Archives par mot-clé : Proche-Orient ancien

Repenser la rétribution

De prime abord, l’idée de rétribution semble bien inscrite dans les textes bibliques et les littératures du Proche-Orient ancien. Elle est pourtant tellement familière dans le monde occidental et la culture judéo-chrétienne, qu’il n’est pas exclu qu’elle puisse être utilisée indûment pour caractériser le contenu de textes ou qualifier leur théologie. Si l’étymologie du terme re-tribuere signifie littéralement  payer / donner en retour, et si la rétribution est alors ce qui est reçu en retour (récompense ou sanction) pour un acte déterminé, quelle définition plus précise en donner pour sonder les textes de la Bible et les corpus de l’Orient ancien ? Quels champs lexicaux serviraient, dans ces derniers, à lui donner consistance ? Sur quels critères estimer qu’on peut lire un texte à travers le prisme de cette idée ? Il semble important, dans un premier temps, de procéder à un travail de déconstruction, qui ne tienne pour acquis ni la définition de l’idée de rétribution, ni le corpus des textes de la Bible ou des cultures environnantes qui en traiteraient. Il importe d’appréhender, sous forme d’une histoire de l’idée, les contextes historiques de son émergence et les formes de son expression. Que recouvre cette notion : une structure anthropologique de base ou une perspective héritée de l’héritage judéo-chrétien ?

Ce colloque du pôle de recherche “Bible et Orient” de l’UR “Religion, Culture et Société” aura lieu les mardi 7 et mercredi 8 janvier 2020 à l’Institut Catholique de Paris.

Inscription gratuite en ligne

Pour plus d’informations, vous pouvez consulter le programme détaillé du colloque.

Ce premier colloque sera suivi d’un second, les 18-19 mars 2021, qui aura pour visée de sonder à nouveaux frais les textes bibliques et les littératures des cultures environnantes pour vérifier si la notion
de rétribution imprègne ces textes et est présente dans les religions de l’Antiquité.

Aux commencements. Création et temporalité dans la Bible et dans son contexte culturel

bibleetorient_affiche_201702_2016111-page-001La Bible et les littératures de l’Orient ancien contiennent des traditions et des récits qui racontent les origines de l’univers et des commencements dans l’histoire, mais aussi l’achèvement de périodes historiques, voire l’accomplissement du temps de l’histoire ou de l’univers. Tous ces textes, dans leur diversité, conduisent à s’interroger sur le rapport entre origines, commencements, temps de
l’histoire et achèvements.
Les Traditions d’Israël en particulier dessinent un cadre temporel dans lequel elles inscrivent les événements fondateurs de l’identité théologique du peuple. Ce cadre temporel déploie, entre des récits de commencements et des ouvertures eschatologiques, un « temps
de l’histoire », qui n’est pas simplement linéaire, mais marqué par des fractures et des ruptures.
Le colloque aura pour but de montrer comment les récits de la Bible ou des civilisations environnantes racontent les commencements, les origines mais aussi la fin, et comment, à travers leur traitement de la temporalité, ils « construisent » des théologies, des identités et des visions du monde.
Il cherchera notamment à souligner les articulations qui existent entre la périodisation de l’histoire et la révélation du Dieu d’Israël.

Ce colloque international aura lieu les 27 et 28 février 2017 à l’Institut Catholique de Paris. Le comité scientifique est composé d’Olivier Artus (ICP), de Corinne Lanoir (Institut Protestant de Théologie, Paris), de Sophie Ramond (ICP) et de Christopher Seitz (Toronto School of Theology, Wycliffe College).

Inscription indispensable et paiement uniquement sur : https://auxcommencements.eventbrite.fr

Pour plus d’informations, vous pouvez consulter le programme détaillé du colloque.

Séminaire de recherche : Création et anthrologie dans le contexte du Proche-Orient ancien

La Bible débute par un récit de création mais les représentations de la création y sont diverses. Le séminaire étudiera ces représentations en leurs dimensions cosmologiques et anthropologiques, leurs contextes littéraires et religieux, les rapports de continuité/discontinuité qu’elles entretiennent entre elles et avec les littératures des cultures environnantes. Il s’agira de mettre au jour le processus de construction proprement théologique des traditions bibliques.

 

Ce séminaire de recherche est animé par les Professeurs Olivier Artus et Sophie Ramond. Il a lieu à l’Institut Catholique de Paris du 15 octobre 2014 au 5 février 2015 les mercredis de 14h à 16h.

Loi et Justice dans la Littérature du Proche-Orient ancien, Olivier Artus (éd.)

Parution de l’ouvrage Loi et Justice dans la Littérature du Proche-Orient ancien, Wiesbaden, Harrassowitz (coll. “Beihefte zur Zeitschrift für altorientalische und biblische Rechtsgeschichte”, 20), 2013, 274 pages.

9783447100304FSCet ouvrage s’interroge sur la mise en œuvre de la justice par la formulation de lois et cherche à savoir si les collections législatives mises à jour dans les différentes cultures du Proche-Orient ancien ont véritablement pour fonction la promotion effective de la justice. Se pose également la question des critères et méthodes d’interprétation des textes à partir desquels s’opère la tentative de restituer une culture juridique et une compréhension de la justice comme aussi celle de la réception des textes juridiques de l’Orient ancien.

Olivier Artus est Vice-Recteur à la Recherche de l’Institut Catholique de Paris et professeur au Theologicum – Faculté de Théologie et de Sciences Religieuses de l’Institut Catholique de Paris. Il travaille sur l’exégèse de l’Ancien Testament, l’exégèse canonique de l’Écriture Sainte, sur les thèmes Communautés, Institutions, autorité dans l’Ancien Testament…

Quête d’identité et rhétorique de la différenciation dans les corpus du texte biblique

Un atelier de recherche franco-allemand pour jeunes chercheurs est organisé par l’Unité de recherche “Religion, Culture et Société” de l’Institut Catholique de Paris et le Centrum für Geschichte und Kultur des östlichen Mittelmeerraums de l’Université de Münster  les 12 et 13 juin 2014 à l’Institut Catholique de Paris. Il traite de la question de la spécificité littéraire et théologique des textes bibliques dans leur contexte de rédaction et d’énonciation.

Cet atelier de recherche est soutenu par l’Université franco-allemande / Deutsch-Französische Hochschule.