Archives par mot-clé : gilson

Chaire Gilson : Saint Paul et la philosophie

Dans le cadre de la Chaire de métaphysique Etienne Gilson, le professeur Olivier Boulnois tiendra 6 conférences les 1, 2, 3, 8, 9 & 10 mars 2021, de 18h à 20h, en visioconférence.

Inscription obligatoire

Pouvons-nous approcher philosophiquement de l’essence du christianisme ? Celui-ci nous est accessible par son noyau existentiel, tel qu’il est vécu dans la foi, l’espérance et la charité : il nous faut donc déchiffrer l’essence du christianisme au coeur de l’existence chrétienne. Or avec les Épîtres de Saint Paul, nous avons un accès originaire et privilégié à une telle expérience fondamentale, car chez lui, cette expérience religieuse s’accompagne de sa première explicitation. Et c’est clairement parce qu’ils ont redécouvert l’importance de cet événement fondamental, que depuis deux siècles, les philosophes n’ont cessé de dialoguer avec Paul : Kierkegaard, Nietzsche, Wittgenstein, Heidegger, Arendt, Jonas, Ricoeur, Agamben, et d’autres.

L’objet de cette série de leçons est de reprendre ce dialogue, en traversant les différentes interprétations philosophiques, faites tantôt de percées fulgurantes, tantôt de récupérations, de caricatures et de malentendus, pour nous approcher du véritable Paul : un juif du premier siècle qui croit en Jésus Messie (Christos). En déchiffrant les Epîtres de Paul au plus près des textes, pouvons-nous aujourd’hui nous rendre sensibles à l’impact authentique et révolutionnaire de sa pensée ? Je m’efforcerai de dégager les principaux nœuds de la pensée de Paul, en me focalisant sur quelques passages essentiels de sa réflexion. Je tenterai de montrer comment ses concepts les plus remarquables (folie de la croix, fin des temps, usage du monde, impuissance morale, identification au Christ-Messie), s’insèrent dans une expérience qui leur donne sens : une forme de vie nouvelle. Paul lui-même reprend souvent un vocabulaire philosophique, celui des stoïciens, mais pour lui donner un sens nouveau. Je m’en servirai comme d’un cadre, pour mesurer les torsions qu’il fait subir aux concepts stoïciens — qui ne permettaient pas de penser l’inouï de l’Évangile — et éclairer la vision du monde face à laquelle il se situe. Par commodité, ces leçons suivront donc la division stoïcienne de la philosophie en trois parties : I. Logique (formes et règles du langage correct), II. Physique (doctrine du monde et du temps), III. Éthique (forme de vie), en donnant plus de place à la troisième partie.

Programme :

  1. Lundi 1er marsLogique : la parole de la Croix et la sagesse du monde
  2. Mardi 2 marsPhysique : la fin des temps et le temps de la fin
  3. Mercredi 3 marsEthique I : l’usage du monde et la suspension des différentes
  4. Lundi 8 marsEthique II : l’impuissance, la Loi et le judaïsme
  5. Mardi 9 marsEthique III : l’empire du mal et le débordement du bien
  6. Mercredi 10 marsFinale : le Messie et le moi

Téléchargez le programme complet

Inscription obligatoire

Olivier Boulnois, né en 1961, ancien élève de l’ENS (1981), agrégé de philosophie (1984), professeur habilité à diriger des recherches (1997), directeur d’études à l’École Pratique des Hautes Études (1999) : « Philosophie médiévale et Métaphysique », membre du « Laboratoire d’Études sur les Monothéismes » (EPHE, PSL, LEM, UMR 8584), enseigne aussi à l’Institut catholique de Paris.

Ses publications portent sur la philosophie médiévale et l’histoire de la métaphysique, notamment les doctrines de l’image, de la théologie comme science, du concept de liberté, et du concept de dominium (pouvoir, propriété, domination). Il est l’auteur d’environ 180 articles et 7 livres.