Prédication et noblesse

Colloque international « Prédication et noblesse : réseaux, discours et stratégies de légitimation dans la monarchie hispanique (XVe-XVIIIe siècles) »

Les travaux sur la prédication ont pris, depuis une vingtaine d’années, une place importante dans le domaine de la recherche en Histoire et en Philologie, créant ainsi un espace propice à l’interdisciplinarité méthodologique. D’une manière générale, la prédication dans la monarchie hispanique a été considérée d’une part, comme un acte de communication visant à « remodeler » la religiosité populaire et d’autre part, comme un exercice de sociabilité publique ou un spectacle destiné au « disciplinement » social (Sozialdisziplinierung) et à l’enseignement doctrinal des fidèles.
Parallèlement à ces objectifs qui concernent l’édification morale et l’instruction doctrinale, les études les plus récentes ont insisté sur l’importance de la prédication dans la création et le développement de réseaux sociaux, tout particulièrement parmi les nobles, mais aussi sur l’enjeu du ministère de la parole dans l’analyse de la mobilité ecclésiastique. Il faut se rappeler ici qu’à partir de 1613 – année marquée par les remous produits par la polémique immaculiste en Andalousie -, plusieurs orateurs nourrissent de leur réflexion le débat sur la pureté de sang qui vient légitimer le lignage de la noblesse espagnole véritable. D’autres orateurs ont réussi à faire carrière grâce à leurs relations étroites avec ces réseaux nobiliaires, faisant ainsi des Grands d’Espagne les destinataires privilégiés de leurs prédications. L’augustin Juan de Castro (1547-1611) reçut ainsi la mitre de Santa Fe de Bogotá en 1608 grâce aux bons rapports qu’il entretenait avec la noblesse palatine. Le dominicain Francisco de Posadas (1644-1713) se servit de l’influence des marquis de Las Escalonias ou du IXe duc de Medina Sidonia pour s’assurer l’entrée au couvent d’Escalaceli, à Cordoue.
En prenant en compte les nouvelles approches épistémologiques dans le domaine de l’histoire sociale et à la lumière des différentes sources que l’on peut mobiliser pour approfondir ce champ de recherche (administratives, juridiques, littéraires ou religieuses), la prédication peut également être conçue comme une voie de promotion sociale garantissant à l’orateur une position stratégique dans son univers ecclésial. En partant de ces considérations interdisciplinaires, nous nous attacherons à examiner tout au long de ce colloque, les différents aspects de l’influence exercée par les ministres de la parole dans le processus de légitimation de la noblesse espagnole. L’étude des stratégies et des discours déployés par les ministres de la parole dans l’Espagne de l’Ancien Régime, contribuera à apporter un éclairage nouveau aux questions suivantes :                  quels furent les recours employés en chaire pour la défense de la noblesse ? Quels furent les prédicateurs qui réussirent à pénétrer les cercles nobiliaires ? Quel intérêt put avoir la noblesse en promouvant les prédicateurs ? Furent-ils alors les véritables « bastions » de l’immobilisme social pendant l’Ancien Régime ?

Ce colloque international, qui aura lieu les 8 et 9 janvier 2019 à l’ICP et au Collège d’Espagne, est coorganisé par Águeda García Garrido (Université de Caen Normandie) et Alejandra Testino-Zafiropoulos (Faculté des Lettres de l’Institut Catholique de Paris).

Pour plus d’informations, vous pouvez consulter le programme détaillé du colloque.