Archives de catégorie : Conférences

5 octobre 2022 – Emmanuel Falque, chaire “Philosophie du christianisme” (UR Céres et Faculté de Philosophie de l’ICT)

La Chaire d’enseignement et de recherche « Philosophie du Christianisme » de l’Institut Catholique de Toulouse (UR Céres et Faculté de Philosophie) a le plaisir de vous inviter à une séance académique autour de l’ouvrage d’Emmanuel Falque Hors phénomène. Essai aux confins de la phénoménalité (Hermann, Paris, 2021).

La séance se déroulera le 5 octobre 2022 de 18h à 20h, en présence (salle P6, site de Place du Parlement) et à distance (lien zoom : https://us02web.zoom.us/j/83663455949?pwd=a3JTZU5iU0dqaHVnVjBnb3lFQjBVZz09). L’auteur de l’ouvrage participera à cet événement, ainsi que Mme C. Serban (Université Jean Jaurès) et le P. A. Altieri (ICT).

Plus d’informations :

Conférence de rentrée du Collège doctoral

La semaine méthodologique aura lieu cette année du lundi 10 au vendredi 14 octobre 2022. Elle sera ouverte par la conférence de rentrée du Collège doctoral, qui sera donnée par Philippe Büttgen, Professeur à l’Université Paris 1 Panthéon-Sorbonne, spécialiste de philosophie des religions, et aura pour titre : “Confesser.”

La conférence aura lieu le lundi 10 octobre 2022, de 17h à 19h, en Z21 Amphi Paul Ricoeur.

29 mars 2022 – Conférence de Stavros Lazaris (Mois de la Francophonie 2022)

Inscription obligatoire

Argument

À travers trois cas d’étude, cette communication s’intéressera à la perception de l’homme byzantin vis-à-vis des animaux et sa relation avec eux. Est-ce que les Byzantins considéraient les animaux comme des êtres inférieurs ? comme des instruments (p.ex. dans leurs pratiques médicales) ? comme un compagnon (pour palier leur solitude) ? comme un modèle de l’éthique humaine ?En étudiant les conceptions byzantines sur les animaux, on pourra mieux comprendre certaines mentalités byzantines, puisque, comme le stipulait K. Thomas, il est impossible de séparer l’idée que les hommes du passé se faisaient des plantes et des animaux de celle qu’ils se faisaient d’eux-mêmes. Cette communication, prolégomène d’une étude en cours, permettra alors de cerner la civilisation byzantine d’un œil nouveau à travers l’étude des relations entre les hommes et les animaux et l’évolution de leurs relations.

Présentation du conférencier

Après des études classiques à Athènes, Stavros Lazaris a intégré l’EHESS et l’EPHE où il a étudié l’histoire et la philologie byzantines. Durant sa thèse de doctorat, il a orienté ses recherches sur les rapports qu’entretiennent texte et image dans les manuscrits byzantins médiévaux consacrés à la médecine vétérinaire. Il a réalisé un post-doctorat sur cette thématique en Suisse (Université de Fribourg) avant d’intégrer le CNRS à Strasbourg (UMR 7044) en 1999. En 2015, il a rejoint le laboratoire « Orient et Méditerranée » (UMR 8167) et poursuit entre autres son travail sur la place et les fonctions de l’illustration médiévale dans la transmission du savoir scientifique.

Ses recherches et son enseignement concernent l’histoire de la civilisation byzantine, notamment à travers l’étude de documents originaux relatifs à l’histoire des sciences et des techniques et de l’histoire des textes et des images. Depuis sa thèse de doctorat (publiée chez Brepols dans la collection « Bibliologia » en 2010), il travaille sur l’illustration médiévale et sa place dans la transmission du savoir médical à Byzance. Les équidés et leur rôle dans l’armée et l’économie dans l’Antiquité tardive et à Byzance constituent un autre thème majeur de ses recherches. Il a également consacré une partie de ses travaux scientifiques aux cultures visuelles et, depuis son habilitation des recherches (le premier volume a été publié chez SISMEL dans la collection « Micrologus’ Library » en 2016 et le second est prévu pour fin 2019), il s’intéresse à la christianisation de la littérature scientifique païenne.

10 novembre 2021 – Natalie Depraz, “Pathologies de l’attention: la vigilance comme éthique d’un mieux-être ?”

Dans le cadre du séminaire “Education et soin à l’ère du numérique”, Cynthia Fleury (Cnam) et Camille Riquier (ICP) reçoivent le 10 novembre 2021 la philosophe Natalie Depraz.

 

Inscription obligatoire

Dans le cadre du séminaire Éducation et soin à l’ère du numérique (ICP-Cnam-IRI), la Chaire Numérique et Citoyenneté (ICP-ISEP) de l’Unité de Recherche “Religion, Culture et Société” accueille la philosophe Natalie Depraz, Professeure de Philosophie à l’Université de Rouen.

Pathologies de l’attention : la vigilance comme éthique d’un mieux-être ?

Couramment, on oppose l’attention et la distraction, enjoignant par exemple les enfants à “rester attentifs”, au risque de ne pas voir la voiture qui arrive ou de ne pas apprendre bien à l’école. Et pourtant ce n’est pas si simple… En déclinant différentes formes contemporaines d’attention troublée, qu’on dit parfois pathologiques, liées à des états d’hyper-activité mais pas seulement, hypervigilance, attention dissociée, il s’agira de se demander jusqu’où elles sont problématiques, portant atteinte à la santé et à la capacité d’agir et d’être ensemble, comment elles peuvent être régulées, mais aussi quelle est leur dynamique propre, voire leur bénéfice. Ainsi, on s’intéressera au retournement de l’hyper-vigilance en vigilance, de l’attention dissociée en attention partagée, et on se demandera si la vraie difficulté de l’attention ne tient pas au fond au moins autant dans la concentration que dans la distraction…

Avec la participation de :

  • Cynthia Fleury, professeur titulaire de la Chaire “Humanités et Santé” au Cnam
  • Camille Riquier, Doyen de la Faculté de Philosophie de l’ICP

En savoir plus :

Il est possible de suivre la conférence en présentiel ou distanciel.
Passe sanitaire obligatoire pour suivre la conférence en présentiel.

19 novembre 2021 – Soirée débat “Karl Rahner, un théologien pour aujourd’hui et demain”

19 novembre 2021

Centre Sèvres – Soirée débat

Toutes les informations sur le site Internet du Centre Sèvres

L’intérêt pour la théologie de Karl Rahner ne se dément pas. Son œuvre reste une source importante d’inspiration pour la théologie d’aujourd’hui et de demain. À l’occasion du passage de relais entre Mgr Joseph Doré et le Cardinal Jean-Claude Hollerich pour la Présidence du Comité d’honneur de l’ « Édition critique autorisée des œuvres de Karl Rahner », seront présentés les ouvrages suivants:

  • l’un des volumes les plus prometteurs des œuvres de Karl Rahner, intitulé « Dogmatique après le Concile. Fondement de la théologie » (Œuvres, 22/1a)
  • les deux numéros de la revue des Recherches de Science Religieuse (2020 et 2021) sur la pensée de ce théologien et sa pertinence aujourd’hui.

Interviendront :

Ouvert à tous, participation libre.

14 octobre 2021 – Philippe Grosos “Phénoménologie de l’art figuratif préhistorique” (séminaire Phénoménologie et art)

Dans le cadre du séminaire “Phénoménologie et art” (Collège international de philosophie [Université Paris Lumière], en collaboration avec la Faculté de Philosophie de l’Institut Catholique de Paris), Philippe Grosos donnera une conférence intitulée “Phénoménologie de l’art figuratif préhistorique” le jeudi 14 octobre de 18h à 20h à l’ICP.

Inscription obligatoire

La séance peut être suivie en distanciel. Le lien de connexion Zoom est communiqué 1h avant la séance, par courriel, aux personnes préalablement inscrites.

Philippe Grosos est professeur de philosophie à l’Université de Poitiers. Spécialiste de phénoménologie et de philosophie de l’art, il est l’auteur d’une dizaine d’ouvrages, dont Phénoménologie de l’intotalisable (2013) et Le réversible et l’irréversible. Essai sur la réversibilité des situations d’existence (2014) pour lesquels il a reçu en 2015 le Prix Mercier. Sur les questions relatives à l’art, nous pouvons citer L’existence musicale. Essai d’anthropologie phénoménologique (L’âge d’homme, 2008), L’artiste et le philosophe. Phénoménologie des correspondances esthétiques (Cerf, 2016), Signe et forme. Philosophie de l’art et art paléolithique (Cerf, 2017), Le cinéaste et le philosophe (PUR, 2020) et Lucidité de l’art. Animaux et environnement dans l’art depuis le paléolithique supérieur (Cerf, 2020). Son dernier livre paru est L’existence élargie. Essai sur l’existant, le vécu, le vivant (Hermann, 2020).

16 septembre 2021 – Conférence “Comment l’action sociale peut contribuer à lutter contre les discriminations auprès des migrants ?”

Dans le cadre du cycle de conférences “Un expert de l’ICP, une formation professionnelle”, la sociologue MCF Noémie Paté donnera une communication en visioconférence le jeudi 16 septembre 2021, qui aura pour titre “Comment l’action sociale peut contribuer à lutter contre les discriminations auprès des migrants ?”.

Inscription obligatoire

Programme complet du cycle de conférences “Un expert de l’ICP, une formation professionnelle”

Noémie Paté, lauréate en 2019 du prix de thèse du Défenseur des Droits, est Maîtresse de conférences en sociologie des migrations à la Faculté de Sciences Sociales et Economiques de l’Institut Catholique de Paris.

6 septembre 2021 – Conférence “Remembering Pierre Haubtmann, redactor of Gaudium et Spes”

A l’occasion du 50e anniversaire de la mort de Mgr Pierre Haubtmann, qui fut Recteur de l’ICP de 1966 à 1971 et rédacteur de la Constitution pastorale Gaudium et spes, le Recteur de l’ICP, Mgr Philippe Bordeyne donnera une conférence le 6 septembre 2021 à 19h en anglais et en visioconférence sur Zoom.

Il aura pour répondante Clara Geogeghan, la secrétaire exécutive de l’Australian Catholic Bishops Conference.

Inscription obligatoire

Toutes les informations sur l’événement

6-10 septembre 2021 – Séminaire de recherche annuel du programme de doctorat international en Humanisme contemporain

Du lundi 6 au vendredi 10 septembre 2021 se tiendra le séminaire de recherche annuel du programme de doctorat international en Humanisme contemporain (International PhD Program Contemporary Humanism – Online annual seminar).

Le séminaire a pour thème :

Fraternity. Social Friendship during the Time of Social Distancing

Cinq grands enseignants-chercheurs des cinq universités partenaires du programme donneront une conférence chaque jour à 13h sur YouTube, à l’adresse youtube.com/user/lumsaorienta.

Téléchargez le programme complet

  • 6 septembre : Luca VALERA (PUC), Distance and Presence in a Technological Environment
  • 7 septembre : Luigino BRUNI (Universita Lumsa), The Wounded Fraternity: the Bible’s Lessonfor Economics
  • 8 septembre : Emmanuel FALQUE (ICP), Fraternity and Solitude
  • 9 septembre : Stephanie COLLINS (ACU), Loneliness and Obligation
  • 10 septembre : Alexandre PALMA (UCP), Humanity and Spatiality

Découvrez le programme de doctorat international en Humanisme contemporain

Chaire Gilson : Saint Paul et la philosophie

Dans le cadre de la Chaire de métaphysique Etienne Gilson, le professeur Olivier Boulnois tiendra 6 conférences les 1, 2, 3, 8, 9 & 10 mars 2021, de 18h à 20h, en visioconférence.

Inscription obligatoire

Pouvons-nous approcher philosophiquement de l’essence du christianisme ? Celui-ci nous est accessible par son noyau existentiel, tel qu’il est vécu dans la foi, l’espérance et la charité : il nous faut donc déchiffrer l’essence du christianisme au coeur de l’existence chrétienne. Or avec les Épîtres de Saint Paul, nous avons un accès originaire et privilégié à une telle expérience fondamentale, car chez lui, cette expérience religieuse s’accompagne de sa première explicitation. Et c’est clairement parce qu’ils ont redécouvert l’importance de cet événement fondamental, que depuis deux siècles, les philosophes n’ont cessé de dialoguer avec Paul : Kierkegaard, Nietzsche, Wittgenstein, Heidegger, Arendt, Jonas, Ricoeur, Agamben, et d’autres.

L’objet de cette série de leçons est de reprendre ce dialogue, en traversant les différentes interprétations philosophiques, faites tantôt de percées fulgurantes, tantôt de récupérations, de caricatures et de malentendus, pour nous approcher du véritable Paul : un juif du premier siècle qui croit en Jésus Messie (Christos). En déchiffrant les Epîtres de Paul au plus près des textes, pouvons-nous aujourd’hui nous rendre sensibles à l’impact authentique et révolutionnaire de sa pensée ? Je m’efforcerai de dégager les principaux nœuds de la pensée de Paul, en me focalisant sur quelques passages essentiels de sa réflexion. Je tenterai de montrer comment ses concepts les plus remarquables (folie de la croix, fin des temps, usage du monde, impuissance morale, identification au Christ-Messie), s’insèrent dans une expérience qui leur donne sens : une forme de vie nouvelle. Paul lui-même reprend souvent un vocabulaire philosophique, celui des stoïciens, mais pour lui donner un sens nouveau. Je m’en servirai comme d’un cadre, pour mesurer les torsions qu’il fait subir aux concepts stoïciens — qui ne permettaient pas de penser l’inouï de l’Évangile — et éclairer la vision du monde face à laquelle il se situe. Par commodité, ces leçons suivront donc la division stoïcienne de la philosophie en trois parties : I. Logique (formes et règles du langage correct), II. Physique (doctrine du monde et du temps), III. Éthique (forme de vie), en donnant plus de place à la troisième partie.

Programme :

  1. Lundi 1er marsLogique : la parole de la Croix et la sagesse du monde
  2. Mardi 2 marsPhysique : la fin des temps et le temps de la fin
  3. Mercredi 3 marsEthique I : l’usage du monde et la suspension des différentes
  4. Lundi 8 marsEthique II : l’impuissance, la Loi et le judaïsme
  5. Mardi 9 marsEthique III : l’empire du mal et le débordement du bien
  6. Mercredi 10 marsFinale : le Messie et le moi

Téléchargez le programme complet

Inscription obligatoire

Olivier Boulnois, né en 1961, ancien élève de l’ENS (1981), agrégé de philosophie (1984), professeur habilité à diriger des recherches (1997), directeur d’études à l’École Pratique des Hautes Études (1999) : « Philosophie médiévale et Métaphysique », membre du « Laboratoire d’Études sur les Monothéismes » (EPHE, PSL, LEM, UMR 8584), enseigne aussi à l’Institut catholique de Paris.

Ses publications portent sur la philosophie médiévale et l’histoire de la métaphysique, notamment les doctrines de l’image, de la théologie comme science, du concept de liberté, et du concept de dominium (pouvoir, propriété, domination). Il est l’auteur d’environ 180 articles et 7 livres.