Archives par mot-clé : colloque

24-25 mars 2021 : colloque d’anthropologie L’Avenir : critique, résistance, utopie

Les 5 universités catholiques de l’UDESCA (l’Institut Catholique de Paris, l’Institut Catholique de Toulouse, l’Université Catholique de Lille, l’Université Catholique de Lyon et l’Université Catholique de l’Ouest) co-organisent les 24 et 25 mars 2021 un colloque interdisciplinaire d’anthropologie prospective, intitulé « L’Avenir : critique, résistance, utopie », qui se tiendra en visioconférence.

Inscription obligatoire

Télécharger le programme complet

L’AVENIR nous a souvent fasciné comme horizon d’attente et objet d’espérance. Entre les découvertes remarquables et les sidérations dues aux violences de l’histoire mondiale et à la prise de conscience du désastre environnemental, comment inventer un avenir à l’heure de l’anthropocène ? Comment penser l’avenir dans un temps suspendu par les crises sanitaire, économique et géopolitique.

L’avenir sera-t-il pris en charge par une démesure techno-économique ? L’avenir serait-il en train de disparaître (effondrement) ? Et si l’avenir exigeait de travailler sur les bouleversements des temporalités et des conditions d’habitabilité de la terre ? Face à la violence, à l’inefficacité, au leurre, et si l’avenir était le fruit d’une résistance, d’une critique et d’une utopie ?

C’est cette dernière proposition qui sera mise au travail au cours de ce colloque. Comment penser l’articulation entre ces trois fonctions ? Posture critique vis-à-vis de la modernité ; posture utopiste pour continuer, raisonnablement ou pas, d’espérer ; posture résistante par son ancrage dans le réel et dans les combats actuels. En somme, tenir dans l’opposition (résistance) à partir de ce qui est identifié comme posant question (critique) pour que l’avenir espéré puisse advenir (utopie).

18-19 mars 2021 – Colloque Repenser la Rétribution

Le Pôle de Recherche « Bible et Orient » de l’Unité de Recherche « Religion, Culture et Société » de l’ICP organise les 18 et 19 mars 2021 le Colloque « Repenser la Rétribution (Rethinking retribution) ».

Télécharger le programme complet

Inscription obligatoire

L’idée de rétribution semble bien inscrite dans les textes bibliques et les littératures du Proche-Orient ancien. Elle est pourtant tellement familière dans le monde occidental et la culture judéo-chrétienne, qu’elle est parfois utilisée indûment pour caractériser le contenu de textes ou qualifier leur théologie.

C’est pourquoi, un premier colloque, les 7-8 janvier 2020 a procédé à un travail de déconstruction, qui ne tenait pour acquis ni la définition de l’idée de rétribution, ni le corpus des textes de la Bible ou des cultures environnantes qui en traiteraient. L’objectif était de tenter de clarifier l’idée de rétribution et de procéder à des enquêtes philologiques et lexicales qui permettent d’en proposer une définition raisonnée.

Il en est ressorti que la rétribution apparaît le plus souvent dans le contexte d’une réflexion plus large sur le mal et qu’elle est, dans les textes bibliques, moins présente que ce qu’on pourrait penser de prime abord. La Bible fait plus souvent droit à la perspective d’une justice divine réparatrice, non proportionnelle à l’acte commis. Quand les évocations d’une justice divine pourraient laisser place à l’idée de rétribution, cette dernière est articulée à celle de miséricorde, de justification, de pardon ou de grâce.

Plusieurs questions ont émergé au fil des différentes interventions, en fonction desquelles quatre axes ont été retenus pour le colloque des 18-19 mars 2021 :

    1. Les représentations littéraires et plastiques de la rétribution
    2. Fonctions des recours à la rétribution et registres de discours
    3. Peut-on se passer de la rétribution ?
    4. La justice divine : mesure ou excès ?