23 juin 2022 – Nikolina Kéi, “Les fleurs sur les vases attiques du VIe et Ve siècle av. n. ère : du kosmos à la kharis”

Dans le cadre du séminaire de l’équipe de recherche “Humanités et Questions environnementales” (Pôle “Cultures et Humanités”), Véronique Vassal et Stavros Lazaris auront la joie de recevoir Nikolina Kéi (UMR 8210 ANHIMA, Anthropologie et Histoire des Mondes Antiques).

Elle présentera une communication intitulée « Les fleurs sur les vases attiques du VIe et Ve siècle av. n. ère : du kosmos à la kharis ». La séance aura lieu uniquement en présentiel le jeudi 23 juin 2022, de 18h à 20h, en salle W10 (Institut Catholique de Paris). Une inscription préalable est obligatoire.

Argument

Pour les peintres attiques, la représentation des éléments de la nature n’est jamais une fin en soi ; bien au contraire, elle est tributaire de la narration visuelle toujours centrée sur l’homme et sur ses interactions avec ses congénères et les dieux. Dans une telle vision anthropocentrique, le milieu naturel et ses éléments ne peuvent être appréciés que par rapport à la présence humaine ou divine. Cela est notamment vrai pour les fleurs qui sont très abondantes sur les vases attiques du VIe et Ve siècle av. n. ère, mais qui ont peu de choses à voir avec leurs modèles d’origine : le narcisse, le crocus, la violette, la rose, le pavot et le lotus, fleurs qui émaillent les vers des poètes grecs, sont absents des vases. En effet, les fleurs de la céramique attique sont abstraites, stylisées et souvent disproportionnées par rapport aux figures. Car ce qui importe n’est pas leur nature botanique, mais les valeurs qu’on leurs attribue, valeurs liées surtout aux notions grecques de kosmos, au sens de l’ordre et de la parure, et de kharis, au sens de la grâce resplendissante émanant d’une présence physique.

Intervenante

Nikolina Kéi est spécialiste de la céramique attique, docteure à l’EHESS et membre permanent de l’équipe ANHIMA-UMR 8210, elle enseigne l’archéologie et l’art grecs à l’Université Paris 1 Panthéon-Sorbonne depuis 2010 et à l’Institut Catholique de Paris depuis octobre 2021. Nikolina kéi co-anime également les séminaires « Vases grecs : images, corpus, collections » (INHA) ainsi que le séminaire de Master et Doctorat « Anthropologie et Images dans les mondes anciens » (EHESS/ANHIMA).​ Elle participe et co-organise de nombreux projets d’études, notamment deux tables rondes internationales sur « La représentation de la nature dans l’art antique » en 2012 et « Les animaux dans la nature : images antiques et médiévales » en 2018. Sa thèse intitulée « L’esthétique des fleurs : kosmos, poikilia et kharis dans la céramique attique du VIe et du Ve siècle av. n. ère », vient d’être publiée chez W. De Gruyter (Berlin/Boston, 2022).

Organisateurs

  • Véronique Vassal, Maître de conférences (Faculté des Lettres)
  • Stavros Lazaris, Professeur ordinaire (Faculté des Lettres)

Informations pratiques