Politique(s) du secret

Les réflexions portant sur les usages et la signification du secret en politique, et plus généralement sur les rapports entre secret et politique, ont une longue histoire,
théoriquement nourrie. L’importance d’une notion comme celle de Raison d’État qui, de la Renaissance aux travaux de Michel Foucault, a pu constituer l’une des clefs permettant de penser les transformations de la politique moderne n’en constitue qu’un exemple. Or il semble qu’aujourd’hui la question du secret soit quelque peu marginalisée dans la pensée contemporaine. Elle se situe pourtant au cœur de certaines contradictions, sinon de tensions propres à notre époque, tiraillée entre des injonctions de transparence et le développement d’une nouvelle exigence d’un droit au secret, dans la sphère de l’intime ou du privé, mais également dans les sphères de la justice ou de l’information.

Ces tensions sont évidemment accentuées, sinon provoquées par l’essor des technologies de l’information et de la communication, et
plus généralement, par la globalisation. Elles apparaissent exacerbées par les questions de sécurité – notamment, mais pas seulement, dans le cadre de la lutte anti-terroriste. C’est la complexité des usages et des techniques du secret en politique, et plus généralement les significations politiques du secret aujourd’hui,
que cette journée d’étude voudrait aborder dans la pluralité de ses dimensions.

Cette journée d’étude, organisée par Marie Goupy (Institut Catholique de Paris, membre de l’Unité de recherche “Religion, Culture et Société”, EA 7403), Nicolas Poirier (Université Paris-Nanterre) et Pierre-Antoine Chardel (Institut Mines-Télécom Business School et École des Hautes Études en Sciences Sociales) en collaboration avec l’Institut interdisciplinaire d’anthropologie du contemporain (UMR 8177, CNRS / EHESS) et le LASCO IdeaLab de l’IMT, aura lieu le vendredi 22 mars 2019 à l’Institut Catholique de Paris.

Inscription gratuite obligatoire

Pour plus d’informations, vous pouvez consulter le programme détaillé de la journée d’étude.