Archives par mot-clé : Actes

Églises en chantier par Luc Forestier (éd.)

Publication de : Églises en chantier. Justice et justification au cœur de nos pratiques. Actes du Colloque des Facultés tenu à l’Institut catholique de Paris du 12 au 14 mars 2019, Paris, Cerf, « Cerf Patrimoines », 2020, 288 p.

La signature entre l’Église catholique et la Fédération luthérienne mondiale, le 31 octobre 1999, d’une Déclaration commune sur la doctrine de la justification a constitué une étape majeure sur le chemin œcuménique qui nous conduit vers l’unité visible des Églises qui se réclament de la même foi chrétienne. Pour fêter le vingtième anniversaire de cet accord, en tenant compte des communions ecclésiales qui se sont officiellement associées à cette démarche, le Colloque des Facultés qu’organise chaque année l’Institut Supérieur d’Études Œcuméniques (Institut Protestant de Théologie, Institut de Théologie Orthodoxe Saint-Serge, Theologicum, Faculté de théologie et de sciences religieuses de l’Institut Catholique de Paris) a rassemblé des intervenants de différentes confessions chrétiennes venant du monde entier. La conférence magistrale du Dr Martin Junge, Secrétaire général de la Fédération Luthérienne Mondiale (Genève), inaugure ces Actes qui reprennent les conférences et les prédications. Honorant les pratiques des Églises (liturgie, catéchèse, diaconie), les contributions variées cherchent à faire un bilan de la réception de cet accord, tout en proposant de nombreuses pistes d’approfondissement.

Luc Forestier est maître de conférences au Theologicum (Faculté de Théologie et de Sciences Religieuses) de l’Institut Catholique de Paris et membre du pôle « Éthique, Morale et Institutions » de l’Unité de Recherche « Religion, Culture et Société ».

Entendre et proposer l’évangile avec les jeunes par Isabelle Morel, Enzo Biemmi et François-Xavier Amherdt (éd.)

Publication de : Entendre et proposer l’évangile avec les jeunes, Paris, Cerf, coll. « Cerf Patrimoines », 2020, 276 p.

Dans la dynamique du Synode des évêques sur « Les jeunes, la foi et le discernement vocationnel », un paradoxe est repérable dès le début de la réflexion synodale. Le langage adopté utilise régulièrement les expressions « eux » et « nous » : les jeunes d’une part, l’Église d’autre part. Ce rapport d’extériorité se double d’une autre tendance ecclésiale à parler du monde des jeunes, comme si le monde dans lequel vivent ces jeunes n’était pas le monde dans lequel nous vivons. La difficulté à réfléchir à la place des jeunes dans l’Église de manière inclusive n’est-elle pas en fait une difficulté à vivre en Église aujourd’hui avec eux ? Ne s’agit-il pas de vivre une pastorale intergénérationnelle nécessitant qu’une génération ne soit pas là pour l’autre mais « avec » elle ? Cet ouvrage apporte une contribution à cette réflexion. Pensant vivre « un colloque sur les jeunes », en s’attachant à le faire avec les jeunes, les auteurs ont en fait participé à « un colloque sur l’Église ». Ils nous livrent au final un travail de théologie pratique stimulant pour la réflexion théologique autour de la « synodalité » de l’Église. Cet ouvrage rassemble l’essentiel des interventions proposées à l’occasion du IXème colloque international de l’ISPC (Institut Supérieur de Pastorale Catéchétique, au Theologicum de l’Institut Catholique de Paris). Organisé en partenariat avec la Faculté de théologie de Fribourg (Suisse) et l’Institut supérieur de sciences religieuses de Vérone (Italie), il a rassemblé 280 participants du 12 au 15 février 2019.

Isabelle Morel est professeur extraordinaire au Theologicum (Faculté de Théologie et de Sciences Religieuses) de l’Institut Catholique de Paris et membre du pôle « Théologie des pratiques » de l’Unité de Recherche « Religion, Culture et Société ».

Exodes et migrations dans les traditions bibliques par Sophie Ramond et Olivier Artus (éd.)

Publication de : Exodes et migrations dans les traditions bibliques. XXVIe congrès de l’Association catholique française pour l’étude de la Bible (Paris, 2018), Paris, Cerf, coll. « Lectio divina », 2020, 232 p.

L’ouvrage est la publication des actes du XXVIIe congrès de l’Association catholique française pour l’étude de la Bible (ACFEB), qui s’est tenu à Paris du 28 au 30 août 2018. Il cherche à mettre en évidence les enjeux historiques, la stratégie narrative, et la signification théologique des récits d’exode et de migration. Il montre que les migrations et exodes évoqués dans les diverses traditions bibliques sont multiples, connotés positivement ou négativement, perçus de manière différenciée selon les circonstances. Derrière chaque tradition biblique se jouent des questions identitaires et les enjeux sont à la fois politiques et théologiques. Cependant, la référence à l’Exode comme lieu fondateur d’une identité est retrouvée dans de multiples traditions de la Bible hébraïque, du judaïsme hellénistique et du Nouveau Testament. Les traditions bibliques ne cessent ainsi de déployer d’époque en époque les enjeux théologiques et spirituels d’une identité exodique.

Sophie Ramond est professeur au Theologicum (Faculté de Théologie et de Sciences Religieuses) de l’Institut Catholique de Paris et membre du pôle « Bible et Orient » de l’Unité de Recherche « Religion, Culture et Société ».