Archives de catégorie : Facultés

Oct-déc 2021 – Séminaire “Phénoménologie et art”

Le séminaire « Phénoménologie et art » examine la manière dont les phénoménologues explorent et affrontent les questions artistiques. Les cinq intervenants, spécialistes de philosophie de l’art et de philosophie contemporaine, seront invités à présenter leur lecture de l’esthétique phénoménologique ainsi que leur propre élaboration philosophique.

Organisateur : Charles Bobant (c.bobant@icp.fr)

Inscription obligatoire

Les séances peuvent être suivies en distanciel (inscription obligatoire pour obtenir le lien de connexion)

Télécharger le programme

Programme :

Jeudi 14 octobre 2021 (18h-20h)

Philippe GROSOS (Université de Poitiers)

« Phénoménologie de l’art figuratif préhistorique »

 

Jeudi 25 novembre 2021 (18h-20h)

Patricia LIMIDO (Université de Paris)

« Expérience esthétique et réponse à la valeur selon Ingarden »

 

Vendredi 3 décembre 2021 (18h-20h)

Frédéric JACQUET (Académie de Lille)

« La beauté natale : essai pour une esthétique »

 

Jeudi 9 décembre 2021 (18h-20h)

Sarah BRUNEL (CPGE Lyon)

« Le réel, l’imaginaire, le symbolique. Henri Maldiney face à la question de l’imagination »

 

Jeudi 16 décembre 2021 (18h-20h)

Anne BOISSIERE (Université de Lille)

« Le jeu du sentir dans l’art »

 

Séminaire organisé dans le cadre du Collège international de philosophie (Université Paris Lumières), en collaboration avec la Faculté de Philosophie de l’Institut Catholique de Paris.

A Companion to Byzantine Science par Stavros Lazaris (éd.)

Publication de : Stavros Lazaris (éd.), A Companion to Byzantine Science, Leiden: Brill, Brill’s Companions to the Byzantine World 6, 2020, XVI + 658 pages.

La science byzantine a rarement été présentée de manière systématique, et la connaissance des disciplines qui la constituent est jusqu’à ce jour demeurée à la fois dispersée et réservée aux seuls spécialistes.Pour en dégager une vue d’ensemble, le présent recueil propose pour la première fois des études qui s’attachent à l’ensemble des savoirs scientifiques, mais aussi à leur application, au contexte de leur émergence et à leur évolution, durant les onze siècles d’existence de l’Empire byzantin. Après une introduction qui précise l’idée même de science à Byzance et après avoir dégagé le rôle joué par le christianisme dans l’enseignement scientifique, l’ouvrage aborde successivement et de façon exhaustive les mathématiques, l’optique, la métrologie et la physique, l’astronomie et l’astrologie, la géographie, la zoologie, la botanique, la médecine et la pharmacie, la médecine vétérinaire, la science stratégique militaire et enfin les sciences occultes.  Il permet de replacer au cœur du Moyen Âge byzantin des matières qui, marquées par l’héritage antique, ne cessèrent de nourrir de nouvelles entreprises scientifiques. Il permettra aussi, nous l’espérons, aux historiens de Byzance et aux historiens des sciences d’engager un dialogue toujours plus fructueux.

Continuer la lecture de A Companion to Byzantine Science par Stavros Lazaris (éd.)

16 septembre 2021 – Conférence “Comment l’action sociale peut contribuer à lutter contre les discriminations auprès des migrants ?”

Dans le cadre du cycle de conférences “Un expert de l’ICP, une formation professionnelle”, la sociologue MCF Noémie Paté donnera une communication en visioconférence le jeudi 16 septembre 2021, qui aura pour titre “Comment l’action sociale peut contribuer à lutter contre les discriminations auprès des migrants ?”.

Inscription obligatoire

Programme complet du cycle de conférences “Un expert de l’ICP, une formation professionnelle”

Noémie Paté, lauréate en 2019 du prix de thèse du Défenseur des Droits, est Maîtresse de conférences en sociologie des migrations à la Faculté de Sciences Sociales et Economiques de l’Institut Catholique de Paris.

6-10 septembre 2021 – Séminaire de recherche annuel du programme de doctorat international en Humanisme contemporain

Du lundi 6 au vendredi 10 septembre 2021 se tiendra le séminaire de recherche annuel du programme de doctorat international en Humanisme contemporain (International PhD Program Contemporary Humanism – Online annual seminar).

Le séminaire a pour thème :

Fraternity. Social Friendship during the Time of Social Distancing

Cinq grands enseignants-chercheurs des cinq universités partenaires du programme donneront une conférence chaque jour à 13h sur YouTube, à l’adresse youtube.com/user/lumsaorienta.

Téléchargez le programme complet

  • 6 septembre : Luca VALERA (PUC), Distance and Presence in a Technological Environment
  • 7 septembre : Luigino BRUNI (Universita Lumsa), The Wounded Fraternity: the Bible’s Lessonfor Economics
  • 8 septembre : Emmanuel FALQUE (ICP), Fraternity and Solitude
  • 9 septembre : Stephanie COLLINS (ACU), Loneliness and Obligation
  • 10 septembre : Alexandre PALMA (UCP), Humanity and Spatiality

Découvrez le programme de doctorat international en Humanisme contemporain

2021-2022 : Appel à communication “Les Jeudis de l’art”

Dans le cadre de la programmation du Cycle “Les Jeudis de l’art”, édition 2021/2022, le département Histoire de l’Art de l’ICP lance un appel à communication à destination tant des chercheurs confirmés que des jeunes docteurs et professionnels des métiers de l’art et de l’art de la scène.

“Les Jeudis de l’art” est un cycle de conférences en Histoire de l’art organisée pour la onzième année consécutive par la Faculté des Lettres de l’Institut Catholique de Paris.

Gratuites et ouvertes à tous, ces rencontres régulières avec des chercheurs, mais aussi des professionnels issus des métiers d’art, ont pour objectif de compléter les enseignements par l’exploration de sujets spécifiques autour du thème de l’art. C’est également un lieu d’échanges interdisciplinaires entre étudiants, enseignants et public extérieur.

Pour cette nouvelle année, le thème retenu est L’art et la scène. Le propos ainsi envisagé est la relation entretenue, depuis l’Antiquité et par toutes les civilisations, entre les arts, au sens plastique du terme, et toute forme de représentation publique éphémère réalisée par un ou plusieurs individus.

Celle-ci s’inscrit à la rencontre de quatre composantes :

  • le temps, qui borne l’action ;
  • l’espace, qui délimite l’action ;
  • le corps, en tant qu’instrument d’expression ;
  • la réception par un public, qu’il soit passif ou actif.

Toute proposition de communication, tant de chercheurs confirmés, jeunes docteurs ou doctorantes, historiens de l’art, archéologues, conservateurs, restaurateurs d’œuvres d’art, architectes, mais aussi artistes (performeurs, cinéastes, illustrateurs, etc.) et professionnels du monde du spectacle vivant (acteurs, danseurs, chanteurs, metteurs en scène, etc.) sont les bienvenues dans la mesure où les présentations proposées sont issues de leurs spécialités de recherche et/ou de pratique.

Toute personne intéressée peut envoyer son projet de communication (CV réduit/courte biographie + synopsis d’une page maximum), par voie électronique, à l’adresse
suivante : jeudisdelart@icp.fr, avant le vendredi 30 juillet 2021.

Les modalités de l’AAC

22-25 septembre 2021 – La Biennale de l’Education 2021 : Faire / Se faire

L’ICP accueille la Biennale de l’Education, de la Formation et des Pratiques Professionnelles du 22 au 25 septembre 2021.

Dans le cadre de la Chaire Unesco en formation professionnelle : construction personnelle, transformations sociales, l’Institut Catholique de Paris est fier d’être le partenaire de la 11ème édition de la Biennale de l’Éducation. Cet événement, sous le thème « Faire / Se faire » en lien avec les phénomènes de construction des sujets humains en situation d’action, est co-présidé par Augustin Mutuale, Doyen de l’ISP-Faculté d’Éducation.

Information et inscription

Créée en 1992 par le professeur Jacky Beillerot, la Biennale de l’Education est la manifestation francophone la plus importante en matière d’éducation, de formation et d’analyse des activités professionnelles.

Le programme de cet événement qui rassemble des professionnels et des scientifiques de l’éducation de tous horizons se compose :

  • de grandes conférences : notamment avec François Jullien, auteur des Transformations silencieuses, Boris Cyrulnik, auteur de La Nuit, j’écrirai des soleils, Cynthia Fleury, auteure des Irremplaçables, Bernard Lahire, auteur de Enfances de classe ;
  • de communications : 169 communications, réparties en 45 ateliers ;
  • de symposiums, organisés par des laboratoires en partenariat avec des organisations professionnelles : 23 symposiums ;
  • de deux colloques professionnels organisés avec des partenaires professionnels : Défis-Métiers et CCCA-BTP ;
  • de trois après-midis avec des invités : Jean Guichard, Jean-Louis Laville et Denise Jodelet ;
  • de démonstrations professionnelles, notamment grâce à des partenariats, avec les Meilleurs Ouvriers de France, France Immervive Learning et la Mairie de Paris.

14 septembre 2021 – Webinaire Consociatio Internationalis Studio Iuris canonici promovendo (réforme du Livre VI)

En amont du XVIIe Congrès de la Consociatio Internationalis Studio Iuris Canonici Promovendo, en 2022, Personne, droit et justice : la contribution du droit canonique dans l’expérience juridique contemporaine, la Faculté de Droit canonique de l’Institut Catholique de Paris organise un webinaire traitant de la réforme du Livre VI, consacré aux sanctions pénales dans l’Eglise. Cette réforme a été publiée le 1er juin dernier.

14 septembre 2021

16h-18h30

Inscription obligatoire

Avec la participation des Professeurs :

  • Daniel Ricardo Medina (Buenos Aires),
  • John Renken (Ottawa),
  • Philppe Toxé (Lyon),
  • Andrea D’Auria (Urbaniana),
  • Damiàn Astigueta (Gregorienne),
  • Davide Cito (Sainte Croix).

Un ouvrage de la bibliothèque de l’IFEB exposé au domaine de Chantilly jusqu’au 7 janvier 2018

Le célèbre tableau de Nicolas Poussin (1594-1665) intitulé « Le Massacre des Innocents » a inspiré de nombreux peintres, parmi lesquels figurent Pablo Picasso et Francis Bacon. Conservé au Domaine de Chantilly, il est actuellement au cœur d’une exposition qui le met en lumière en le confrontant à une cinquantaine d’œuvres, dont quelques pièces maîtresses des 17e-20e siècles.

Quel évènement se trouve cependant à l’origine de ce tableau, commandé vers 1626 par Vincenzo Giustiniani (1564-1637), banquier génois installé à Rome, mais aussi mécène et collectionneur d’art ? Le célèbre épisode de l’Évangile de Matthieu 2,16, qui y est de toute évidence représenté, renverrait-il à d’autres réalités ?

Né à Chios le 13 septembre 1564, Vincenzo est le fils de Giuseppe Giustiniani (1525-1600), le dernier gouverneur génois de cette île de l’Égée orientale. Le 14 avril 1566, lorsque quatre-vingt galères ottomanes y jettent l’ancre, il est encore un tout petit enfant. Fuyant les circonstances tragiques de la prise de l’île, grâce à un lourd tribut payé aux conquérants, son père l’emmène avec lui à Rome. Ainsi échappe-t-il de peu au massacre qui touche d’autres membres de sa famille capturés par les Turcs ottomans. Or, parmi ces Giustiniani et leurs alliés, dix-huit adolescents âgés de douze à seize ans sont emmenés à Constantinople. On attend d’eux qu’ils se convertissent pour intégrer le corps des Janissaires. Préférant mourir pour le Christ, ils refusent toutefois la conversion, et sont exécutés. Dès le 6 septembre 1566, Pie V célèbre leur mémoire.

Du moins dans l’esprit de son commanditaire, « Le Massacre des Innocents » évoque donc la fin tragique de ces dix-huit enfants – et peut-être même la sienne propre, s’il n’avait pu être sauvé. Mais au-delà de cet imaginaire magnifié par le tableau, l’événement doit aussi être compris comme déterminant pour la puissante famille génoise qui a perdu Chios à tout jamais. Ainsi, cherchant peut-être sa justification, l’abbé Michele Giustiniani compose-t-il quelques années plus tard l’opuscule intitulé La Gloriosa morte de’ Diciotto Fanciulli Giustiniani (Avellino 1656). Sous sa plume toutefois, l’effroi de l’infanticide cède le pas à de tout autres considérations : le sacrifice des « fanciulli » manifeste d’abord la faveur divine accordée aux Giustiniani de Gênes qui – contrairement aux Giustiniani de Venise – n’avaient pas encore donné naissance à des saints. Voici le cri que l’abbé Michele met dans la bouche des jeunes martyrs au moment de leur exécution (p. 115) : Confidiamo ancora nelle divina clemenza, che i nostri Giustiniani genovesi non habbiano à contendere co’ Giustiniani Veneti de’ favori celesti dispensati à loro Beati, mà così gli uni, come gli altri s’habbiano à rallegrare di così segnalate gratie, operate da Dio in noi, per sua infinita Misericordia. Ce qui peut être résumé ainsi : Puisse la clémence divine accorder que les saints des Giustiniani de Gênes ne méritent pas moins les faveurs célestes que ceux des Giustiniani de Venise !

Le livre de Michele Giustiniani est très rare. Un exemplaire en est conservé à l’ICP, à la bibliothèque de l’IFEB. Il a été prêté au Domaine de Chantilly pour l’exposition « Le Massacre des Innocents » et sera de nouveau consultable à l’IFEB, sous la cote R II 5766, à partir de la mi-janvier 2018.

A nouvelle année, nouvelle venue : la bibliothèque numérique patrimoniale de l’Institut catholique de Paris !

bibnum_icpAccessible à l’adresse suivante : http://bibliotheque-numerique.icp.fr, cette bibliothèque numérique a pour vocation de donner progressivement accès à une large sélection de documents dont les originaux proviennent des collections du réseau des bibliothèques et des Archives de l’Institut catholique de Paris. A terme, c’est tout un ensemble de ressources iconographiques (photographies, estampes), d’imprimés et de manuscrits qui sera diffusé et valorisé via la bibliothèque numérique.

Une rubrique offre déjà des focus thématiques sur certains documents ou sur des fonds particuliers accompagnés de contenus enrichis. Citons par exemple l’Evangéliaire copte-arabe conservé à la bibliothèque de Fels (Ms copte-arabe 1) qui a fait l’objet d’une présentation détaillée et qui peut désormais être feuilleté dans son intégralité.

Cette bibliothèque numérique se veut aussi un point d’accès centralisé vers l’ensemble des richesses documentaires de l’ICP numérisées et mises en ligne sur d’autres sites :

  • Gallica pour les corpus de monographies et de périodiques (Terre Sainte, droit canonique (Gasparri), doctrine sociale de l’Eglise, relations entre l’Eglise de France et l’Etat de la Révolution à 1945)
  • Cuneiform Digital Library Initiative pour la collection de tablettes cunéiformes conservée à la bibliothèque de Fels (fonds Legrain-Jean)
  • base Medium de l’IRHT pour les manuscrits de théologie grecque des XVIIème-XVIIIème siècles conservés à l’IFEB.

Le premier corpus mis en ligne concerne des photographies anciennes du Proche-Orient et de la Terre sainte qui permettent notamment de s’immerger dans des sites aujourd’hui détruits ou menacés. Ces précieux témoignages photographiques nous ont été légués par deux prêtres, l’abbé Victor Fernique et le Père André Robert qui, à près de cinquante années d’écart, ont posé leur objectif dans les mêmes hauts lieux de l’histoire antique et biblique.

icp_ph_00942

Victor Fernique, [Eglise Sainte-Anne à Jérusalem, musée], août 1978 (bibliothèque de Fels, cote PH 942)

Autre fonds, les cinq albums hérités de Louis Delaporte, professeur à l’Ecole des langues orientales de l’ICP (actuelle ELCOA), qui regroupent des reproductions photographiques de tablettes cunéiformes conservées au British Museum et offrent ainsi une riche documentation sur les peuples de l’Orient ancien. Cet ensemble a été numérisé grâce au mécénat du Crédit Agricole d’Ile-de-France que nous remercions ici pour son engagement en faveur de la mise à disposition de ce patrimoine.

La bibliothèque numérique de l’ICP a été élaborée avec les équipes d’Arkhênum grâce à la solution LIMB Gallery développée par la société i2s connue également pour ses scanners de livres haute résolution.

Le corpus numérisé pourra faire l’objet d’articles dans ce carnet de recherche.