Archives par mot-clé : filiation

L’Art secret de faire des enfants par Jacques Arènes

Publication de : Jacques Arènes, L’Art secret de faire des enfants. Essai sur les tourments du temps et de la filiation, Paris, Cerf, 2021, 293 p.Jacques Arènes poursuit sa réflexion sur la dimension filiale de l’existence, dont il décrit la dynamique psychique et intersubjective dans le champ de l’anthropologie culturelle informée par la psychanalyse. La figure du Père fut longtemps avancée comme soutenant ce que Freud appelait le « travail de culture ». Cet ouvrage rend compte d’une situation nouvelle, et ne s’appuie pas sur la verticalité de ce qui était autrefois évident (le Père) pour tenter de saisir ce qu’il en est aujourd’hui du « travail » des fils, de leur nécessité de porter leur destinée, en un monde où les pères – et, plus généralement, les parents – sont en difficulté pour assumer leur position subjective et se constituer vecteurs de la transmission d’un monde qui peine à avancer dans le temps.

Il s’agit donc aussi d’une réflexion sur la temporalité, et sur la manière dont la « forme filiale » se déploie dans le temps. Dans cette perspective, l’auteur élabore une théorie du devenir filial, proposant l’hypothèse de la filiation comme une forme psychique dynamique – constituant un complexe filial –, en interaction avec certaines structures anhistoriques. Cette forme n’est pas abstraite : elle constitue pour chacun le noyau subjectif du tissage du temps. En effet, la temporalité se déploie au niveau individuel, articulée avec une dimension partagée dont la portance est aujourd’hui défaillante. L’ouvrage analyse alors – dans une perspective phénoménologique – la manière dont le temps vécu s’appuie sur les ressources narcissiques du sujet, et met en lumière les tourments inédits de la temporalité en régime contemporain. Hannah Arendt soulignait – dans La crise de la culture – sa conviction que la pensée elle-même naît d’événements de l’expérience vécue, et demeure orientée par eux. Le méta-événement anthropologique, analysé en cet ouvrage, d’une temporalité épuisée provoque ainsi notre pensée, et réoriente d’une manière radicale le travail filial.

Jacques Arènes est directeur de l’Ecole de Psychologues Praticiens et professeur à la Faculté de Sciences sociales et économiques de l’Institut Catholique de Paris, membre du pôle « Éthique, Morale et Institutions » de l’Unité de Recherche « Religion, Culture et Société ».