Archives par mot-clé : Eglise catholique

30 novembre 2020 – L’Église en état d’urgence. Droit canonique et gestion de la pandémie de la Covid-19

Le 30 novembre 2020, de 9h à 17h, se tiendra la journée d’études « L’Eglise en état d’urgence. Droit canonique et gestion de la pandémie de la Covid-19 » en visioconférence.

Téléchargez le programme complet de la journée d’études

Inscription à l’adresse suivante : https://eglise_en_etat_durgence.eventbrite.fr (date limite : 25 novembre 2020)

Argument : La crise sanitaire en cours, et particulièrement la période de confinement, ont obligé les autorités politiques et religieuses à donner dans l’urgence des réponses ciblées en vue de l’organisation du culte, tant du point de vue rituel que caritatif. Cette journée d’études se propose de réfléchir à la manière dont le droit de l’Église a servi et continue de servir dans ce contexte, le Droit des fidèles du Christ notamment à recevoir la Parole et les sacrements.

Juger dans l’État républicain et dans l’Église catholique

La Société internationale de droit canonique et la Faculté de Droit canonique organisent un colloque :

« Juger dans l’État républicain et dans l’Église catholique »

Colloque reporté à une date ultérieure en raison du confinement.

 

 

Téléchargez le programme complet

Argument :

Certaines affaires pénales récentes ont mis en lumière l’existence de juridictions d’Église intervenant sur des champs de compétences juxtaposés à ceux de la justice française. Le 5 décembre 2019, le procureur de la République de Paris et l’évêque du diocèse de Paris signaient une convention afin de protéger les victimes d’infraction sexuelle et de prévenir les fausses accusations contre les prêtres.

Cette concurrence ou cette collaboration des deux fors a parcouru l’histoire de notre pays, nos journées d’études proposent aujourd’hui de les confronter dans un dialogue interactif mettant en présence des juristes et des canonistes.

Parution du n° 140 de Transversalités

trans_140_l204Le dossier du numéro 140 de la Revue de l’Institut catholique de Paris — Transversalités rassemble les actes d’un colloque organisé en 2015 à l’Institut Catholique de Paris, et ayant pour objet d’interroger la notion de « chrétiens de gauche ».

Sur le plan historique, les contributions rassemblées mettent en évidence le déplacement intervenu, au cours des dernières années, dans le débat interne à l’Église catholique en France, quittant le champ politique, pour se situer principalement dans le champ anthropologique et éthique. On pourrait ainsi substituer à l’opposition « droite-gauche », qui fut celle des décennies 1950, 1960 et 1970 une nouvelle opposition « identité-ouverture », pour schématiser ce débat.

Sur le plan théologique, l’expression « chrétiens de gauche » conduit à explorer la manière dont la foi chrétienne interagit avec l’histoire et la civilisation. La notion de « théologie politique » est mise en question : faut-il considérer l’Église comme une « polis »  (une « cité ») alternative, comme le fait le théologien Stanley Hauerwas, qui lie la catégorie du « politique » à la construction d’une communauté particulière ; ou faut-il affirmer, comme le fait Jean-Baptiste Metz, que la foi chrétienne a une dimension « publique », et mettre en avant le rôle de la pratique pour penser Dieu et son action dans le monde ?

Enfin, la contribution d’Éric Vinson, qui conclut le dossier, conduit à formuler une hypothèse intéressante : celle de l’effacement de la dimension spirituelle dans la gauche française, qui l’a conduite à oublier des ressources susceptibles de la renouveler de l’intérieur, et en même temps, à valoriser à l’extrême la notion de laïcité, sans en explorer suffisamment les fondements.

Consultation du sommaire du n° 140 et accès aux articles en ligne sur le portail Cairn.

Abonnements  :
SER – Abonnement Transversalités au 33 (0) 1 44 39 48 04
courriel: abonnements.transversalites@ser-sa.com

Vente au numéro à l’accueil de l’ICP ou au 01 44 39 52 08