Archives par mot-clé : Philosophie juive

Leçons : La gravité de l’amour, philosophie et spiritualité juives

Six leçons par Catherine Chalier, Professeure émérite de philosophie (Université Paris Ouest Nanterre – La Défense) dans le cadre de la chaire de métaphysique Etienne Gilson de l’Unité de recherche « Religion, Culture et Société » (EA 74 03)  :
« La gravité de l’amour, philosophie et spiritualité juives »,
les 14, 15, 16 et 21, 22, 23 mars 2016, de 18h à 20h.

programme GilsonThéologiens et philosophes chrétiens ont souvent minimisé, voire occulté, la dimension d’amour du judaïsme. Celui-ci fut ainsi considéré comme un pur légalisme ignorant du véritable amour de Dieu et du prochain.
Cette thèse continue d’imprégner les mentalités modernes, fussent-elles déchristianisées. Le projet de ces conférences n’est toutefois pas apologétique car il se propose d’aborder la gravité de l’amour dans la philosophie et la spiritualité juives sans s’adapter purement et simplement au cadre théorique chrétien. Les penseurs juifs ont en effet profondément médité eux-mêmes la complexité théologique, spirituelle, morale et émotionnelle de l’amour.

Le choix des questions abordées dans ces conférences dépend du
sentiment de leur caractère impérieux face aux simplifications outrancières qui s’imposent de nos jours en matière de religion. La référence à des philosophes de périodes historiques différentes et
à de grands commentateurs spirituels (surtout hassidiques) sera une façon de poursuivre le dialogue avec eux, de l’approfondir et non de le clore. Il ne s’agit pas en effet d’élaborer une thèse qui se voudrait définitive sur l’amour de Dieu dans le judaïsme mais de se demander ce que signifie la gravité de l’amour pour ceux qui désirent que leur
finitude puisse un peu mieux en témoigner.

Pour plus d’informations, voir le programme des leçons.

Voir aussi les tarifs et conditions d’inscription.