INPR – Rétrospective janvier-juin 2022

Annual International doctoral and post-doctoral Seminar (1/2) : Cornwall (US) – 10-14 janvier 2022

Le séminaire de Cornwall marque le premier séminaire doctoral et post-doctoral de l’International Network in Philosophy of Religion (INPR) à s’être déroulé sur le continent américain. Organisé sous l’impulsion de l’Institut catholique de Paris par des doctorants et post-doctorants membres de l’INPR natifs des Etats-Unis et appartenant à différentes universités (Chicago, Fordham University, Notre Dame, Boston College), et réunissant des intervenants venus aussi d’autres universités américaines (Los Angeles, Georgetown University, Holy Cross, Trinity College…), il s’est déroulé dans une maison des jésuites située entre Boston et Chicago. Le thème du séminaire, reporté à deux reprises en raison de la crise sanitaire, s’est centré autour de la question du « Dieu phénomène ». Il fut alors question, pour l’ensemble des participants au séminaire, de se poser le problème de la possible « apparition » ou « manifestation » de Dieu dans le monde aujourd’hui.

Mais on entendra ici le terme de manifestation non pas uniquement au sens esthétique du terme, mais dans son sens phénoménologique. Dans quelle mesure y a-t-il encore une place pour « parler de Dieu aujourd’hui », pour qu’il se manifeste non pas seulement à ceux qui y croient déjà, mais pour qu’il ait aussi une place dans notre pensée, au moins pour ne pas disparaître de la culture dite sécularisée. Accompagnés par les professeurs Jeffrey Bloechl (Boston College) et Emmanuel Falque (Institut catholique de Paris), l’ensemble des participants ont pu débattre de ces questions majeures, en allant de Kierkegaard à Maurice Blondel, ou de la théologie des sacrements à l’art contemporain. Le séminaire s’est achevé par la visite du Met Cloisters de New York, monastère médiéval reconstruit « pierre par pierre » sous l’impulsion de Rockefeller. La cordialité des discussions et l’excellence des exposée furent à nouveau la preuve de la nécessité de ce travail commun en matière de philosophie de la religion, y compris Outre Atlantique.

Annual International doctoral and post-doctoral Seminar (2/2) : Durham (UK) – 19-20 avril 2022

Le séminaire doctoral et post-doctoral de l’International Network in Philosophy of Religion (INPR) s’est déroulé cette fois dans le nord de l’Angleterre à l’Université de Durham, après les autres séminaires « européens » de même nature antérieurement programmés à Tivoli (Italie) et au Val d’Aulnay (Touraine, France). Organisé par des doctorants et post-doctorants venus principalement des universités de Cambridge et d’Oxford en Angleterre (en lien avec l’Institut catholique de Paris), ce séminaire eut pour thème : « Christ and Philosophy ».

Il fut l’occasion de poser la question de la possibilité d’une « christologie philosophique », dans le cadre de la philosophie de la religion en général.  De la question du statut de la parole révélée, à celle de l’appréhension du corps du Christ ou du sens phénoménologique de la vie liturgique, l’ensemble du séminaire a tenté de résoudre cette question cruciale du statut de la révélation chrétienne dans le monde contemporain. Il s’est achevé par une visite à la fois instructive et chaleureuse de la cathédrale de Durham, et de son musée carolingien. Plus de huit nationalités venus d’Europe étaient représentées durant ce séminaire (France, Angleterre, Ecosse, Autriche, Allemagne, Suisse, Belgique, Portugal, Norvège…), qui fut donc le lieu d’une grande diversité et richesse dans les échanges.

Biannual International Seminar : Paris – 15-19 juin 2022

Le grand séminaire international (et bi-annuel) de l’International Network in Philosophy of Religion (INPR), s’est déroulé à l’Institut catholique de Paris avec le soutien et le support de l’Université. Il a réuni plus de cinquante participants venus principalement des Etats-Unis, mais aussi de tous les pays d’Europe (France, Angleterre, Italie, Allemagne, Portugal, Autriche, Suisse, etc.). Réunis autour de la question du statut de la « solitude » – « Altérité, communauté et solitude » –, il s’est agi de discuter de la possibilité aujourd’hui de faire encore communauté après la crise sanitaire que l’ensemble des pays du monde ont traversé. De la « communauté » (philosophie), on est alors passé à la « communion » (théologie), au moins pour tenter de dire et de montrer combien la question de Dieu ne saurait être oubliée dans la « crise du sens » que nous sommes en train de traverser. Plus de trente conférences furent programmées et discutées (avec les sessions parallèles), et la nécessité de tels échanges fut à nouveau vérifiée.

Dans le partage de questions diverses, de la plus intime solitude à la nécessité de se dire soi-même et de partager avec autrui, la question de la « crise » fut au centre de tous nos débats. En dépit des différences culturelles entre les pays, c’est bien à cette question du « sens » à laquelle nous sommes confrontés, essayant de tracer une voie entre le catastrophisme d’un côté et l’optimisme béat de l’autre. Sans en donner certes l’unique solution, le christianisme propose au moins dans ses valeurs de retrouver quelque chose de ce qui fait notre « commune humanité ». Tel est son sens aussi culturel qu’il nous faut approfondir, au risque de le laisser disparaître ou être oublié.  Le séminaire s’est achevé par une magnifique soirée sur La Terrasse de Paris (sponsorisée par une fondation), où le pianiste Michaël Levinas a joué pour nous des pièces de Liszt et Beethoven, après nous avoir longuement parlé de son père Emmanuel Levinas. Un moment très émouvant pour tous. Le séminaire s’est achevé par une visite du musée médiéval de Cluny tout juste rénové. Il est heureux, et dans sa vocation, qu’un tel séminaire ait pu se dérouler au sein de l’Institut catholique de Paris. Tous les membres de l’INPR remercient chaleureusement tous ceux qui ont pu aider à sa réalisation – de près (étudiants au service du séminaire) comme de loin (aide au financement).