Archives de catégorie : Theologicum – Faculté de Théologie et de Sciences Religieuses

La Pensée du sensible par Denis Hétier et Véronique Vassal (éds.)

Publication de : Denis Hétier, Véronique Vassal (éds.), La Pensée du sensible. Approches esthétiques, historiques et théologiques, Paris, Cerf, coll. “Patrimoines”, 2022, 366 p.

Pour qui le vit, une évidence s’impose : l’art donne à penser en s’éprouvant sensiblement. L’expérience de l’art – qu’elle soit expérience esthétique ou/et expérience créatrice – ouvre un espace en lequel se vit une relation originaire entre le sensible et la pensée. Dans l’art, le sentir, loin de s’opposer au penser, le fonde bien plutôt. De même, le discours sur l’art ou à son propos – qu’il soit esthétique, historique ou théologique – trouve un point critique, se déploie et s’approfondit à l’épreuve du sensible. Peut-on parler d’une « pensée du sensible » ou d’une « pensée sensible » ? Comment le sensible fait-il sens ? Qu’apporte le sensible à la pensée discursive, historique ou théologique ? Quel rapport y a-t-il entre le sensible et le spirituel ? Fruit d’une collaboration entre le département Histoire de l’art de la Faculté des Lettres et l’Institut supérieur de Théologie des arts de l’Institut catholique de Paris, cet ouvrage propose des approches différenciées et des regards croisés sur ces questions essentielles autour de l’art.

Ont contribué à cet ouvrage : Alicia Adamczak, Jérôme Alexandre, Stéphane Beauboeuf, Jean-Baptiste de Beauvais, Emmanuel Bellanger, Elbatrina Clauteaux, Cécile Coulangeon, Frédéric Cousinié, Stéphane Coviaux, Florent Dumontier, Jérôme de Gramont, Denis Hétier, Gwladys Le Cuff , Jean-Pierre Lemaire, Emmanuel Lincot, Arnaud Montoux, Rodolphe Olcèse, Michel Pastoureau, Pierre-Emmanuel Perrier de la Bâthie, Élisabeth Ruchaud, Véronique Vassal, Denis Villepelet.

Denis Hétier est maître de conférences au Theologicum et Directeur de l’Institut Supérieur de Théologie des Arts (ISTA).

Véronique Vassal est maître de conférences à la Faculté des Lettres de l’Institut Catholique de Paris.

2 décembre 2021 – Journée d’étude “2 Samuel / 2 Règnes”

Le pôle “Bible et Orient” de l’Unité de Recherche “Religion, Culture et Société”, en partenariat avec Sorbonne Université et l’UMR 8167 “Orient et Méditerranée”, organise le 2 décembre 2021 la journée d’étude “2 Samuel / 2 Règnes : textes, histoire, réceptions”.

Inscription obligatoire

Le deuxième livre de Samuel (« II Règnes » dans la Septante) est consacré à l’arrivée au pouvoir et au règne du roi David, événement central dans l’histoire de la royauté en Israël. Le texte, transmis en différents états (texte massorétique, fragments qumrâniens, plusieurs traductions grecques, latines et orientales), fait partie des « livres historiques » de la Bible et présente à cet égard une valeur documentaire considérable et en même temps problématique.

Cette journée d’étude sera l’occasion de réunir philologues, historiens et spécialistes de l’exégèse pour confronter leurs approches, identifier les grands problèmes que pose ce livre biblique, et évoquer quelques jalons de l’histoire du texte et de son interprétation.

La journée d’étude se tiendra uniquement en présentiel le matin à l’Institut Catholique de Paris et l’après-midi en Sorbonne.

Première partie : texte(s) et histoire

Institut Catholique de Paris, Maison de la recherche, salle des séminaires, 74 rue de Vaugirard, Paris 6e

9.00-09.40
Daniel Bodi (Sorbonne Université) : « L’image de la femme avisée dans la Bible et au Proche-Orient ancien (II Samuel 14, la femme de Téqoa) »

09.40-10.20
Béatrice Oiry (Institut catholique de Paris) : « Formes et fonctions narratives de 2 Samuel 21-24 »

10.20-10.40 Pause café

10.40-11.20
Matthieu Richelle (Université catholique de Louvain) : « Les sections ouvertes et fermées comme témoins de la sensibilité narrative des Massorètes : l’exemple de 2 Samuel »

11.20-12.00
Tuukka Kauhanen (University of Helsinki) : « The Antiochian Text in the Critical Edition of 2 Kingdoms/2 Samuel »

12.00-12.40
Philippe Abadie (Université catholique de Lyon) : « Relecture de la figure David dans le livre des Chroniques : le roi devenu chantre »

 

Seconde partie : les réceptions de II Samuel

Après-midi 14h-18h : Sorbonne Université, salle des Actes, 54 rue Saint-Jacques, Paris 5e

14.00-14.40
Sébastien Morlet (Sorbonne Université) : « Le premier commentaire conservé sur II Samuel : les Questions-Réponses de Théodoret de Cyr (Ve s.) »

14.40-15.20
Gilbert Dahan (Ecole pratique des Hautes Etudes / UMR 8584) : « La critique textuelle de 2 Samuel (Vulgate) dans les correctoires du XIIIe siècle »

15.20-16.00
Jean-Pierre Rothschild (Ecole pratique des Hautes Etudes) : « Le roi David chez Isaac Abrabanel (1437-1508). Historiographie et politique »

16.00-16.20 Pause café

16.20-17.00
Jérôme Cottin (Université de Strasbourg) : « Iconographie de David roi : polyphonies figuratives »

17.00-17.40
Aurélia Hetzel (EA 7347 Histara) : « Echos littéraires de l’histoire de Tamar (2 Samuel 13) »

17.40-18.00
Conclusions

Organisateurs

  • Sébastien Morlet, Sorbonne Université
  • Béatrice Oiry, Institut Catholique de Paris

Diaconat : les promesses d’un ministère par Luc Forestier

Publication de : Luc Forestier, Diaconat : les promesses d’un ministère, MédiasPaul France, 2021, 192 p.

Le Concile Vatican II a permis de redécouvrir le ministère du diaconat. L’auteur, enseignant en théologie des ministères, revient dans cet ouvrage sur les conditions de mise en place et surtout de compréhension de ce nouveau ministère qui a eu un grand succès en France, dans une perspective missionnaire, mais qui fait débat aujourd’hui.

Ce livre est né du constat par l’auteur que la bibliographie actuelle sur le sujet ne permettait pas de couvrir l’ensemble des questions que pose la pratique ecclésiale du diaconat et qu’il est aujourd’hui nécessaire d’aborder tant dans un enseignement général sur la théologie des ministères que pour la formation des candidats au diaconat.

Au-delà des considérations sur le diaconat, ce livre permet de s’interroger sur l’organisation actuelle de l’Église en termes de ministères – c’est-à-dire pour quel service de la communauté chrétienne – et, au fond, sur le sens de la mission de l’Église, en tenant compte des intuitions du pape François.

Luc Forestier, prêtre de l’Oratoire, a été aumônier d’étudiants, curé de paroisses, recteur de sanctuaire, professeur d’ecclésiologie au Theologicum, faculté de théologie et de sciences religieuses de l’Institut Catholique de Paris. Membre du Groupe des Dombes, il poursuit ses recherches dans un contexte œcuménique et interdisciplinaire sur la réception de Vatican II, sur la synodalité et les ministères, ainsi que sur les relations entre judaïsme et christianisme.

Karl Rahner, Dogmatique après le Concile, tome I, par Vincent Holzer (éd.)

Publication de : Karl Rahner, Dogmatique après le Concile. Fondement de la théologie, doctrine de Dieu et christologie, sous la dir. de Vincent Holzer, Paris, Cerf, coll. “Oeuvres de Karl Rahner”, 2021, 568 p.

Les textes rassemblés dans le volume 22/1a, Dogmatique après le Concile, forment un ensemble homogène recouvrant une décennie, puisque la plupart d’entre eux ont été rédigés dans les années 1964-1974. Ils traduisent l’intense activité de publication de Karl Rahner au cours des premières années après le concile Vatican II, tout en s’unifiant autour de questions qui relèvent de l’articulation entre la théologie fondamentale et la théologie dogmatique. Leur caractère circonstancié ne nuit en rien à leur actualité, dans la mesure où Karl Rahner, en théologie, fut en quelque manière préoccupé de « futurologie », non pas comme science prédictive et aléatoire, mais comme pragmatique fondamentale destinée à dessiner les lignes d’une théologie systématique consciente, d’une part, des traumatismes que légua le XXe siècle, et d’autre part, des bouleversements durables que ceux-ci n’ont pas manqué de produire dans le domaine de la réflexion philosophique fondamentale et des représentations du monde. Loin de se concevoir comme une théologie zur Lage (pour la « situation donnée »), la théologie de Karl Rahner se veut, à l’instar de celle de Karl Barth, une théologie zur Sache (une théologie de la « chose même »), Dieu en son mystère dévoilé dans la continuité d’une histoire. Le volume tout entier est constitué de textes qui allient, de manière magistrale et rare, la concrétude des questions existentielles et la hauteur de vue que la théologie revendique légitimement comme « science fondamentale (Grundwissenschaft) ».

Auteur d’une oeuvre inépuisable, Karl Rahner (1904-1984) est l’un des plus importants théologiens catholiques du XXe siècle. Profondément optimiste, résolument oecuménique, sa théologie a permis de faire entrer le christianisme dans un dialogue fructueux et nécessaire avec la société contemporaine.

Vincent Holzer est professeur de théologie au Theologicum de l’Institut Catholique de Paris et Directeur de l’Unité de Recherche “Religion, Culture et Société”.

19 novembre 2021 – Soirée débat “Karl Rahner, un théologien pour aujourd’hui et demain”

19 novembre 2021

Centre Sèvres – Soirée débat

Toutes les informations sur le site Internet du Centre Sèvres

L’intérêt pour la théologie de Karl Rahner ne se dément pas. Son œuvre reste une source importante d’inspiration pour la théologie d’aujourd’hui et de demain. À l’occasion du passage de relais entre Mgr Joseph Doré et le Cardinal Jean-Claude Hollerich pour la Présidence du Comité d’honneur de l’ « Édition critique autorisée des œuvres de Karl Rahner », seront présentés les ouvrages suivants:

  • l’un des volumes les plus prometteurs des œuvres de Karl Rahner, intitulé « Dogmatique après le Concile. Fondement de la théologie » (Œuvres, 22/1a)
  • les deux numéros de la revue des Recherches de Science Religieuse (2020 et 2021) sur la pensée de ce théologien et sa pertinence aujourd’hui.

Interviendront :

Ouvert à tous, participation libre.

Petit manuel de synodalité par Dominique Barnerias, Luc Forestier et Isabelle Morel (éds.)

Publication de : Dominique Barnerias, Luc Forestier, Isabelle Morel (éds.), Petit manuel de synodalité, Paris, Salvator, 2021, 142 p.

En apprenant à développer la synodalité dans leurs instances de discernement et de gouvernement, les chrétiens proposent une voie qui pourrait inspirer des personnes en responsabilité dans d’autres secteurs de la vie sociale. Au milieu des difficultés que connaît l’Église catholique aujourd’hui, ils donnent ainsi le témoignage qu’une vie commune est possible, dans le respect des différences et des richesses individuelles.

Cette vie synodale prend progressivement de l’ampleur sous l’impulsion du pape François. Selon lui, “le chemin de la synodalité est celui que Dieu attend de l’Église au troisième millénaire“. Du synode des évêques aux assemblées paroissiales, des synodes diocésains aux chapitres des congrégations religieuses, les processus mis en place pour favoriser l’écoute mutuelle, le dialogue délibératif, l’acceptation d’une décision commune, conduisent à transformer les personnes en faisant mûrir leur réflexion et leur jugement.

Ce Petit manuel de synodalité entend faire le point sur ce qui existe et se développe actuellement afin de contribuer à l’apprentissage communautaire que supposent toutes ces pratiques synodales.

Isabelle Morel est Professeur extraordinaire au Theologicum de l’ICP et membre du pôle de Théologie des pratiques. Elle est directrice adjointe de l’ISPC et responsable du service de formation du diocèse de Besançon.

Luc Forestier est professeur extraordinaire au Theologicum de l’ICP.

Dominique Barnerias est chargé d’enseignement à l’ISPC au sein du Theologicum de l’ICP.

La pratique des Ecritures par Sophie Ramond (éd.)

Publication de : Sophie Ramond (éd.), La pratique des Ecritures. Parcours en exégèse théologique, Paris, Cerf, coll. « Lectio divina » 277, 2021.

Chaque époque a eu sa façon de lire la Bible. Et d’en nourrir ses conceptions de la philosophie, de l’art mais aussi de l’économie et de la politique. C’est à une redécouverte des fondements de notre inconscient collectif que procède ce puissant recueil réunissant les meilleurs spécialistes.

Que sommes-nous devant l’immensité des Écritures ? Comment appréhender la Parole de Dieu ? Cette entreprise collective, fruit du travail des enseignants du département d’Écriture sainte du Theologicum (Institut catholique de Paris), propose de répondre à ces questions en se livrant à une lecture rigoureuse des textes bibliques. Deutéronome, Psaumes, Béatitudes, figures d’Abraham et de Caïn et Abel, Pierre dans l’évangile de Marc, Apocalypse, voici une série de lectures concrètes, qui procède d’une exégèse critique.
On ne saurait néanmoins limiter la réception du Verbe divin à une approche méthodique des textes. Animés par la dimension théologique d’une telle entreprise et sa nécessité pratique, les auteurs accompagnent, de leur pluralité d’approches, le mouvement des Écritures, de Dieu vers la communauté de ceux qui l’accueillent, où il s’est fait chair, et vers le monde, où l’incarnation divine a pris tout son sens. Souffle de vie, eau qui désaltère, la sainte Parole est portée à la connaissance du lecteur par le geste théologique d’une génération de biblistes soucieux d’allier lecture critique et démarche théologique.

Sophie Ramond est Professeur au Theologicum – Faculté de Théologie et de Sciences religieuses de l’Institut Catholique de Paris.