Archives de catégorie : Séminaires de recherche

23 juin 2022 – Nikolina Kéi, “Les fleurs sur les vases attiques du VIe et Ve siècle av. n. ère : du kosmos à la kharis”

Dans le cadre du séminaire de l’équipe de recherche “Humanités et Questions environnementales” (Pôle “Cultures et Humanités”), Véronique Vassal et Stavros Lazaris auront la joie de recevoir Nikolina Kéi (UMR 8210 ANHIMA, Anthropologie et Histoire des Mondes Antiques).

Elle présentera une communication intitulée « Les fleurs sur les vases attiques du VIe et Ve siècle av. n. ère : du kosmos à la kharis ». La séance aura lieu uniquement en présentiel le jeudi 23 juin 2022, de 18h à 20h, en salle W10 (Institut Catholique de Paris). Une inscription préalable est obligatoire.

Argument

Pour les peintres attiques, la représentation des éléments de la nature n’est jamais une fin en soi ; bien au contraire, elle est tributaire de la narration visuelle toujours centrée sur l’homme et sur ses interactions avec ses congénères et les dieux. Dans une telle vision anthropocentrique, le milieu naturel et ses éléments ne peuvent être appréciés que par rapport à la présence humaine ou divine. Cela est notamment vrai pour les fleurs qui sont très abondantes sur les vases attiques du VIe et Ve siècle av. n. ère, mais qui ont peu de choses à voir avec leurs modèles d’origine : le narcisse, le crocus, la violette, la rose, le pavot et le lotus, fleurs qui émaillent les vers des poètes grecs, sont absents des vases. En effet, les fleurs de la céramique attique sont abstraites, stylisées et souvent disproportionnées par rapport aux figures. Car ce qui importe n’est pas leur nature botanique, mais les valeurs qu’on leurs attribue, valeurs liées surtout aux notions grecques de kosmos, au sens de l’ordre et de la parure, et de kharis, au sens de la grâce resplendissante émanant d’une présence physique.

Intervenante

Nikolina Kéi est spécialiste de la céramique attique, docteure à l’EHESS et membre permanent de l’équipe ANHIMA-UMR 8210, elle enseigne l’archéologie et l’art grecs à l’Université Paris 1 Panthéon-Sorbonne depuis 2010 et à l’Institut Catholique de Paris depuis octobre 2021. Nikolina kéi co-anime également les séminaires « Vases grecs : images, corpus, collections » (INHA) ainsi que le séminaire de Master et Doctorat « Anthropologie et Images dans les mondes anciens » (EHESS/ANHIMA).​ Elle participe et co-organise de nombreux projets d’études, notamment deux tables rondes internationales sur « La représentation de la nature dans l’art antique » en 2012 et « Les animaux dans la nature : images antiques et médiévales » en 2018. Sa thèse intitulée « L’esthétique des fleurs : kosmos, poikilia et kharis dans la céramique attique du VIe et du Ve siècle av. n. ère », vient d’être publiée chez W. De Gruyter (Berlin/Boston, 2022).

Organisateurs

  • Véronique Vassal, Maître de conférences (Faculté des Lettres)
  • Stavros Lazaris, Professeur ordinaire (Faculté des Lettres)

Informations pratiques

 

Janv-juin 2021 – Séminaire “Kierkegaard et Saint Augustin”

Issu d’un partenariat entre l’Institut Catholique de Paris (Faculté de Philosophie) et la Société Søren Kierkegaard, le séminaire “Kierkegaard et Saint Augustin” a pour vocation de réunir les lecteurs de Kierkegaard et de Saint Augustin – y compris les jeunes chercheurs – dans un cycle de cinq conférences.

L’objectif de ce séminaire sera de documenter la réception du corpus augustinien dans l’œuvre de Kierkegaard, mais également de lire les deux auteurs ensemble, afin d’instruire un dialogue essentiel entre les deux philosophes sur :

  • l’amour et ses œuvres
  • la grâce et le péché
  • l’écriture de soi
  • la louange de Dieu
  • la méditation de l’Écriture entre exégèse
  • prédication et philosophie

Au-delà d’Augustin, l’enquête pourra également être ouverte aux Pères de l’Église, voire à d’autres doctrines de l’Antiquité tardive et du haut Moyen Âge, comme le néoplatonisme, ainsi qu’à des interprètes plus récents de l’augustinisme (Luther, Pascal).

Programme

lundi 24 janvier : Présentation du séminaire par Émeline Durand (Université de Bourgogne, Société Søren Kierkegaard) et Pierre-Alban Gutkin-Guinfolleau (ICP, Société Søren Kierkegaard)

Lundi 14 février : Émeline Durand (Université de Bourgogne, Société Søren Kierkegaard) : « La prière selon Augustin et Kierkegaard »

Lundi 21 mars : Joséphine Jamet (Sorbonne Université) : « Proximité de Dieu selon Augustin et Kierkegaard : de la mauvaise conscience au désir d’éternité »

Lundi 9 mai : Jacques Message (Société Søren Kierkegaard) : « 1844. Démêlés augustiniens »

Lundi 13 juin 2022 : Anne-Claire Lozier (Université de Lille) : « La pureté du cœur chez Kierkegaard et Augustin »

Modalités et inscriptions

  • Événement ouvert à tous, accessible en présentiel et en visioconférence
  • Le lien de connexion Zoom est communiqué 1h avant la séance, par courriel, aux personnes préalablement inscrites
  • Le séminaire se tient à l’Institut Catholique de Paris – Entrée au 74 rue de Vaugirard
  • Salle E 23 de 18h à 19h30
  • Inscription obligatoire

Oct-déc 2021 – Séminaire “Phénoménologie et art”

Le séminaire « Phénoménologie et art » examine la manière dont les phénoménologues explorent et affrontent les questions artistiques. Les cinq intervenants, spécialistes de philosophie de l’art et de philosophie contemporaine, seront invités à présenter leur lecture de l’esthétique phénoménologique ainsi que leur propre élaboration philosophique.

Organisateur : Charles Bobant (c.bobant@icp.fr)

Inscription obligatoire

Les séances peuvent être suivies en distanciel (inscription obligatoire pour obtenir le lien de connexion)

Télécharger le programme

Programme :

Jeudi 14 octobre 2021 (18h-20h)

Philippe GROSOS (Université de Poitiers)

« Phénoménologie de l’art figuratif préhistorique »

 

Jeudi 25 novembre 2021 (18h-20h)

Patricia LIMIDO (Université de Paris)

« Expérience esthétique et réponse à la valeur selon Ingarden »

 

Vendredi 3 décembre 2021 (18h-20h)

Frédéric JACQUET (Académie de Lille)

« La beauté natale : essai pour une esthétique »

 

Jeudi 9 décembre 2021 (18h-20h)

Sarah BRUNEL (CPGE Lyon)

« Le réel, l’imaginaire, le symbolique. Henri Maldiney face à la question de l’imagination »

 

Jeudi 16 décembre 2021 (18h-20h)

Anne BOISSIERE (Université de Lille)

« Le jeu du sentir dans l’art »

 

Séminaire organisé dans le cadre du Collège international de philosophie (Université Paris Lumières), en collaboration avec la Faculté de Philosophie de l’Institut Catholique de Paris.

6-10 septembre 2021 – Séminaire de recherche annuel du programme de doctorat international en Humanisme contemporain

Du lundi 6 au vendredi 10 septembre 2021 se tiendra le séminaire de recherche annuel du programme de doctorat international en Humanisme contemporain (International PhD Program Contemporary Humanism – Online annual seminar).

Le séminaire a pour thème :

Fraternity. Social Friendship during the Time of Social Distancing

Cinq grands enseignants-chercheurs des cinq universités partenaires du programme donneront une conférence chaque jour à 13h sur YouTube, à l’adresse youtube.com/user/lumsaorienta.

Téléchargez le programme complet

  • 6 septembre : Luca VALERA (PUC), Distance and Presence in a Technological Environment
  • 7 septembre : Luigino BRUNI (Universita Lumsa), The Wounded Fraternity: the Bible’s Lessonfor Economics
  • 8 septembre : Emmanuel FALQUE (ICP), Fraternity and Solitude
  • 9 septembre : Stephanie COLLINS (ACU), Loneliness and Obligation
  • 10 septembre : Alexandre PALMA (UCP), Humanity and Spatiality

Découvrez le programme de doctorat international en Humanisme contemporain

Géopolitique et religions: défis épistémologiques et méthodologiques

Laura Pettinaroli, maître de conférences à la Faculté des Lettres de l’Institut Catholique de Paris et membre du pôle « Éthique, Morale et Institutions » de l’Unité de  Recherche « Religion, Culture et Société », assurera la direction du séminaire de recherche « Géopolitique et religions : défis épistémologiques et méthodologiques » (2020-2021) qui se tiendra à l’Institut Catholique de Paris.

Si l’irruption du religieux sur la scène internationale depuis une quarantaine d’années n’a pas manqué d’interroger nos contemporains, on peut se demander comment les sciences sociales, juridiques et religieuses se sont saisies de cet objet. Quel fut l’impact du contexte politique depuis les années 1980 sur la construction de ces approches intellectuelles ? Quelles différences et similitudes observe-t-on dans les différents pays et traditions universitaires ? À quelles reconfigurations disciplinaires la problématique du « religieux international » conduit-elle ? Quelles sont les notions et méthodes mobilisées par les différentes disciplines et quelles circulations observe-t-on ? Organisé par une équipe d’enseignants-chercheurs des différentes facultés de l’Institut catholique de Paris, ce séminaire invite à croiser les approches disciplinaires pour clarifier les enjeux épistémologiques de ce champ émergent du panorama académique.

Inscription obligatoire, contactez : l.pettinaroli@icp.fr

Programme du séminaire

  • Séance 1 : JEUDI 15 OCTOBRE (14H-18H)
    La géopolitique et les religions : enjeux épistémologiques.

Invités : Béatrice Giblin (Hérodote, Revue de Géographie et de Géopolitique), Martin Motte (École pratique des Hautes Études).
Organisateurs : Bernard Bourdin (Fasse), Emmanuel Lincot (FDL)
Discutant : Hugo Tierny, (doctorant, Fasse)

  • Séance 2 : VENDREDI 13 NOVEMBRE (14H-17H)
    Approches sociologiques et anthropologiques du fait religieux international.

Intervenantes : Valérie Aubourg (Université Catholique de Lyon), Marie Balas (Université de Strasbourg).
Organisatrice : Corinne Valasik (Fasse).

  • Séance 3 : JEUDI 17 DÉCEMBRE (14H-17H)
    Approches juridiques du religieux : droits confessionnels, droit international.

Intervenants : Nicolas Haupais (Université d’Orléans), François Jankowiak (Université Paris-Saclay)
Organisateur : Ludovic Danto (Faculté de droit canonique).

  • Séance 4 : JEUDI 28 JANVIER (14H-18H)
    Empires, États-nations, logiques transnationales : approches historiennes du religieux international (Méditerranée, XVIIe- XXe s.).

Intervenants : Dominique Avon (École pratique des Hautes Études), Bernard Heyberger (École des Hautes études en sciences sociales-EPHE).
Organisatrices : Laura Pettinaroli (FDL), Marie-Carmen Smyrnelis (Fasse).

  • Séance 5 : JEUDI 4 MARS (14H-16H)
    Ecclésiologie catholique et débats sur la mondialisation : la primauté romaine comme gouvernement.

Intervenant : Pavlo Smytsnyuk (Université catholique d’Ukraine, Lviv)
Organisateur : Luc Forestier (Theologicum)

  • Séance 6 : JEUDI 18 MARS (10H-13H)
    La Science politique à l’épreuve du religieux dans les relations internationales.

Intervenants : Delphine Allès (Institut National des Langues et Civilisations Orientales-Centre
Asie du Sud-Est), Philippe Portier (Groupe Sociétés Religions Laïcités, EPHE-CNRS)
Organisatrices : Cécile Dubernet et Sophie Enos-Attali (Fasse)

Téléchargez le programme du séminaire de recherche Géopolitique et religions  (ICP, 2020-2021)

De la méthode à la recherche

Cette initiative, organisée dans le cadre de la FASSE, vise à assurer une formation à la fois méthodologique et pratique à destination des doctorants. Le séminaire conjugue des enseignements en méthodologie (recherche et identification des sources, construction et formulation de la problématique, modalités de l’argumentation, plan et structure etc.) et l’application de ces conseils à des sujets de thèse précis. Ainsi, à chaque séance, les doctorants interviennent sur leur sujet de recherche en mettant en œuvre les enseignements assurés sur un axe précis. Leur intervention donne lieu à une réflexion et une discussion avec les autres doctorants présents.
Dans cette démarche, l’objet même du séminaire est de donner la parole à la fois aux doctorants et à des intervenants extérieurs.
Les séminaires doctoraux sont organisés en deux temps : le premier est la présentation du thème de la séance, les conseils apportés sur les difficultés rencontrées, la méthode à suivre, le deuxième est l’application de ces conseils par les doctorants à leur sujet de thèse.

Les six séances de ce séminaire seront assurées par Elsa Déléage et Bernard Bourdin à l’Institut Catholique de Paris aux premier et deuxième semestres de l’année 2018-2019.

Figures d’humanité

Dans le sillage du séminaire de l’an dernier, « L’humanité en récits : le pouvoir des fables », ce séminaire résolument interdisciplinaire entend s’interroger sur l’humanité de l’homme, non pas sur un plan théorique, mais sur un plan pratique : parler d’humanité, ou plus encore d’humanisation, c’est parler de pratiques qui la font exister (ou pas) ; de quelque chose qui se passe entre les hommes, qui se choisit et qui dépend d’eux. De cela, nombre de textes témoignent qui relèvent de genres et de disciplines très divers et s’offrent à des approches croisées propres à dessiner différentes « Figures d’humanité ».

Ce séminaire de 36 heures est dirigé par Véronique Wiel. Il a lieu le lundi de 16 h à 18 h aux dates qui suivent.

2018

1er octobre : Introduction. Pr. Véronique Wiel.

15 octobre : Introduction (suite). Pr. Véronique Wiel.

22 octobre : « Passions et humanité : le cas problématique de l’ambition au XIXe siècle ». Grégoire Tavernier, agrégé de Lettres modernes, doctorant en littérature française.

5 novembre : « Paul Jamin (1853-1903) peintre préhistorien ». Émilie Martin-Neute, docteur en Histoire de l’art contemporain (Paris IV).

12 novembre : « Figures de la genèse. La création de l’humanité dans l’art de la première modernité ». Florian Métral, docteur en Histoire de l’art (Paris 1 Panthéon Sorbonne).

19 novembre : « Le langage comme figure d’humanité ». Pr. Gilles Siouffi, Paris IV Sorbonne ; GEHLF (Groupe d’Étude en Histoire de la Langue Française).

26 novembre : « Figures d’humanités chez Léon Bloy ». Jean-Baptiste Amadieu, docteur ès Lettres, CNRS/ Collège de France/ENS.

3 décembre : « Baudelaire, de l’« idéal artificiel » à l’« éloge du maquillage ». Andrea Schellino, docteur ès Lettres (Paris IV Sorbonne).

10 décembre : « Rire et déshumanisation (Péguy, Céline et les polémistes de l’entre-deux guerres »). Patrick Brunel, docteur ès Lettres (Paris IV Sorbonne).

2019

4 février : Reprise. Pr. Véronique Wiel.

11 février : Reprise (suite). Pr. Véronique Wiel.

18 février : « Des histoires de fantômes : différentes portées anthropologiques de la figure du spectre dans la littérature européenne (19e-21e s.) ». Clélie Millner, docteur ès Lettres (littérature comparée), maître de conférences à la Faculté des lettres.

4 mars : « Figures féminines dans le western ». Céline Murillo, maître de conférences à l’Université Paris 13.

11 mars : « La représentation de la figure humaine dans la sculpture occidentale du Haut Moyen Âge : Sainte-Foy de Conques et les premières majestés romanes ». Cécile Coulangeon, docteur en Histoire de l’art, maître de conférences en histoire de l’art du Moyen Âge à la Faculté des lettres.

18 mars : « La figure du « héros » dans les récits des historiens français du 19e siècle ». Pauline Piettre, docteur en Histoire, maître de conférences en histoire contemporaine à la Faculté des lettres.

25 mars : « Le joueur comme figure d’humanité ». Pr. Anne Douaire-Banny, docteur ès Lettres (littératures francophones), doyenne de la Faculté des lettres.

1er avril : « L’effacement de la figure et du nom dans L’innommable de S. Beckett ». Pr. Jérôme de Gramont, docteur en philosophie, Faculté de philosophie.

8 avril : « Le bonheur, une religion civile ? » Laurence Devillairs, docteur en Philosophie, doyen de la Faculté de philosophie.

 

Création et eschatologie (II)

Aujourd’hui, notre contexte mondial est marqué par un certain nombre de difficultés (menace écologique, mutations anthropologiques…), voire une incapacité, à imaginer les conditions du vivre-ensemble. Quelles sont les ressources bibliques et théologiques que l’on pourrait mobiliser dans cette situation pour penser le dessein divin d’amour sur le monde ?

Ce séminaire de 24 heures animé par Brigitte Cholvy et Sophie Ramond est réservé aux étudiants de M2-D1. Il a lieu à l’Institut Catholique de Paris le mardi de 9 h à 11 h, du 18 septembre au 11 décembre 2018.

Violences et traditions religieuses

Certains intellectuels contemporains portent un regard suspicieux sur les religions et ciblent souvent les monothéismes : la profession d’un Dieu unique serait à l’origine de bien des violences et conflits contemporains. Même s’ils oublient que les religions sont aussi visées par la violence, les divers croyants sont invités à s’interroger sur leur propre rapport aux multiples formes de violence : celles qui ont pu être légitimées en leur nom, celles qui traversent leurs textes fondateurs et leurs traditions, celles auxquelles ils sont confrontés…
L’objectif du séminaire est d’examiner la manière dont les diverses
traditions rendent compte de cette violence, les questions pertinentes et les enjeux qui renvoient d’abord à un phénomène humain qui n’épargne aucune institution, aucune communauté.

Ce séminaire de 24 heures animé par Dominique Greiner et Pierre Diarra est réservé aux étudiants de M2-D1. Il a lieu à l’Institut Catholique de Paris le mardi de 19 h à 21 h, du 18 septembre au 11 décembre 2018.

Foi chrétienne et conduites déshumanisantes

La psychologie sociale a fourni récemment de nouveaux instruments
d’analyse des comportements portant atteinte à l’intégrité physique,
psychique ou morale des personnes ainsi que la condition de victime (Herbert Kelman, Ervin Staub, M.F. Hirigoyen), et la psychologie clinique a développé des compétences pour soigner celles-ci (traumatologie et victimologie).
Cette recherche porte sur tous les niveaux du lien social (État, associations diverses, familles, relations interpersonnelles). Elle s’effectue en corrélation avec l’anthropologie et la philosophie (H. Arendt, R. Girard), car elle implique une réflexion fondamentale sur l’humain et le politique. Elle peut contribuer à problématiser le discours des historiens. Elle ouvre aussi des perspectives à la théologie. Elle l’invite à revisiter et questionner ses sources, Bible, tradition, histoire de l’Église, à un approfondissement de sa compréhension de l’être humain, du salut, de la communion ecclésiale ; à une réflexion critique sur les modes d’exercice de l’autorité dans les communautés chrétiennes, en particulier à la réalité de l’« abus spirituel », sur les engagements de l’Église et des baptisés dans la cité, sur les modalités du dialogue œcuménique et interreligieux. Le séminaire aura pour but de dresser un premier état des questions. Il conjuguera l’interdisciplinarité et l’approche spécifique de la théologie spirituelle, dont l’horizon propre est celui de la sainteté chrétienne, envisagée historiquement et concrètement, de l’orientation et de l’accompagnement des personnes et des communautés dans leurs parcours spirituels.

Ce séminaire de 24 heures animé par Gilles Berceville et Marie-Dominique Trébuchet est réservé aux étudiants de M2-D1. Il a lieu à l’Institut Catholique de Paris le mardi de 9 h à 11 h, du 18 septembre au 11 décembre 2018.