Archives par mot-clé : Politique

Parution du n° 140 de Transversalités

trans_140_l204Le dossier du numéro 140 de la Revue de l’Institut catholique de Paris — Transversalités rassemble les actes d’un colloque organisé en 2015 à l’Institut Catholique de Paris, et ayant pour objet d’interroger la notion de « chrétiens de gauche ».

Sur le plan historique, les contributions rassemblées mettent en évidence le déplacement intervenu, au cours des dernières années, dans le débat interne à l’Église catholique en France, quittant le champ politique, pour se situer principalement dans le champ anthropologique et éthique. On pourrait ainsi substituer à l’opposition « droite-gauche », qui fut celle des décennies 1950, 1960 et 1970 une nouvelle opposition « identité-ouverture », pour schématiser ce débat.

Sur le plan théologique, l’expression « chrétiens de gauche » conduit à explorer la manière dont la foi chrétienne interagit avec l’histoire et la civilisation. La notion de « théologie politique » est mise en question : faut-il considérer l’Église comme une « polis »  (une « cité ») alternative, comme le fait le théologien Stanley Hauerwas, qui lie la catégorie du « politique » à la construction d’une communauté particulière ; ou faut-il affirmer, comme le fait Jean-Baptiste Metz, que la foi chrétienne a une dimension « publique », et mettre en avant le rôle de la pratique pour penser Dieu et son action dans le monde ?

Enfin, la contribution d’Éric Vinson, qui conclut le dossier, conduit à formuler une hypothèse intéressante : celle de l’effacement de la dimension spirituelle dans la gauche française, qui l’a conduite à oublier des ressources susceptibles de la renouveler de l’intérieur, et en même temps, à valoriser à l’extrême la notion de laïcité, sans en explorer suffisamment les fondements.

Consultation du sommaire du n° 140 et accès aux articles en ligne sur le portail Cairn.

Abonnements  :
SER – Abonnement Transversalités au 33 (0) 1 44 39 48 04
courriel: abonnements.transversalites@ser-sa.com

Vente au numéro à l’accueil de l’ICP ou au 01 44 39 52 08

Parution du n° 138 de Transversalités

TRANS_138_L204Le bien commun est une notion philosophique ancienne, critiquée dans la modernité, qui connaît aujourd’hui un regain d’actualité. Le nouveau dossier de la Revue de l’Institut Catholique de Paris — Transversalités publie les travaux préparatoires au colloque inaugural de la Chaire Bien Commun, créée par l’Unité de Recherche de  Religion, Culture et Société [EA7403] de l’ICP.

La notion de bien commun a connu un vif regain d’intérêt au cours de ces dernières années. La théologie de saint Thomas d’Aquin comprenait le « bien commun » comme la « fin » d’une société, le terme « fin » désignant à la fois sa visée historique et sa vocation par-delà l’histoire. Plus récemment, l’usage du vocabulaire du bien commun s’est généralisé, débordant largement les frontières de la théologie chrétienne. Économistes, entrepreneurs, responsables politiques en usent largement, parfois sans en interroger le fondement ni la provenance : le bien commun est ici compris comme un objectif économique et social.

Le dialogue entre théologiens, philosophes, économistes, spécialistes des sciences politiques s’avère donc particulièrement nécessaire pour appréhender dans sa complexité la notion de bien commun, son évolution et sa pertinence actuelle.

Le dossier montre comment la  notion de bien commun ne désigne pas uniquement des modalités d’organisation de l’économie et de la société, mais représente également une ressource précieuse pour répondre à la question de la finalité du « politique ».

Consultation du sommaire du n° 138 et accès aux articles en ligne sur le portail Cairn.

Abonnements  :
SER – Abonnement Transversalités au 33 (0) 1 44 39 48 04
courriel: abonnements.transversalites@ser-sa.com

Vente au numéro à l’accueil de l’ICP ou au 01 44 39 52 08

 

Séance académique en présence de Pierre Manent

La FASSE (Faculté de Sciences Sociales et Economiques de l’Institut Catholique de Paris) et le Cénacle (Cercle de pensée politique, association d’anciens étudiants de la faculté) organisent une séance académique en présence de Pierre Manent, philosophe et professeur de philosophie politique français, directeur d’études à l’École des hautes études en sciences sociales, autour de son livre Situation de la France.

Intitulée « Nation et religions : un lien en questions », cette séance académique aura lieu  le mardi 16 février 2016, de 18 h à 20 h dans l’amphithéâtre Paul Ricœur (bâtiment B, 1er étage), à l’Institut Catholique de Paris, 21 rue d’Assas, 75006 Paris.

La réflexion portera sur la coexistence publique des religions et leur participation à la conversation civique, à accepter et à organiser comme alternative à la recherche, avec la laïcité, d’une neutralité impossible.

Avec la participation d’Olivier Echappé, Anne Gagey, Pauline Vidal-Delplanque, Giulio De Ligio et Clémence Rouvier, sous la présidence de Bernard Bourdin.

L’inscription à l’adresse suivante est obligatoire en raison du nombre de places limité (pierre-manent.eventbrite.fr). L’invitation imprimée vous sera demandée à l’entrée de l’ICP.