La croyance

« Croire » n’est pas que l’expression d’une adhésion confessionnelle, ni un syntagme théologique, mais aussi une attitude et une position philosophique. Tout homme est « croyant » — que ce soit au monde, à l’autre, ou à Dieu. Il se pourrait même que la plus haute certitude se tienne dans la croyance, en cela que, ce à quoi nous adhérons est d’abord le sens de notre existence. Traversant cette thématique de la croyance, et les grandes pensées de l’histoire de la philosophie, le séminaire du Saulchoir s’efforcera de montrer cette année qu’une telle dimension de notre humanité ne saurait être oubliée, si tant est que la transcendance est toujours une dimension de notre immanence et de notre monde comme tel.

Ce séminaire associe deux institutions : le Centre d’Études du Saulchoir et l’Institut Catholique de Paris. Placé sous la direction des Professeurs Emmanuel Falque et Bernard Bourdin, il se déroulera le samedi de 9 h à 12 h, au Centre d’Études du Saulchoir 45, rue Glacière 75013 Paris (Métro Glacière), à l’exception du  16 décembre (voir l’indication particulière).

Séances :

Samedi 7 octobre : Camille Riquier (intervenant) / Bernard Bourdin (discutant) : « Situation de la foi dans nos sociétés modernes »
Samedi 9 décembre : Bernard Bourdin (intervenant) / Emilie Tardivel (discutante) : « La croyance : Révélation ou acte de production humaine ? »
Samedi 16 décembre : Emmanuel Falque (intervenant) / Pascal David (discutant) : « Croire en commun ». Cercle des doctorants de 14h à 17h .
Samedi 20 janvier : Olivier Riaudel (intervenant) / Jérôme de Gramont (discutant) : « Que faut-il entendre par « contenu propositionnel d’une croyance religieuse » ?
Samedi 10 février : Jérôme Alexandre (intervenant) / Laure Solignac (discutante) : « Croire : Augustin, Tertullien, essai de confrontation »
Samedi 10 mars : Jean-François Petit (intervenant) / Edouard Jourdain (discutant) : « Anthropologie du croire de Michel de Certeau »
Samedi 7 avril : Ronan Sharkey (intervenant) /Jacques Courcier (discutant) : « Les croyances irrationnelles »