Archives de catégorie : Facultés

18 mars 2022 – Dialogue autour de Hors phénomène d’Emmanuel Falque

La Faculté de Philosophie de l’ICP organise un colloque autour du dernier essai du professeur et philosophe Emmanuel Falque : Hors Phénomène.

 

Programme

Télécharger le programme

14h : Ouverture, Camille Riquier (ICP)

14h15 : Une tempête sous un crâne, Emmanuel Falque (ICP)

14h45 : Hors monde ?, Renaud Barbaras (Université Paris 1 Panthéon-Sorbonne)

15h45 : Plus vieux que le monde : trauma, séparation et hétéronomie, Danielle Cohen-Levinas (Archives Husserl, ENS-CNRS)

17h : La solitude est-elle extra-phénoménale ?, Paul Audi (Université Sorbonne Paris-Descartes)

Présentation du livre

« Maladie, séparation, mort d’un enfant, catastrophe naturelle, pandémie » – Ça me tombe dessus, sans savoir pourquoi ni comment. Comme un démon qui m’étreint, « ça » m’empoigne et me détruit, j’assiste à mon emportement sans avoir rien, ni personne, à accuser ou à qui me raccrocher. Me voilà seul comme un bateau ivre à la dérive, d’une solitude extrême dont le noyau infrangible m’apprend aussi que j’en suis constitué. L’abîme demeure toujours là, impossible à occulter.

Dans le Hors phénomène, ni « infra-phénoménal » (propédeutiques à la phénoménalité) ni « supra-phénoménal » (phénoménologies de l’excès ou du débordement), c’est le « dehors » qui prime. Défait de mes catégories, ou plutôt « hors catégories », je n’ai plus qu’à m’inventer autrement. Ce n’est pas de sortir de la crise qu’il faut espérer, ni même de restaurer une ouverture qu’on aurait oubliée. Il s’agit plutôt d’y être autrement, comme si le trauma nous rappelait philosophiquement à l’essence de notre humanité, en guise d’être toujours transformé.

Présentation de l’auteur

Emmanuel Falque, doyen honoraire de la Faculté de philosophie de l’Institut catholique de
Paris, est spécialiste en philosophie patristique et médiévale, philosophie de la religion et phénoménologie. Il est l’auteur de nombreux livres parus en France et traduits à l’étranger, en particulier aux Etats-Unis.

Questions pratiques

Événement accessible en présentiel et visioconférence.
Pour les personnes en distanciel le lien de connexion sera envoyé une heure avant le début de l’événement.

  • Date : vendredi 18 mars 2022
  • Horaires : de 14h à 18h
  • Adresse : Institut Catholique de Paris – Entrée au 74 rue de Vaugirard
  • Salle : Amphithéâtre Paul Ricoeur – Z16
  • Sur inscription obligatoire
  • Passe sanitaire exigé

21-22 février 2022 : Colloque autour de “L’Appartenance. Vers une cosmologie phénoménologique” (2019) de Renaud Barbaras

Institut Catholique de Paris, Faculté de Philosophie : Colloque autour du livre “L’Appartenance. Vers une cosmologie phénoménologique” (2019) de Renaud Barbaras

Organisation : Camille Riquier et Charles Bobant

Argument : Par ses thèmes, sa conceptualité, par sa densité philosophique, le livre L’Appartenance. Vers une cosmologie phénoménologique publié en 2019 peut être tenu pour le point d’aboutissement, sinon charnière, du cheminement intellectuel de Renaud Barbaras. Dans le même temps l’ouvrage, commandé par l’impératif d’éliminer tout dualisme résiduel, apparaît comme en rupture vis-à-vis d’un certain nombre d’acquis des textes antérieurs, tels que le partage de la cosmologie et de la métaphysique, la dualité de l’archi-mouvement et de l’archi-événement ou la distinction entre vivant et non-vivant.

Les 12 intervenantes et intervenants du colloque (L. Ascarate, C. Bobant, É. Boublil, A. Deudon, E. Falque, C. Furtwängler, M. Goy, T. Gress, G. Jean, C.-A. Mangeney, É. Pinat, C. Riquier) se donnent pour objectif d’interroger cette évolution théorique et la place de L’Appartenance au sein de l’élaboration philosophique de Renaud Barbaras.

Présentation de Renaud Barbaras : Renaud Barbaras est professeur de philosophie contemporaine à l’Université Paris 1 Panthéon-Sorbonne. Spécialiste de phénoménologie, il est l’auteur d’une œuvre philosophique significative reconnue au niveau international et plusieurs fois récompensée. L’ouvrage L’Appartenance. Vers une cosmologie phénoménologique (Peeters) correspond aux leçons qu’il a données dans le cadre de la Chaire Cardinal Mercier de l’Université Catholique de Louvain en mars 2019.

 

Télécharger le programme

 

Programme
Lundi 21 février 2022
Présidence : Camille RIQUIER
9h
Grégori JEAN
Université Côte d’Azur
« Franchir le mur ? »
10h
Étienne PINAT
Académie d’Orléans-Tours
« Barbaras et Jaccottet. Poétique de la déflagration »
11h
Mathias GOY
Académie de Reims
« L’Appartenance entre phénoménologie et cosmologie »

12h -14h : Pause

Présidence : Grégori JEAN
14h
Charles BOBANT
Institut Catholique de Paris
« Le problème métaphysique du monisme »
15h
Circé FURTWÄNGLER
Université Paris 1 Panthéon-Sorbonne
« La phénoménologie et le problème du panthéisme »
16h
Charles-André MANGENEY
École Normale Supérieure de Lyon
« Du ‘‘dehors claustral’’ à l’appartenance : l’archi-événement et la signification phénoménologique de son dépassement »

Mardi 22 février 2022
Présidence : Charles BOBANT
9h
Emmanuel FALQUE
Institut Catholique de Paris
« ‘‘En être’’ et ‘‘y être’’ »
10h
Luz ASCARATE
Université de Franche-Comté
« L’éclatement du monde »
11h
Thibaut GRESS
École Normale Catholique Blomet
« Ex situ : être à part de l’appartenance »

12h-14h : Pause

Présidence : Emmanuel FALQUE
14h
Élodie BOUBLIL
Université Paris-Est Créteil
« Variations sur la profondeur »
15h
Camille RIQUIER
Institut Catholique de Paris
« Appartenance, participation et déflagration »
16h
Aurélien DEUDON
Université de Rouen
« L’Appartenance : un nouveau paradigme pour penser les vivants et leurs différences »

L’événement aura lieu à l’Institut Catholique de Paris (amphi René Rémond). Il pourra être suivi en distanciel. Inscription obligatoire : https://www.eventbrite.fr/…/billets-lappartenance-vers…

L’ouvrage sur le site de l’éditeur : https://www.peeters-leuven.be/detail.php…

Découvrir la pensée de Renaud Barbaras : http://www.continents-interieurs.info/

Janv-juin 2021 – Séminaire “Kierkegaard et Saint Augustin”

Issu d’un partenariat entre l’Institut Catholique de Paris (Faculté de Philosophie) et la Société Søren Kierkegaard, le séminaire “Kierkegaard et Saint Augustin” a pour vocation de réunir les lecteurs de Kierkegaard et de Saint Augustin – y compris les jeunes chercheurs – dans un cycle de cinq conférences.

L’objectif de ce séminaire sera de documenter la réception du corpus augustinien dans l’œuvre de Kierkegaard, mais également de lire les deux auteurs ensemble, afin d’instruire un dialogue essentiel entre les deux philosophes sur :

  • l’amour et ses œuvres
  • la grâce et le péché
  • l’écriture de soi
  • la louange de Dieu
  • la méditation de l’Écriture entre exégèse
  • prédication et philosophie

Au-delà d’Augustin, l’enquête pourra également être ouverte aux Pères de l’Église, voire à d’autres doctrines de l’Antiquité tardive et du haut Moyen Âge, comme le néoplatonisme, ainsi qu’à des interprètes plus récents de l’augustinisme (Luther, Pascal).

Programme

lundi 24 janvier : Présentation du séminaire par Émeline Durand (Université de Bourgogne, Société Søren Kierkegaard) et Pierre-Alban Gutkin-Guinfolleau (ICP, Société Søren Kierkegaard)

Lundi 14 février : Émeline Durand (Université de Bourgogne, Société Søren Kierkegaard) : « La prière selon Augustin et Kierkegaard »

Lundi 21 mars : Joséphine Jamet (Sorbonne Université) : « Proximité de Dieu selon Augustin et Kierkegaard : de la mauvaise conscience au désir d’éternité »

Lundi 9 mai : Jacques Message (Société Søren Kierkegaard) : « 1844. Démêlés augustiniens »

Lundi 13 juin 2022 : Anne-Claire Lozier (Université de Lille) : « La pureté du cœur chez Kierkegaard et Augustin »

Modalités et inscriptions

  • Événement ouvert à tous, accessible en présentiel et en visioconférence
  • Le lien de connexion Zoom est communiqué 1h avant la séance, par courriel, aux personnes préalablement inscrites
  • Le séminaire se tient à l’Institut Catholique de Paris – Entrée au 74 rue de Vaugirard
  • Salle E 23 de 18h à 19h30
  • Inscription obligatoire

Napoléon III. Pensées politiques réunies par Francis Choisel

Publication de : Napoléon III, Pensées politiques, réunies par Francis Choisel, Paris, SPM, 2021, 194 p.

Napoléon III fut penseur autant qu’homme d’action. Théoricien politique, il mit ses idées en pratique ; empereur philosophe, il tira des événements des préceptes de gouvernement. De ses livres, brochures, articles, discours, proclamations, messages, et autres propos ou écrits, Francis Choisel a retenu les maximes les mieux ciselées, les raisonnements les plus aboutis, et il les a réunis dans ce livre. Groupés par thèmes, emboîtés de manière logique, ils forment un véritable exposé de la doctrine napoléonienne, telle que l’élabora celui qui fut à la fois le premier de nos présidents de la République et le dernier de nos souverains. L’ouvrage est complété par une présentation critique des écrits de Napoléon III, véritable bibliographie de référence pour tous ceux qui voudront approfondir leur connaissance de ses idées.

Francis Choisel, spécialiste du Second Empire, dirige le cycle des masters d’histoire à l’Institut Catholique de Paris. Il est notamment l’auteur de Bonapartisme et gaullisme, La Deuxième République et le Second Empire au jour le jour, Comprendre le gaullisme, et d’une édition critique des Rêveries politiques de Napoléon III.

Stavros Lazaris, Le Physiologus grec

Publication de : Stavros Lazaris, Le Physiologus grec. Volume 2. Donner à voir la nature. Firenze, SISMEL, Edizioni del Galluzzo, 2021, 432 p., 158 pl. .

Ce volume s’adresse aux antiquisants et aux médiévistes, aux historiens de l’art et des sciences, aux philologues et à ceux qui s’intéressent à la fois à l’histoire de l’illustration scientifique et à celle des relations entre l’homme et la nature au Moyen Âge et au-delà. Il a pour objet l’étude du développement d’une pensée visuelle, liée à la transmission de savoirs en histoire naturelle, à travers une analyse des miniatures du Physiologus grec. Après une présentation générale des codices illustrés de cet ancêtre des bestiaires occidentaux, l’auteur s’intéresse aux manières et aux stratégies iconographiques développées par les miniaturistes des manuscrits grecs du Physiologus pour offrir à voir les animaux, végétaux et minéraux discutés dans cette œuvre. Il propose ainsi une réflexion originale sur les fonctions du cycle naturaliste dans ces manuscrits, une nouvelle définition de la perception de la nature par ces imagiers et, enfin, d’autres identifications de certaines espèces controversées.

Stavros Lazaris est Professeur en Histoire byzantine à l’Institut Catholique de Paris et membre du pôle « Bible et Orient » (Unité de Recherche « Religion, Culture et Société »). Après des études classiques à Athènes, Stavros Lazaris intègre l’EPHE et l’EHESS où il étudie l’histoire et la philologie byzantines. Durant sa thèse, il oriente ses recherches sur les rapports qu’entretiennent texte et image dans les manuscrits byzantins médiévaux consacrés à la médecine vétérinaire. Il réalise un post-doctorat sur cette thématique en Suisse (Université catholique de Fribourg) avant d’intégrer le CNRS à Strasbourg (UMR 7044). En 2015, il rejoint le laboratoire Orient et Méditerranée (UMR 8167 – CNRS, Sorbonne Université, Collège de France) et poursuit entre autres son travail sur la place et les fonctions de l’illustration médiévale dans la transmission du savoir scientifique. À travers ses recherches, il a démontré que les images des écrits scientifiques ne servaient pas seulement à éclairer le texte.  Elles ont notamment des fonctions cognitives, en améliorant notamment la mémorisation et les recherches à l’intérieur des codex à une époque où le foliotage, les tables des matières ou encore les index dans les manuscrits n’avaient pas cours. De 2017 à 2020, Stavros Lazaris a enseigné à l’Institut Catholique de Paris, avant d’y être nommé, en 2021, professeur en histoire byzantine. Parallèlement, depuis 2019, il dirige le Département d’Histoire de la Faculté des Lettres de l’ICP. Par ses travaux, Stavros Lazaris contribue à renverser les préjugés qui pèsent sur le Moyen Âge encore considéré par beaucoup comme une période obscurantiste.

26-27 novembre 2021 – Colloque “Hommage à l’œuvre de Jean-Louis Chrétien”

Colloque organisé en partenariat avec la Sorbonne Université pour rendre hommage au philosophe, poète et théologien Jean-Louis Chrétien.

 

Inscription obligatoire

Télécharger le programme

Deux colloques en hommage à l’œuvre de Jean-Louis Chrétien auront lieu au cours de l’année académique 2021-2022. Bien que séparés dans le temps et dans l’espace, ils ont été conçus ensemble et doivent s’entendre comme les deux volets d’un seul et même événement, organisés, pour l’un, par Sorbonne université et l’ICP (26 et 27 novembre 2021, E. Cattin et C. Riquier) et pour l’autre, par l’université de Caen-Normandie et l’IMEC (21 et 22 avril 2022, J. Laurent et F. Bordes).

L’ICP et Sorbonne Université ouvrent en co-partenariat ce premier colloque en hommage à l’œuvre du philosophe, poète et théologien Jean-Louis Chrétien.

Deux journées consacrées à la célébration de l’un des plus grands philosophes de sa génération.
Intervenants :

26 novembre :

  • Emmanuel Falque , Faculté de Philosophie, ICP
  • Philippe Grosos, Université de Poitiers
  • Catherine Chalier, Université Paris-Nanterre
  • Camille Riquier, Faculté de Philosophie,ICP
  • Fabrice Hadjadj, Directeur Institut Philanthropos
  • Paul Slama, Université de Namur, Belgique
  • Jean-Luc Marion, professeur à l’université de Chicago, professeur émérite de l’université Paris-Sorbonne, membre de l’Académie française

27 novembre :

  • Jean Greisch, Faculté de Philosophie, ICP
  • Anne de Saxcé, Lycée Camille Saint-Saëns
  • Olivier Boulnois, École Pratique des Hautes Études
  • Vincent Carraud, Sorbonne université),
  • Emmanuel Cattin, Sorbonne université
  • Thomas Aït-Kaci, Sorbonne université
  • Laurent Villevieille, Archives Husserl de Paris
  • María Guibert Elizalde, Universidad de Navarra

Accès :

Vendredi 26 novembre 2021
La séance se déroule à l’ICP
L’entrée se fait au 24 rue de la Vaugirard, 75006Paris
Accès : bâtiment Z – Amphithéâtre René Rémond – W22

Samedi 27 novembre 2021
La séance se déroule à Sorbonne Université
L’entrée se fait au 17 rue de la Sorbonne,75005 Paris
Accès :  Amphithéâtre Le Verrier

Passe sanitaire obligatoire

2 décembre 2021 – Journée d’étude “2 Samuel / 2 Règnes”

Le pôle “Bible et Orient” de l’Unité de Recherche “Religion, Culture et Société”, en partenariat avec Sorbonne Université et l’UMR 8167 “Orient et Méditerranée”, organise le 2 décembre 2021 la journée d’étude “2 Samuel / 2 Règnes : textes, histoire, réceptions”.

Inscription obligatoire

Le deuxième livre de Samuel (« II Règnes » dans la Septante) est consacré à l’arrivée au pouvoir et au règne du roi David, événement central dans l’histoire de la royauté en Israël. Le texte, transmis en différents états (texte massorétique, fragments qumrâniens, plusieurs traductions grecques, latines et orientales), fait partie des « livres historiques » de la Bible et présente à cet égard une valeur documentaire considérable et en même temps problématique.

Cette journée d’étude sera l’occasion de réunir philologues, historiens et spécialistes de l’exégèse pour confronter leurs approches, identifier les grands problèmes que pose ce livre biblique, et évoquer quelques jalons de l’histoire du texte et de son interprétation.

La journée d’étude se tiendra uniquement en présentiel le matin à l’Institut Catholique de Paris et l’après-midi en Sorbonne.

Première partie : texte(s) et histoire

Institut Catholique de Paris, Maison de la recherche, salle des séminaires, 74 rue de Vaugirard, Paris 6e

9.00-09.40
Daniel Bodi (Sorbonne Université) : « L’image de la femme avisée dans la Bible et au Proche-Orient ancien (II Samuel 14, la femme de Téqoa) »

09.40-10.20
Béatrice Oiry (Institut catholique de Paris) : « Formes et fonctions narratives de 2 Samuel 21-24 »

10.20-10.40 Pause café

10.40-11.20
Matthieu Richelle (Université catholique de Louvain) : « Les sections ouvertes et fermées comme témoins de la sensibilité narrative des Massorètes : l’exemple de 2 Samuel »

11.20-12.00
Tuukka Kauhanen (University of Helsinki) : « The Antiochian Text in the Critical Edition of 2 Kingdoms/2 Samuel »

12.00-12.40
Philippe Abadie (Université catholique de Lyon) : « Relecture de la figure David dans le livre des Chroniques : le roi devenu chantre »

 

Seconde partie : les réceptions de II Samuel

Après-midi 14h-18h : Sorbonne Université, salle des Actes, 54 rue Saint-Jacques, Paris 5e

14.00-14.40
Sébastien Morlet (Sorbonne Université) : « Le premier commentaire conservé sur II Samuel : les Questions-Réponses de Théodoret de Cyr (Ve s.) »

14.40-15.20
Gilbert Dahan (Ecole pratique des Hautes Etudes / UMR 8584) : « La critique textuelle de 2 Samuel (Vulgate) dans les correctoires du XIIIe siècle »

15.20-16.00
Jean-Pierre Rothschild (Ecole pratique des Hautes Etudes) : « Le roi David chez Isaac Abrabanel (1437-1508). Historiographie et politique »

16.00-16.20 Pause café

16.20-17.00
Jérôme Cottin (Université de Strasbourg) : « Iconographie de David roi : polyphonies figuratives »

17.00-17.40
Aurélia Hetzel (EA 7347 Histara) : « Echos littéraires de l’histoire de Tamar (2 Samuel 13) »

17.40-18.00
Conclusions

Organisateurs

  • Sébastien Morlet, Sorbonne Université
  • Béatrice Oiry, Institut Catholique de Paris

Diaconat : les promesses d’un ministère par Luc Forestier

Publication de : Luc Forestier, Diaconat : les promesses d’un ministère, MédiasPaul France, 2021, 192 p.

Le Concile Vatican II a permis de redécouvrir le ministère du diaconat. L’auteur, enseignant en théologie des ministères, revient dans cet ouvrage sur les conditions de mise en place et surtout de compréhension de ce nouveau ministère qui a eu un grand succès en France, dans une perspective missionnaire, mais qui fait débat aujourd’hui.

Ce livre est né du constat par l’auteur que la bibliographie actuelle sur le sujet ne permettait pas de couvrir l’ensemble des questions que pose la pratique ecclésiale du diaconat et qu’il est aujourd’hui nécessaire d’aborder tant dans un enseignement général sur la théologie des ministères que pour la formation des candidats au diaconat.

Au-delà des considérations sur le diaconat, ce livre permet de s’interroger sur l’organisation actuelle de l’Église en termes de ministères – c’est-à-dire pour quel service de la communauté chrétienne – et, au fond, sur le sens de la mission de l’Église, en tenant compte des intuitions du pape François.

Luc Forestier, prêtre de l’Oratoire, a été aumônier d’étudiants, curé de paroisses, recteur de sanctuaire, professeur d’ecclésiologie au Theologicum, faculté de théologie et de sciences religieuses de l’Institut Catholique de Paris. Membre du Groupe des Dombes, il poursuit ses recherches dans un contexte œcuménique et interdisciplinaire sur la réception de Vatican II, sur la synodalité et les ministères, ainsi que sur les relations entre judaïsme et christianisme.

20 octobre 2021 – Journée d’étude “Les expressions du corps et de l’esprit”

Journée d’études internationale Faculté des Lettres (Institut Catholique de Paris) / Université d’OVIEDO 

Les expressions du corps et de l’esprit

Las expresiones del cuerpo y del alma 

Espagne-France

Lors de cette journée, il s’agira d’étudier et d’analyser les actions permettant d’exprimer et de communiquer par la parole, le geste, les mots, l’image, le travail de la pierre, les constructions rhétoriques et les écrits intimes, les manifestations du corps (corps physique, corps psychique) et de l’âme. Nous essayerons de répondre aux interrogations qui nourrissent les travaux de recherche des intervenants: Comment dire les sentiments ? quelles tournures peuvent prendre dans une langue (français/espagnol) les expressions de l’esprit ? comment le corps et l’esprit s’inscrivent dans l’architecture, la peinture ou la sculpture ? de quelle manière on rend figuratif ce qui ne l’est pas vraiment ? comment l’écrivain transmet-il ses émotions dans ses écrits intimes ? en quoi la gestuelle du corps traduit l’exaltation ou la tristesse de l’âme ? Comment les facteurs extérieurs (culturels, historiques, sociaux…) peuvent intervenir dans lesdites expressions ?

André Chastel dans son magnifique essai sur le geste dans l’art nous parle d’une perspective physiognomonique par laquelle un geste expressif devient « le porteur privilégié de la charge psychologique ». Lors de ces journées, nous nous attacherons à déceler les différentes formes de ces expressions littéraires, artistiques, corporelles et psychologiques qui transmettent un message dont nous essayerons de comprendre la nature, la raison, et l’impact à travers les différentes approches et disciplines convoquées.

Karl Rahner, Dogmatique après le Concile, tome I, par Vincent Holzer (éd.)

Publication de : Karl Rahner, Dogmatique après le Concile. Fondement de la théologie, doctrine de Dieu et christologie, sous la dir. de Vincent Holzer, Paris, Cerf, coll. “Oeuvres de Karl Rahner”, 2021, 568 p.

Les textes rassemblés dans le volume 22/1a, Dogmatique après le Concile, forment un ensemble homogène recouvrant une décennie, puisque la plupart d’entre eux ont été rédigés dans les années 1964-1974. Ils traduisent l’intense activité de publication de Karl Rahner au cours des premières années après le concile Vatican II, tout en s’unifiant autour de questions qui relèvent de l’articulation entre la théologie fondamentale et la théologie dogmatique. Leur caractère circonstancié ne nuit en rien à leur actualité, dans la mesure où Karl Rahner, en théologie, fut en quelque manière préoccupé de « futurologie », non pas comme science prédictive et aléatoire, mais comme pragmatique fondamentale destinée à dessiner les lignes d’une théologie systématique consciente, d’une part, des traumatismes que légua le XXe siècle, et d’autre part, des bouleversements durables que ceux-ci n’ont pas manqué de produire dans le domaine de la réflexion philosophique fondamentale et des représentations du monde. Loin de se concevoir comme une théologie zur Lage (pour la « situation donnée »), la théologie de Karl Rahner se veut, à l’instar de celle de Karl Barth, une théologie zur Sache (une théologie de la « chose même »), Dieu en son mystère dévoilé dans la continuité d’une histoire. Le volume tout entier est constitué de textes qui allient, de manière magistrale et rare, la concrétude des questions existentielles et la hauteur de vue que la théologie revendique légitimement comme « science fondamentale (Grundwissenschaft) ».

Auteur d’une oeuvre inépuisable, Karl Rahner (1904-1984) est l’un des plus importants théologiens catholiques du XXe siècle. Profondément optimiste, résolument oecuménique, sa théologie a permis de faire entrer le christianisme dans un dialogue fructueux et nécessaire avec la société contemporaine.

Vincent Holzer est professeur de théologie au Theologicum de l’Institut Catholique de Paris et Directeur de l’Unité de Recherche “Religion, Culture et Société”.