Archives par mot-clé : approche interdisciplinaire

Principes fondamentaux de l’éducation catholique

Le séminaire de recherche sur les principes de l’éducation catholique a été créé en 2016 afin de renforcer la scolarité des doctorants en sciences de l’éducation. Pour cela, il est relié au pôle de recherche «Langues, Cultures, Histoire et Éducation» et à l’ensemble du corps enseignant de l’ISP-Faculté d’éducation (enseignants-chercheurs, enseignants et formateurs) afin que les doctorants bénéficient d’un milieu de recherche rigoureux par ses méthodes et ancré dans les pratiques éducatives concrètes. Par sa nature comme par sa structure, le séminaire est interdisciplinaire, les questions abordées nécessitant un investissement des diverses disciplines engagées dans les sciences de l’éducation : pédagogie, didactique, philosophie, sociologie, psychologie, sciences politiques, théologie, anthropologie.

Chaque séance rassemble l’ensemble du Cycle des Etudes Doctorales, étudiants et enseignants.

Le programme du séminaire est organisé sur trois années :

– année 2016-2017 : panorama global des grands principes de l’éducation catholique,

– année 2017-2018 : la dimension religieuse de l’éducation catholique,

– année 2018-2019 : développement de la personne et bien commun

Ce séminaire, réservé aux étudiants de M2 et aux doctorants, est animé par les professeurs François Moog et Augustin Mutuale. Il a lieu à l’Institut Supérieur de Pédagogie (Institut Catholique de Paris) au premier semestre de l’année 2017-2018, le mercredi de 9h à 12h30.

Vulnérabilités : Relectures critiques à la croisée des disciplines

Le concept de vulnérabilité, qui a fait irruption dans les discours académiques depuis une trentaine d’années, a permis de mettre des mots sur des phénomènes aussi variés que la croissance du sentiment de vulnérabilité physique, psychologique, sociale et
politique dans les sociétés occidentales, le sentiment de déstabilisation culturelle dans des mondes pluralistes, la crise
de la transmission et des institutions, la montée des inégalités sociales et de la violence politique qui accompagne la  mondialisation, ou encore la manipulation sectaire, affective, etc.

L’analyse politique et sociale de la vulnérabilité concrète révèle néanmoins la multiplicité des réalités singulières, et l’ambiguïté de l’interprétation comme le démontre par exemple l’essor de la victimisation des individus, ou encore les différentes façons d’aborder la vulnérabilité des migrants.

Ce colloque sur la vulnérabilité clôture un travail interdisciplinaire de plusieurs années au cours duquel théologiens, philosophes, juristes, sociologues, politistes et historiens ont partagé les apports de leur discipline sur la notion. Ils ont mis en évidence tant la
polysémie du terme que des ambiguïtés axiologiques, l’usage préférentiel de certains champs lexicaux, enfin les manières dont le concept traverse les disciplines. A la croisée des domaines de
recherche, le colloque portera donc un regard critique sur le surgissement de cette notion sur la scène sociale et dans le champ des disciplines académiques. En particulier seront distinguées et articulées la vulnérabilité de l’individu et celle des institutions. En chaque lieu étudié, nous nous attacherons à définir le sens du terme de « vulnérabilité », selon les différentes épistémologies impliquées, mais aussi à en cerner les ambiguïtés, et la manière dont il suscite déplacements et réflexions au cœur de nos champs de recherche respectifs.

Enfin, comme la vulnérabilité désigne des frontières communes à nos disciplines, cette question amène non seulement à croiser les intuitions propres à nos champs de recherche, mais aussi à penser l’interdisciplinarité de manière différente. La vulnérabilité se révèle donc comme un système, une grille de lecture qui impose une épreuve – au sens où celle-ci est aussi « épreuve de vérité » – et révèle ainsi le « travail » et les fruits de l’interdisciplinarité.

Ce colloque international de l’unité de recherche « Religion, Culture et Société » – EA 7403, pôle de recherche « Éthique, Morale et Institutions » aura lieu les 7 et 8 décembre 2017 à l’Institut Catholique de Paris, amphithéâtre Paul Ricœur (Z16).

Inscription indispensable (gratuite) uniquement sur : https://vulnerabilites2017.eventbrite.fr

Pour plus d’informations, vous pouvez consulter le programme détaillé du colloque.

Colloque international organisé par l’Institut d’Etudes Médiévales : Commenter au Moyen Age

couv. colloque commenterQu’est-ce que commenter ? D’emblée, commenter se définit comme un acte étrange, dans lequel le lecteur glisse ses paroles dans celles d’autrui, comme s’il était impossible de recevoir une parole sans y mêler les siennes. Le modèle d’appropriation du texte par le lecteur ne semble pas devoir faire l’économie
d’une trace, d’une empreinte sur le texte, l’observation donnant lieu à l’annotation.

Le dialogue entre le lecteur et le texte s’élargit lorsque l’observation devient une remarque partagée, lorsque le mode d’appropriation du texte par le lecteur aboutit à la production d’un nouveau texte, que ce dernier soit court ou long, avec ou sans la présence du texte à commenter. L’annotation se fait glose, l’observation devient une explication, l’inspiration une exégèse.
Posant la question fondamentale du sens de l’acte de commenter, le colloque interrogera, à partir d’études de cas, ce qui le caractérise : le public, la méthode, le vocabulaire spécifique, la forme (oral ou écrit), l’usage (visée spéculative, pédagogique, pratique, etc.), en posant les trois axes suivants :
– L’herméneutique du commentaire ;
– Les formes du commentaire ;
– Le rapport du commentaire à l’institution.

Cette problématique sera abordée dans une double perspective : une approche interdisciplinaire ; à l’intérieur des principales disciplines étudiées (Écriture sainte, philosophie, droit, littérature, théologie), on se demandera ce que le genre du commentaire a apporté à la discipline, et réciproquement, si celle-ci a suscité des pratiques spécifiques d’interprétation.

Ce colloque, organisé par l’Institut d’Etudes Médiévales de l’Institut Catholique de Paris, aura lieu les 8 et 9 décembre 2014.

Pour plus d’informations, vous pouvez consulter le programme détaillé du colloque.