Miracles et Métaphysique

Six conférences par Hent de Vries, Paulette Goddard Professor of the Humanities, New-York University
les 12, 13, 14 & 19, 20, 21 mars 2018, 18h – 20h

Qu’est-ce qui caractérise les événements authentiques et leurs effets présumément non causés, dans les domaines historiques et politiques, éthiques et artistiques, dans les vies et les amours individuelles, tant à leur niveau le plus profond et intime que d’un point de vue proprement global ou mondial ? En quel sens pouvons-nous dire que les miracles, et plus précisément la théologie, la tradition et la croyance aux miracles, ainsi que leurs critiques anciennes et modernes – aujourd’hui encore ou à nouveau – peuvent constituer une ressource conceptuelle et une richesse sur le plan pratique, permettant de répondre à cette question résolument philosophique?
De plus, quel fut le sens du concept et des pratiques de la croyance aux miracles – à un niveau historique, systématique et oserions-nous dire, pragmatique – pour cette étrange fusion qui se mua en contraste entre la métaphysique et le mysticisme en Occident d’une part, et la présence ou le rôle à nouveau de plus en plus important des religions et révélations abrahamiques de l’autre ? Peut-on dire
que les miracles se produisent et ont une importance, même – ou surtout – à l’ère de la mondialisation des réseaux, des marchés
et des moyens de communication ?
Enfin, comment faire pour répondre à ces questions dans des termes résolument phénoménologiques, analytiques et pragmatiques ?

Programme :

Lundi 12 mars : Métaphysiques du miracle et miracle de la
métaphysique

Mardi 13 mars : Admiration et Accélération

Mercredi 14 mars : Occasionnalisme et contingence

Lundi 19 mars : L’historicisation et la psychologisation du miracle
et de la croyance au miracle

Mardi 20 mars : Perspectives analytiques et esthétiques

Mercredi 21mars : Perspectives politiques et médiatiques

 

Pour plus d’informations, vous pouvez consulter le programme des leçons.

Parution du n° 144 de Transversalités

Tout observateur de la situation économique et sociale de ce début du XXIe siècle ne pourra que constater un ensemble de déséquilibres qui, dans un premier temps, peuvent apparaître sans solutions :

– déséquilibre social, qui est la conséquence d’une augmentation des disparités entre les catégories sociales les plus aisées et les plus fragiles, sur le plan économique, cette disparité correspondant à une plus grande séparation entre les personnes capables de s’insérer dans le monde professionnel, profondément transformé par la « révolution » numérique, et celles qui n’y trouvent pas leur place,

– déséquilibre entre des pays riches et des pays en développement qui sont pourtant, les uns et les autres, intégrés dans les mêmes circuits économiques mondialisés,

– déséquilibres écologiques, que les efforts concertés des nations, dont la dernière manifestation, à Paris, fut la COP 21, semblent échouer à faire régresser.

Les trois contributions du dossier « Défis économiques et propositions chrétiennes » de ce numéro 144 de la Revue de l’Institut catholique de Paris – Transversalités appréhendent l’ensemble de ces défis contemporains en empruntant une porte d’entrée commune – l’économie –, mais en abordant cette science sociale de manière critique, en interrogeant en particulier l’approche très restrictive qui est la sienne du contenu et de la place du lien social.

Consultation du sommaire du n° 144 et accès aux articles en ligne sur le portail Cairn.

Abonnements  :
SER – Abonnement Transversalités au 33 (0) 1 44 39 48 04
courriel: abonnements.transversalites@ser-sa.com

Vente au numéro à l’accueil de l’ICP ou au 01 44 39 52 08

Parution du premier numéro des Cahiers de la Chaire Bien commun

Ce numéro présente les travaux issus du colloque inaugural de la Chaire Bien commun, qui s’est tenu les 17 et 18 novembre 2016 à l’Institut Catholique de Paris.
Quinze experts décryptent ici la notion de bien commun, son évolution et sa pertinence actuelle. L’espérance du bien commun est déclinée en quatre parties, qui offrent une vision synoptique des grands axes de recherche de la Chaire Bien commun : une réflexion sur l’origine philosophique et théologique de la notion de bien commun (« Une notion, de multiples héritages »), une évaluation de sa pertinence politique (« L’idée de nation et l’Union européenne en question »), une évaluation de sa pertinence économique (« La financiarisation à l’épreuve de l’utilité sociale »), une ouverture sur les défis sociaux et environnementaux de notre temps (« Santé, environnement et refondation de l’éducation »).

Avec les contributions d’Olivier Artus, Patrick Artus, Bernard Bourdin, Pierre-André de Chalendar, Catherine Fino, Sylvie Goulard, Elena Lasida, Frédéric Louzeau, Pierre Manent, Éric de Moulins-Beaufort, Oliver O’Donovan, Bernard Perret, Jean-Paul Pollin, Émilie Tardivel, Angelo Vincenzo Zani.

Le premier numéro des Cahiers de la Chaire Bien commun est en vente dans les grandes librairies catholiques et à la Fnac, ainsi qu’à l’accueil de l’Institut Catholique de Paris : 74 rue de Vaugirard, Paris 6e.

Vous pouvez également commander en ligne un exemplaire.

La Grande Histoire vue de la mer par Christian Buchet

Publication de l’ouvrage La Grande Histoire vue de la mer, préface de Jean-Louis Étienne, Paris, Le Cherche Midi, 2017.

« L’homme n’est jamais aussi grand que dans son face-à-face avec la mer.
Parce qu’elle est démesure, la mer est transcendance. »
La mer, avenir de la terre de Philip Plisson et Christian Buchet

Raconter l’histoire de l’humanité vue de la mer, c’est comprendre la grande diversité des civilisations dont les évolutions sont intimement liées aux mers et aux océans. C’est là que se sont déroulées les aventures fondatrices du monde d’aujourd’hui, présentées dans ce livre richement illustré par Christian Buchet, universitaire et spécialiste de la mer.
La mer, qui doit faire l’objet d’attention et de recherches afin d’unir dans une belle communion le destin des hommes et celui des océans. Au fil des pages, c’est toute l’évolution du monde qui devient intelligible, pleine de leçons et simple à retenir.

Christian Buchet est Professeur à l’Institut Catholique de Paris, H.D.R., docteur en histoire, diplômé de l’Institut d’Études Politiques de Paris, Membre de l’Académie de Marine. Il est membre du pôle « Langues, Cultures, Histoire et Éducation » de l’Unité de Recherche « Religion, Culture et Société » (EA 7403) .

Actualité de saint Thomas d’Aquin

L’œuvre de saint Thomas d’Aquin a une immense postérité intellectuelle, qui a laissé sa marque sur huit siècles de christianisme. Par-delà les différents thomismes historiques, elle transcende toute école de pensée et nous parvient dans sa constante nouveauté. Elle peut ainsi renouveler nos questionnements contemporains dans les domaines anthropologique, métaphysique, éthique et théologique.
Ce colloque international nous permettra donc de nous mettre à son écoute dans un contexte d’interrogations inédit. Quelles articulations proposer entre sa pensée et celle d’aujourd’hui ? Comment dire son actualité ?

Ce colloque international organisé par l’Académie catholique de France, la Chaire de métaphysique Étienne Gilson et l’Institut d’Études Médiévales de l’Unité de Recherche « Religion, Culture et Société » de l’ICP, sous la direction du Professeur Olivier Boulnois, Président de la Chaire de métaphysique Étienne Gilson de l’ICP, aura lieu les 26-27 janvier 2018 à l’Institut Catholique de Paris.

Inscription (gratuite) sur : https://sthomas.eventbrite.fr

Pour plus d’informations, vous pouvez consulter le programme détaillé du colloque.