Géopolitique du patrimoine par Emmanuel Lincot

Publication de : Emmanuel Lincot, Géopolitique du patrimoine. L’Asie d’Abou Dabi au Japon, Paris, MkF, 2021, 118 p.

Et s’il était possible de comprendre les relations internationales à travers une nouvelle grammaire? Le patrimoine s’avère un extraordinaire vivier pour l’élaboration d’une diplomatie nouvelle. Le contexte géopolitique actuel nous incite à repenser le patrimoine non plus sur le mode des représentations postcoloniales, mais bien d’après d’autres critères, moins univoques que le rapport idéologiquement stérile qu’entretiennent à ce sujet les pays du Nord et ceux du Sud. Il importe de voir le monde sous l’angle de l’histoire des relations internationales, des sensibilités d’opinion, mais aussi sous celui de l’art et de la culture comme enjeu mémoriel et politique.

À travers 5 cas emblématiques du continent asiatique (Abou Dabi et son environnement régional; le Monde chinois; le vandalisme en terres d’Islam; le Japon et l’ambivalente question patrimoniale; un patrimoine partagé entre l’Inde et le Pakistan), Emmanuel Lincot aborde la question du soft power aussi bien que des luttes d’influences internationales sous un angle inédit.

Emmanuel LINCOT est Professeur à l’Institut Catholique de Paris. Spécialiste d’histoire politique et culturelle de la Chine contemporaine, il est également Chercheur associé à l’Institut des Relations internationales et stratégiques (IRIS). Il a créé le Master Stratégies muséales et gestion de projet – Asie et a réalisé le premier MOOC sur la géopolitique de la Chine, en partenariat avec France Université Numérique. Il est l’auteur chez MkF de Chine, une nouvelle puissance culturelle ?