il faut aimer (Jn 3,16-17) ? Après des siècles d’incompréhension et de mépris, le concile Vatican II a encouragé le dialogue et la connaissance mutuelle entre croyants. Le séminaire dégagera les enjeux théologiques des relations humaines, pour préciser les exigences du témoignage commun des croyants au cœur des traditions religieuses.

Ce séminaire est animé par les Docteurs Dominique Greiner et Pierre Diarra. Il a lieu à l’Institut Catholique de Paris le premier semestre de l’année universitaire 2016-2017, le mardi de 19 h à 21 h, à partir du 20 septembre 2016.

Lecture et analyse de Herrlichkeit. Schau der Gestalt, par Hans Urs von Balthasar (1961)

Hans Urs von Balthasar n’a pas écrit de traité de théologie fondamentale. En revanche, le premier volume de Herrlichkeit. Schau der Gestalt (La Gloire et la croix. Vision de la figure) se caractérise par une intention épistémologique précise : sortir du modèle apologétique moderne tributaire du principe de raison suffisante, en adoptant des principes puisés dans des sources philosophiques, littéraires et scripturaires qui constituent une refonte radicale du cahier des charges de toute théologie fondamentale. Le séminaire doctoral a pour but d’analyser un texte complexe sous l’angle de ses sources et du contexte immédiat qui le caractérise.

Ce séminaire est animé par les Professeurs Vincent Holzer et Jean-Louis Souletie. Il a lieu à l’Institut Catholique de Paris le premier semestre de l’année universitaire 2016-2017, le jeudi de 9 h à 11 h, à partir du 22 septembre 2016.

Tradition et transmission par Sophie Ramond (dir.)

Publication de l’ouvrage Tradition et transmission. Une génération de biblistes à l’Institut catholique de Paris, Paris, Cerf, coll. Cerf Patrimoines, 2016, 216 p.

Tradition et transmissionDe 2009 à 2014 un certain nombre d’enseignants d’Écriture sainte quittaient leur fonction à l’Institut catholique de Paris. Le présent ouvrage recueille leurs contributions respectives, chacune d’entre elles témoignant de leurs axes de recherches propres.
Ainsi Joëlle Ferry, s’attache à l’examen de la figure du prophète Élie dans la scène de l’Horeb en 1 R 19 ; Jesús Asurmendi s’interroge sur ce que peuvent apporter les recueils prophétiques à une réflexion sur les problèmes écologiques ; Claude Tassin montre, au travers d’une étude de la figure d’Abraham en Rm 4 et Ac 7, le dialogue critique que Paul et Luc entretiennent avec des traditions juives anciennes polymorphes ; Roselyne Dupont-Roc dévoile la conception nouvelle de l’Église élargie aux dimensions du monde de la lettre aux Colossiens ; Michel Berder s’attache à repérer des traits d’humour dans les Évangiles ; Yves-Marie Blanchard établit que le « disciple bien aimé » assume une fonction apologétique, au service d’une autojustification de la communauté johannique. Les contributions de Yara Matta, Christophe Raimbault, Olivier Artus et Sophie Ramond, qui sont significatives aussi de leurs champs de recherche, se veulent un hommage à leurs collègues.

Sous la direction de Sophie Ramond, professeur d’exégèse biblique au Theologicum – Faculté de Théologie et de Sciences Religieuses de l’Institut Catholique de Paris.

Les soutiens spirituels aux missionnaires et à la mission par Catherine Marin (dir.)

Publication de l’ouvrage Les soutiens spirituels aux missionnaires et à la mission xviie-xxie s., Paris, Karthala, coll. Histoire des mondes chrétiens, 2016, 260 p.

les-soutiens-spirituels-aux-missionnaires-et-a-la-mission-xviie-xxie-sieclesCréé en 2001, à l’initiative d’enseignants-chercheurs de l’Institut Catholique de Paris, le Groupe de Recherche Interdisciplinaire sur les Écrits Missionnaires – le GRIEM – se donne pour tâche d’explorer, dans une perspective historique et comparatiste, la diversité des formes d’écriture suscitées par les missions catholiques et protestantes. Le GRIEM se penche ici sur les modalités mises en place au sein du catholicisme pour assurer le soutien spirituel du missionnaire dans son action depuis le XVIIe siècle jusqu’à aujourd’hui.

Sous la direction de Catherine Marin, maître de conférences à la Faculté des Lettres de l’Institut Catholique de Paris, directrice adjointe de l’ISTR (Institut de science et de théologie des religions). Avec les contributions de Chantal Théry, David Gilbert, Catherine Fino, Chantal Paisant, Richard Fagah, Louis Paumier, Karène Sanchez-Summerer, Françoise Jacquin, Bernadette Truchet et Pierre Januard.

Atlas des chrétiens. Des premières communautés aux défis contemporains par Laura Pettinaroli et al.

Publication de l’ouvrage Atlas des chrétiens. Des premières communautés aux défis contemporains (avec Sylvain Parent et
Aurélien Girard), Paris, Autrement, coll. « Atlas », 2016, 96 p.
atlas-des-chr-tiens_9782746740013Plus de 120 cartes dressent le panorama d’une religion qui compte 2,2 milliards de fidèles, répartis sur cinq continents.
. Le christianisme, diffusé dans le monde entier dès ses origines,
continue de s’étendre en Afrique, en Asie et en Amérique latine.
. Catholiques, protestants, orthodoxes : les doctrines et les pratiques.
. Minoritaires au Proche-Orient ou majoritaires en Occident, comment les chrétiens cohabitent-ils avec les autres religions ?
. Déchristianisation et renouveau évangélique : les défis contemporains.
Cette synthèse unique permet de comprendre, dans l’histoire et dans le temps présent, la complexité des identités chrétiennes.
Laura Pettinaroli est maître de conférences en histoire contemporaine à la Faculté des Lettres de l’Institut Catholique de Paris.

« Cervantes et Shakespeare : regards croisés », l’exposition à la bibliothèque de Fels

Expo Cervantes et Shakespeare 1En marge du colloque international « Cervantes et Shakespeare : regards croisés » qui s’est tenu à l’ICP du 20 au 22 avril 2016, la bibliothèque de Fels a choisi de présenter une sélection d’ouvrages sur ces deux auteurs phares de la littérature européenne. En cette année où l’on commémore le 400e anniversaire de leur mort en avril 1616, c’est à un parcours à travers les collections historiques et littéraires habituellement conservées dans les réserves de la bibliothèque que vous convie cette exposition.

Expo Cervantes et Shakespeare 2Organisée autour de trois vitrines, celle-ci offre un regard croisé sur le « Manchot de Lépante » et le « barde de Stratford. » Les deux tables reviennent sur le contexte historique dans lequel s’inscrivent ces deux contemporains, à cheval entre XVIe et XVIIe siècles. Cervantes et Shakespeare ont déployé leur talent dans deux nations distinctes mais dans une même période de vitalité littéraire et artistique, avec le soutien de monarques avisés. Au portrait de Philippe II, fier souverain du Siècle d’Or espagnol, répond ainsi celui d’Elizabeth Ire qui présida aux destinées du théâtre anglais. Mais l’Histoire fut aussi convoquée directement dans leur propre univers de fiction, qu’on songe aux pièces historiques de Shakespeare narrant les faits et gestes de plusieurs rois d’Angleterre ou aux nouvelles de Cervantes mettant en scène le « menu peuple » de l’Espagne baroque.

La vitrine haute présente ensuite un échantillon de leurs œuvres, entre versions en vers ou en prose, éditions critiques ou visions figurées de personnages devenus mythiques. S’étalant du XVIIe au XXe siècle, toutes ces publications, qu’elles soient universitaires, grand public ou artistiques, montrent l’extraordinaire fécondité littéraire de ces « hommes océans » chers à Victor Hugo. A travers ce parcours dans les collections de la bibliothèque de Fels se dessine ainsi la riche histoire éditoriale de ces textes majeurs faite de traductions de référence, de réécritures partielles ou de productions illustrées de factures diverses.

Venez découvrir cette exposition dans l’espace rénové de la salle de lecture du 1er étage qui accueille désormais des vitrines dédiées grâce au soutien toujours généreux des donateurs de l’ICP. Qu’ils en soient ici remerciés !

Liste des documents exposés :

  1. La vie de Philippe II roi d’Espagne, traduite de l’italien de Gregorio Leti. Tome premier, A Amsterdam, chez Pierre Mortier, 1734 (cote 152 760).                                                                                                                           1 bis. La vita del catholico et invittissimo Don Filippo Secondo d’Austria Re delle Spagne, &c. Con le guerre de suoi tempi. Descritte da Cesare Campana gentil’huomo aquilano. Deca seconda…, In Vicenza, appresso Giorgio Greco, 1605 (cote 152 758).
  2. Dominique Jauna, Histoire générale des roïaumes de Chypre, de Jérusalem, d’Arménie, et d’Egypte, comprenant les Croisades… et les faits, les plus mémorables, de l’Empire ottoman, depuis sa fondation jusqu’à la fameuse bataille de Lépante… Tome second, A Leide, chez Jean Luzac, 1747 (cote 6976).
  3. La vie de Michel de Cervantes Saavedra, par Don Gregorio Mayans y Siscar, bibliothécaire du roi d’Espagne. Traduite de l’espagnol, avec quelques remarques du traducteur, par le sieur D. S. L. Tome I.[-II.], A Amsterdam, chez François Changuion, 1740 (cote 157 502).
  4. [Francis Godwin], Annales des choses plus mémorables arrivées tant en Angleterre qu’ailleurs, sous les règnes de Henry VIII. Edouard VI. & Marie. Traduites d’un autheur anonyme par le sieur de Loigny, gentil-homme ordinaire de la Chambre du Roy. Dédiées à Monseigneur le Marquis de la Vieville, A Paris, chez P. Rocolet, 1647 (cote 3163).
  5. [Thomas Mortimer], Cornélie Wouters de Vasse, Traduction du Plutarque anglois, contenant la vie des hommes les plus illustres de l’Angleterre & de l’Irlande, ministres, guerriers, hommes d’Etat & d’Eglise, citoyens, philosophes, poëtes, & des plus célèbres navigateurs & artistes, depuis le règne d’Henri VIII jusqu’à nos jours. Dédiée à Sa Majesté le Roi de Suède. Tome quatrième, A Paris, de l’imprimerie de Couturier et chez Mérigot l’aîné, Mérigot le jeune, Renault et au Bureau du Théâtre anglois, 1785 (cote 55 915).
  6. Histoire d’Angleterre, représentée par figures accompagnées de discours. Les figures gravées par François-Anne David, le discours par Le Tourneur et Guyot. tome premier [-deuxième], A Paris, chez l’auteur, F. A. David, 1784 (cote 5311).
  7. Shakespeare traduit de l’anglois, dédié au Roi. Tome second, A Paris, chez la veuve Duchesne, Musier fils, Nyon, La Combe, Ruault, Le Jay, Clousier, 1776 (cote 40 002).
  8. Œuvres complètes de Shakspeare [sic], traduction nouvelle par Benjamin Laroche. Édition illustrée de gravures sur bois, gravées par Deghouy sur des dessins originaux de Félix Barrias. Tome premier [-deuxième], Paris, Charlieu et Huillery, [ca 1856] (cote Divers 368).
  9. Œuvres complètes de W. Shakespeare. Tome 1, Les deux Hamlet, Paris, Pagnerre, 1859 (cote 40 319).
  10. Miguel de Cervantès Saavedra, Don Quichotte de la Manche, traduit par Francis de Miomandre, illustré par Berthold Mahn, tome 1, Paris, Union latine d’éditions, 1935. Exemplaire numéroté sur vélin chiffon (cote Divers 1337).
  11. El Ingenioso hidalgo Don Quixote de la Mancha, compuesto por Miguel de Cervantès Saavedra. Nueva edicion, conforme en todo á la de la real Academia española, hecha en Madrid en 1782… Edicion hecha baxo la direccion de José René Masson. Vida y Análisis. Tomo I., En Paris, por Bossange y Masson. Y en Londres, por Bossange y Masson, y por Leblanc, 1814 (cote 41 274).
  12. Histoire de l’admirable Don Quichotte de la Manche, traduite de l’espagnol de Michel de Cervantès par Filleau de Saint-Martin, précédée de la vie de Michel de Cervantès, et ornée de dix sujets dessinés par Charlet. T. I., Paris, Marlin, 1830 (cote 41 660).
  13. Novelas exemplares de Miguel de Cervantes Saavedra. Dirigidas a don Pedro Fernandez de Castro conde de Lemos. Nueva impresion corregida y adornada con laminas. Tomo I, En Madrid, por Don Antonio de Sancha, 1783 (cote 41 270).
  14. Trabajos de Persiles y Sigismunda, historia setentrional por Miguel de Cervantes Saavedra a Don Pedro Fernandez de Castro, conde de Lemos. Tomo I., Madrid, en la imprenta de Sancha, 1802 (cote 41 272).
  15. Adventures of Don Quixote de la Mancha ; translated from the spanish of Miguel de Cervantès Saavedra, by Charles Jarvis, esq. ; carefully revised and corrected, illustrated by Tony Johannot. Vol. I [-II], New York, published by Leavitt & Allen, [ca 1850] (cote 41 493).
  16. William Shakespeare, The tragedy of Hamlet edited for the use of students by A. W. Verity, M. A., Cambridge, at the University Press, 1906 (cote 43 115).

 

La politique russe du Saint-Siège (1905-1939) par Laura Pettinaroli

Publication de l’ouvrage La politique russe du Saint-Siège (1905-1939), Rome, École française de Rome, 2015, Bibliothèque des Écoles françaises d’Athènes et de Rome 367, 937 p.

Pettinaroli, ouvrage paruQuelle fut l’attitude du Saint-Siège face à la révolution russe et l’avènement du premier régime communiste ? Pour répondre à cette question, l’auteur aborde cette révolution dans une large séquence temporelle, ouverte par la révolution de 1905 et poursuivie jusqu’aux profondes transformations politiques, sociales et internationales des années 1930. En effet, la révolution russe apparaît autant comme un phénomène local, qui modifie les conditions d’existence des catholiques, que comme un événement de portée mondiale qui jette sur les routes de l’exode de nombreux réfugiés tout en cherchant à s’étendre dans un élan internationaliste.

La recherche présentée ici est le fruit d’un travail approfondi, mené dans différents fonds d’archives européens et russes. L’apport des archives vaticanes permet d’analyser le traitement des affaires russes au sein de la Curie romaine, de la collecte de l’information aux mécanismes de prise de décision, de l’action diplomatique et humanitaire à la création de dévotions. La recherche dans d’autres fonds d’archives et sources imprimées éclaire la réception des actions vaticanes pour la Russie, ainsi que les relais politiques et religieux empruntés par le Saint-Siège.

Laura Pettinaroli est maître de conférences en histoire contemporaine à la Faculté des Lettres de l’Institut Catholique de Paris.

Unité de recherche de l'Institut Catholique de Paris