Archives par mot-clé : expérience

Séminaire de la chaire Dominique Dubarle

Expérience de Dieu et expérience du divin en théologie « révélée » et en théologie « philosophique »

Dans la critique très serrée qu’il construit à l’endroit des théologies rationnelles et des théodicées spéculatives, le théologien luthérien Eberhard Jüngel énonce un principe qui doit guider la « théologie évangélique » : « Une conversation avec la théologie philosophique n’est vraiment pensable qu’à titre de controverse » (Gott als Geheimnis der Welt, § 11, p. 206). Cette orientation épistémologique fondamentale constitue pour le théologien un principe de relecture de la tradition philosophique moderne, de Descartes à Fichte et Feuerbach, en passant par Kant et Nietzsche. Elle se donne pour tâche de construire un concept théologique d’expérience qui requiert l’intégralité de la confession de foi christologique et trinitaire et non pas son exclusion nécessaire. Le séminaire s’attachera à évaluer la pertinence prospective de ce principe critique et à en poursuivre éventuellement la tâche, en explorant d’autres voies possibles en vue de l’élaboration d’un concept rigoureux d’expérience en théologie.

Ce séminaire de recherche transversal de la Chaire de philosophie et de théologie Dominique Dubarle, animé par Vincent Holzer, est destiné à l’ensemble des doctorants du Collège doctoral de l’ICP.

Il aura lieu au premier semestre le jeudi de 9 h à 12 h et au deuxième semestre le lundi de 9 h à 12 h, aux dates indiquées ci-dessous.

Jeudi 26 octobre 2017, 9h-12h : Ouverture du séminaire de la Chaire – Pr Vincent Holzer : Théodicée spéculative et théologie christologique : impossible liaison ? – salle J32
Jeudi 23 novembre, 9h-12h : Poursuite des travaux par le Pr Vincent Holzer : Théodicée spéculative et théologie christologique – séance fermée – salle Z21
Jeudi 14 décembre, 9h-12h : Dr Anthony Feneuil (Université de Lorraine) : La notion d’expérience religieuse dans la théologie de Karl Barth – séance publique – salle Z21
Jeudi 18 janvier, 9h-12h : Pr Dr Philippe Nouzille (Athénée Pontifical Saint-Anselme) : Une « pragmatique » théologale – séance publique – salle Z21
Lundi 12 février, 9h-12h : Dr David Sendrez (Collège des Bernardins, Faculté Notre-Dame) : La notion d’expérience en théologie transcendantale – séance publique – salle F21
Lundi 19 mars, 9h-12h : séance fermée – salle F21
Lundi 30 avril, 9h-12h : séance fermée – salle F21
Lundi 14 mai, 9h-12h : séance fermée – salle Z21
Lundi 4 juin, 9h-12h : séance fermée – salle Z21

Ouvrages indispensables au suivi du séminaire
1. Eberhard Jüngel, Dieu mystère du monde. Fondement de la théologie du Crucifié dans le débat entre théisme et athéisme, Paris, Cerf, coll. Cogitatio fidei n° 116-117 (en particulier le 1er tome pour ceux qui disposent de la première édition française, une seconde édition a rassemblé les deux tomes en un seul volume).
2. René Descartes, Meditationes de prima philosophia (Méditations de philosophie première), Texte latin et traduction du Duc de Luynes, Paris, Vrin, 1978.
3. Emmanuel Kant, La religion dans les limites de la seule raison, Paris, PUF, 2016, Traduction et présentation par Alain Renaut (toute autre édition plus ancienne conviendra).
4. J.G. Fichte, Essai d’une critique de toute révélation (1792-1793), Paris, Vrin, 1988, introduction, traduction, notes et index par J.-C. Goddard.

Le livre de l’expérience. D’Anselme de Cantorbéry à Bernard de Clairvaux par Emmanuel Falque

Publication de l’ouvrage Le livre de l’expérience. D’Anselme de Cantorbéry à Bernard de Clairvaux, Paris, Cerf, 2017, 455 p.

Le concept d’expérience revient aujourd’hui en force. Il plonge pourtant ses racines dans notre passé. La « réflexion sur l’expérience » naît en effet au Moyen Âge aux XIe et XIIe siècles dans le cadre de la théologie monastique. Car s’il faut parler d’expérience quand on est « moine », encore faut-il parler sur l’expérience et non pas uniquement à partir de l’expérience. L’« expérience en pensée » (Anselme de Cantorbéry), l’« expérience du monde » (Hugues et Richard de Saint-Victor), et l’« expérience en affects » (Aelred de Rievaulx et Bernard de Clairvaux) traversent ainsi ce « renouveau monastique » philosophiquement à interroger.
« Aujourd’hui nous lisons au livre de l’expérience. » Le mot célèbre de Bernard de Clairvaux indique un programme encore à réaliser. Ce Livre de l’expérience, pris entre l’analyse des Pères et de la scolastique, vient donc ici comme un manque à combler – non seulement en achevant un nouveau triptyque, médiéval cette fois, mais aussi en ouvrant sur une richesse expérientielle et philosophique de la spiritualité que nous aurions tort d’ignorer.

Emmanuel Falque est professeur à la Faculté de Philosophie de l’Institut Catholique de Paris. Il est membre du pôle « Philosophie et Théologie » de l’Unité de Recherche « Religion, Culture et Société » (EA 7403).