Dialectique du bien commun. La pensée politique de Gaston Fessard par Frédéric Louzeau, Jean-Claude Monod et Emilie Tardivel (éds.)

Publication de : Frédéric Louzeau, Jean-Claude Monod et Emilie Tardivel, Dialectique du bien commun. La pensée politique de Gaston Fessard, Paris, Hermann, coll. “De visu”, 2022, 248 p.

Gaston Fessard (1897-1978) fait partie des penseurs politiques qui se sont livrés à une actualisation de l’antique notion de bien commun.

Cette actualisation, qui s’opère au croisement de la philosophie hégélienne et de la théologie chrétienne, confère à la notion de bien commun une fonction à la fois de compréhension historique et de discernement politique. Fessard montre par exemple en quoi la dialectique des catégories du bien commun explique la destinée des sociétés depuis la Révolution française jusqu’au conflit des idéologies qui traversent le XXe siècle. Il expose également la manière dont la dialectique de ses contenus fournit des critères pour juger du gouvernement de Vichy et fonder une résistance en conscience au pouvoir du maréchal Pétain.

Cet ouvrage présente la pensée du bien commun de Fessard à travers ses sources (Thomas d’Aquin, Hegel et Marx) et concepts, son application durant la Seconde Guerre mondiale, les controverses dans lesquelles elle fut impliquée (avec Kojève et Mounier) ou par rapport auxquelles elle mérite d’être située (querelle du personnalisme). Il propose aussi une actualisation critique de cette pensée politique, quant au rôle international de l’Eglise ou encore aux exigences de la démocratie. Car Fessard n’invite pas seulement à jeter un regard rétrospectif sur de “sombres temps”, mais également à examiner notre propre actualité historique.