Archives par mot-clé : Bien commun

Parution du n° 138 de Transversalités

TRANS_138_L204Le bien commun est une notion philosophique ancienne, critiquée dans la modernité, qui connaît aujourd’hui un regain d’actualité. Le nouveau dossier de la Revue de l’Institut Catholique de Paris — Transversalités publie les travaux préparatoires au colloque inaugural de la Chaire Bien Commun, créée par l’Unité de Recherche de  Religion, Culture et Société [EA7403] de l’ICP.

La notion de bien commun a connu un vif regain d’intérêt au cours de ces dernières années. La théologie de saint Thomas d’Aquin comprenait le « bien commun » comme la « fin » d’une société, le terme « fin » désignant à la fois sa visée historique et sa vocation par-delà l’histoire. Plus récemment, l’usage du vocabulaire du bien commun s’est généralisé, débordant largement les frontières de la théologie chrétienne. Économistes, entrepreneurs, responsables politiques en usent largement, parfois sans en interroger le fondement ni la provenance : le bien commun est ici compris comme un objectif économique et social.

Le dialogue entre théologiens, philosophes, économistes, spécialistes des sciences politiques s’avère donc particulièrement nécessaire pour appréhender dans sa complexité la notion de bien commun, son évolution et sa pertinence actuelle.

Le dossier montre comment la  notion de bien commun ne désigne pas uniquement des modalités d’organisation de l’économie et de la société, mais représente également une ressource précieuse pour répondre à la question de la finalité du « politique ».

Consultation du sommaire du n° 138 et accès aux articles en ligne sur le portail Cairn.

Abonnements  :
SER – Abonnement Transversalités au 33 (0) 1 44 39 48 04
courriel: abonnements.transversalites@ser-sa.com

Vente au numéro à l’accueil de l’ICP ou au 01 44 39 52 08

 

Parution du n° 131 de Transversalités

Couv 131Le n° 131 de la Revue de l’Institut Catholique de Paris – Transversalités vient de paraître, avec pour thème « Christianisme et bien commun ».

La notion de bien commun fait aujourd’hui l’objet d’une attention nouvelle. Après un relatif oubli à l’époque moderne, elle connaît un retour en force dans le champ académique et une entrée décisive dans le champ réglementaire, à travers les nouvelles normes relatives au développement durable.

Mais ce qui s’impose comme un constat ne va pas de soi et certains seraient en droit de se demander : comment un ancien concept philosophique et théologique, si critiqué par le libéralisme (soucieux du primat des droits individuels sur le bien collectif), permettrait-il de répondre aux défis politiques et économiques du monde contemporain ? Se trompe-t-on sur le terme utilisé ou est-ce au contraire la critique libérale qui en appelle à une contre-critique, susceptible de mettre au jour les potentialités insoupçonnées de la notion de bien commun, au singulier comme au pluriel ?

Pour répondre à cette question, les enseignants-chercheurs de la Faculté de Sciences Sociales et Économiques (FASSE) et de la Faculté de Philosophie de l’Institut Catholique de Paris se sont réunis autour d’un projet prioritaire d’innovation de trois ans (2013-2016), dont le dossier de ce n°131 de Transversalités – Revue de l’Institut Catholique de Paris présente des premiers résultats.

Consultation du sommaire du n° 131 et accès aux articles en ligne sur le portail Cairn.

Abonnements et ventes au numéro  :
SER – Abonnement Transversalités
tel: 33 (0) 1 44 39 48 04
courriel: abonnements.transversalites@ser-sa.com